Projet 52-2022 / 34- En pleine nature

Nous allons forcément nous aérer ce week-end selon la bonne volonté de Ma’, du blog Du côté de chez Ma’, puisque le thème de cette semaine est en pleine nature ! 😉

Se pose alors le problème du choix de la photographie et du message que l’on veut faire passer à la postérité toute relative d’un blog… je ferai donc volontairement soft, avec du caillou, de l’eau et de la verdure sous un coin de ciel mitigé, car comme souvent dans ces endroits, la météo est très changeante !

Ici, pour moi est la base de toute vie sur cette terre !

Dans une prairie d’altitude voisine, il y avait des chevaux en estive, que nous avons pu approcher (et photographier) accompagnés pas leur gardien (qu’ils attendaient et ont reconnu de loin, ils ne seraient jamais venus à notre rencontre si nous avions été seuls) de passage comme tous les jours. Mais il y avait aussi, à l’orée d’un bois, un couvercle de boîte de conserve abandonné par d’autres randonneurs, inconscients de la beauté de cette nature sauvage qu’il nous faut préserver à tout prix et non transformer, comme beaucoup de choses que nous touchons, en une gigantesque poubelle…

Pour voir où les autres participants ont été se ressourcer, les liens dans les commentaires du billet du jour de Ma’ seront le jeu de piste de ce samedi que je vous souhaite agréable ! 😉

Publicité

34 réflexions sur “Projet 52-2022 / 34- En pleine nature

  1. Hello Agathe
    Aucune indication, précise ou pas, pour ce lieu où l’eau coule encore.
    Les cours d’eau, cet été, sont le plus souvent à sec…
    Une bien jolie scène, ces chevaux 😆
    Bon we
    Bises d’O.

    Aimé par 1 personne

    1. Nous sommes dans les Hautes Pyrénées, sûrement entre Campan et le cirque de Gavarnie, ce doit être une des branches de l’Adour… sauf que le cliché date un peu !
      Bon WE à toi ! ♥

      J’aime

      1. J’y avais pensé aux belles Pyrénées, mais je n’ai pas reconnu ces fameux « Pottoks » 😆
        Quelle belle région aussi, qui a su conservé sont authenticité.
        Bises

        J’aime

              1. Agathe, on ne parle pas du même dahu alors 🙄
                Je parlais de celui de la légende :
                « Le dahu est un animal sauvage imaginaire vivant dans les zones montagneuses, environnement qui a influé sur son évolution physique au fil des générations. Son aspect caractéristique réside dans le fait qu’il a deux pattes latérales plus courtes que les deux autres, afin de bien se tenir dans les pentes montagneuses. »
                Je viens d’aller me renseigner sur G..gle et c’est vrai qu’il existe vraiment 😆
                Bises

                J’aime

  2. Patricia Metais

    L’eau est essentielle à la vie et on commence juste à prendre conscience dans nos sociétés occidentales de sa valeur quand elle vient à manquer ! Ayant toujours vécu à la campagne, J’ai choisi un petit chemin creux tout simple mais tellement apaisant et généreux car j’y ai cueilli de belles mûres loin des routes polluées ! Passe un excellent weekend et à bientôt
    https://feesmainsdefilenaiguille.blogspot.com/2022/08/les-defis-de-la-semaine-34.html?sc=1661584426754#c7143191224688010761

    Aimé par 1 personne

    1. Il y a très longtemps, les voisins rigolaient quand ils me voyaient avec ma passoire (pas sur la tête, j’avais ma casquette) en plein cagnard pour ramasser les mûres sur le roncier qui entourait la cité… elles passaient ensuite en confiture ! 😉
      Bon WE à toi ! ♥

      J’aime

  3. Jolie photo !
    Je déteste aussi tomber sur ce genre d’intrus (tu as deviné que je ne parle ni des chevaux ni de leur gardien), et lorsque je tombe dessus, j’essaie de les ramener jusqu’à la prochaine poubelle que je croise. Fort heureusement, c’est relativement rare que j’aie besoin de le faire !

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.