Silent Sunday # 44

.o0o.

Publicité

37 réflexions sur “Silent Sunday # 44

            1. Oui, je te comprends, mais c’est pareil dans toutes les cheminées traditionnelles du coin, quelle que soit la taille de la maison, merci les Bâtiments de France qui nous imposent ce type de chapeau typiquement régional. Imagine la résidence secondaire de prestige dont la propriétaire rentre chez elle après 6 mois d’absence juste au moment où le bestiau crevé a fini d’être nettoyé par les asticots et trouve son salon avec vue envahi par les grosses mouches… c’est chaque fois comme cela que ça se passe ! 😦

              Aimé par 1 personne

                1. Les défenseurs inconditionnels des pigeons n’en ont pas les inconvénients, s’ils s’y essayaient, ils pourraient changer d’avis… J’adore les piafs, même les jeunes merles qui m’arrachent les semis de haricots parce qu’ils ont cru voir un gros ver sortant de terre, mais avec les pigeons, tu ne peux pas mettre une vraie mangeoire, ni un abreuvoir qu’ils vont squatter en permanence, il te faut ruser. Alors, oui, avec ceux de la campagne nourris directement au silo de maïs des fermes, abattus par mon livreur de bois qui est chasseur, je fais du pâté, mais avec ceux du village nourris aux crottes des chiens, tu ne peux rien faire ! 😉

                  J’aime

    1. Non, je ne crois pas ! Le cliché est du 20 octobre, le 2 novembre il était encore là !

      Mais aujourd’hui, il n’y a plus rien… des gamins auront joué dans la rue, ou alors, un scientifique de passage l’aura emporté pour savoir pourquoi il n’était pas viable (les vétérinaires font cela dans les réserves avec les espèces sensibles !) 😉

      J’aime

    1. Il allait peut-être éclore, mais cela a raté, faute humaine ou nid de fortune (il n’y a plus assez d’espace, les endroits confortables sont tous occupés) ?
      Compte-tenu de l’endroit, je considère que ce n’est pas une trop grosse perte, j’ai bien assez de pigeons sur mon toit, mais on peut (et il faut) se poser la question du climat, parce que des œufs couvés fin-octobre, il y a bien un problème quelque part !

      J’aime

    1. Il était impossible à l’employé communal (là où il a taillé tout ce qui dépassait) de voir ce nid dans un trou du mur envahi de lierre, mais je n’ai pas d’état d’âme, ce n’est qu’un des innombrables pigeons qui ravagent nos toitures… et ils trouvent du maïs pas loin pour se nourrir, ils en perdent dans la rue !

      J’aime

  1. Un œuf tout seul à terre? Cela me fait penser à notre plage bretonne où les gravelots à collier interrompu pondent à même le sable, les œufs étant à la merci des pas des promeneurs, des chiens, etc… Il y a des panneaux pour mettre les gens en garde mais les œufs se cofondent tellement avec le sable et les graviers…

    Aimé par 1 personne

    1. Pas au sol, sur le caillou qui tient le mur de soutènement de la rue qui monte au-dessus de chez moi, c’est environ à 1m de hauteur ! 😉
      Enfant, il y avait des œufs de canards non identifiés dans les galets au bord des gaves pyrénéens ! 😉

      J’aime

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.