Projet 52-2022 / 38- Quand il pleut…

Ma’ du blog Du côté de chez Ma’ doit avoir un don de voyance confirmé pour avoir prévu en décembre dernier qu’elle pourrait nous proposer Quand il pleut… comme thème pour cette 38ème semaine ! 😉

Lors de ma sortie courses du vendredi, le ciel s’est fait soudain plus menaçant et je me suis félicitée de m’être motivée et ne pas devoir sortir le lendemain (avec le parapluie) pour cette corvée selon les prévisions de ceux dont c’est le travail…

Bien sûr cela ne me dit pas comment traiter le sujet, parce que la photo sous la pluie en tenant aussi son abri de fortune n’est pas du tout mon fort, que les photos depuis mes fenêtres ne sont pas sensationnelles, en plus d’être du genre déprimant (entre mon caillou côté rue et l’envers du décor côté jardin), et que je n’ai pas, non plus, envie de passer des heures à compulser 12 ans de photos sur l’ordinateur, à la recherche de mes plus jolies gouttelettes, même en m’aidant de mes relevés de la pluviométrie locale !

Qui dit pluie, dit champignons d’automne, ce sont ceux que je préfère dans mon assiette. Comme l’on ne peut pas crapahuter librement dans les bois de mon coin (il faut être propriétaire ou posséder une carte payante nous autorisant à le faire), et qu’il vaut quand même mieux éviter d’être confondu avec un sanglier, car nous sommes en période d’ouverture de la chasse, je vais donc me rabattre sur des bestiaux plus petits et penser aux baveux à cornes qui vont se sentir pousser des ailes dans mon jardin et ainsi pouvoir concurrencer les piafs qui s’en prennent à mes tomates. Dont acte !

Celui-là s’est retrouvé piégé (ou s’est abrité volontairement) dans sa fleur de carotte après ses dernières sorties, lors des orages des 5 et 6 septembre, mais la météo s’étant remise au beau fixe, avec seulement des nuits plus fraîches depuis cette semaine, il est plus chanceux que ses congénères perchés sur des tiges sèches de fenouil. Pour voir les cornes de ceux de mon jardin, il me faudrait sortir avec la frontale, je vais m’en dispenser, mais peut-être qu’une petite délocalisation avant qu’ils ne se creusent un habitat pour hiberner serait envisageable (sans l’APN, s’il n’y a pas de traces de mon forfait, ce sera pas vu, pas pris ! ). 😉

Allons lire dans les commentaires du billet du jour de Ma’, comment les autres participants voient les jours de pluie ! Bon premier WE d’automne à vous ! ♥

Publicité