Concours de mique

Comme j’aimerais faire partie de ceux qui vont juger les plats après dégustation de cette spécialité régionale !

(Source de la copie d’écran : La Dépêche

Qui ne sait pas ce qu’est la mique (que je préfère en pâte levée plutôt qu’à la levure chimique) rate quelque chose comme le plat le plus rassurant de l’hiver que je connaisse, tout juste après les châtaignes grillées dans les braises d’un feu de bois ! 😉

#15 la mique (de Régine Rossi Lagorce)

Pour la petite histoire, la Confrérie de la mique (comprenant des spécialistes des 4 villages de Masclat et Milhac en Quercy et de Sainte-Mondane et Veyrignac en Périgord) est une jeune association de 10 ans seulement (elle a été créée en octobre 2012) mais elle a déjà jugé le 4e championnat du monde de mique levée en 2019… c’est dire si ce plat (qui remonte au Moyen-Âge) commun à 3 régions (Quercy, Périgord et Limousin) limitrophes qui s’en disputent la paternité, rassemble quand même les gourmands !

Publicité

Projet 52-2022 / 43- Coin lecture

Le calendrier de Ma’ du blog Du côté de chez Ma’ nous demande de plancher cette semaine dans notre coin lecture… 😉

Pour qui ne lit principalement que le soir au coucher dans son lit, cela peut-être gênant, mais parfois il m’arrive de tourner quelques pages ou faire une grille quelconque le matin au soleil d’hiver (s’il a bien voulu se lever et passer outre le brouillard de la vallée).

Mais c’est assez rare parce que ce fauteuil (l’outil de travail de mon nouveau statut) que j’avais voulu à bascule est aussi (et surtout) occupé par le chat, et que c’est bien connu, on ne dérange jamais un chat qui dort ! Je pourrais y laisser traîner ce livre emprunté à la boîte communale, mais comme il aura été posé sur ma table de chevet à l’extinction des feux, je n’ai pas le réflexe de lui faire changer de pièce au réveil alors qu’un excellent jus de fruits tout frais m’attend à l’étage inférieur ! 😉

Munis de tous ces bons conseils, il ne nous reste plus qu’à nous faire très discrets pour savoir, à partir des liens dans les commentaires du billet du jour de Ma’, dans quelle position et sur quel support lisent les autres participants. Bon samedi à vous ! ♥

Noir, c’est noir…

(Source de la copie d’écran : La Dépêche)

Artiste peintre et graveur français, Pierre Soulages disait peindre la lumière grâce à ce qu’il appelait le noir-lumière puis l’outrenoir (comme son œuvre de 1985, huile sur toile, Paris, Centre Pompidou), nul doute que sa cote n’augmente sérieusement.

Pour tenter de le comprendre dans sa démarche, une exposition rétrospective à l’occasion de son centenaire, s’était tenue entre le 11 décembre 2019 et le 9 mars 2020, au Salon Carré du Musée du Louvre, il doit bien rester quelques catalogues.

Opération châtaignes

Plaisir régressif, mais de plus en plus sucré au détriment de la présence du fruit, j’ai cessé de consommer celle du commerce depuis que j’ai quitté la capitale. Mais je dois dire qu’après enquête, la crème qui, pour moi, tenait le bas du classement (surtout pour ses tubes au bon goût d’eau) s’est améliorée et arriverait à 50% de fruit, alors que ma marque fétiche était introuvable hors de sa zone de production et que celle que j’aimais en remplacement semblent avoir baissé en qualité. Ce qui est de plus en plus rarement précisé c’est la provenance des fruits… 😉

Et donc, les puristes me jetteront sûrement la pierre… je fais la mienne, par tranches, avec 350g de sucre pour 500g de fruits dont j’enlève seulement la première peau. Je fais cuire en deux temps : une première fois dans un grand volume d’eau pour éliminer les tanins de la deuxième peau que je garde, j’égoutte et je mixe grossièrement avant d’ajouter sucre et vanille et de procéder à la vraie cuisson qui sera suivie d’un mixage plus fin et de la mise en pot avant stérilisation pour une bonne conservation. C’est local, fait maison (les asticots sont partis au compost avec celles qui flottaient au lavage), avec un bon goût de châtaigne parce qu’au-dessus des 50% de fruit ! Une étiquette sur chaque pot et j’ai la matière première pour les bûches de Noël ! 😉

La fête

C’est en souhaitant un bon anniversaire à Marla que l’algorithme de YT m’a proposé (après le Sto Lat obligatoire) cette vidéo des 10 ans (en 2018) de la reprise en mains d’une tradition familiale par la jeune génération sous la forme d’un orchestre dans la Polonia des bassins miniers du nord de la France.

Patrick PINCEDE et Frédéric STENZEL aux 10 Ans du Bardzinski Orkiestra (7)

Vie associative et tradition sont des choses inconnues chez moi et je me demanderai toujours comment notre vie aurait été impactée, si, au lieu de vivre isolés dans des endroits improbables, nous avions partagé le quotidien des corons ? Toujours est-il que ma belle-sœur polonaise rit aux éclats quand je lui fais écouter RCM et son émission polonaise (du dimanche entre 10h et midi) Dzień dobry Polska z Zdzisek.

Comme souvent femme varie, ce n’était absolument pas du tout la vidéo prévue pour aujourd’hui, mais finalement ce n’est pas si mal ! Belle journée à vous ! ♥

Dans la presse…

Ouf, si cela bouge dans ma rue, ce ne sera qu’une initiative locale (nous ne sommes pas dans cette liste), facilement gérable, surtout parce que les derniers (c’était avant les confinements) qui ont osé sonner à la porte (sans citrouille) ne savaient même pas la formule magique (que je connais même si je ne suis pas adepte de cette fête) et sont repartis le panier vide. De plus, je n’ai pas envie de faire le plein de bonbons, peut-être ferai-je un gâteau à la courge, et l’inconscience des parents qui laissent leurs enfants déambuler seuls dans les rues, la nuit tombée, me sidère…