Mauvaise réputation & intérêt écologique

Cinquante pour cent des Français en auraient peur, et je ferais partie des autres, ceux qui acceptent volontiers de les aider quand elles se retrouvent à patiner dans l’évier où elles vont boire dans le bol du chat…

C’est le billet de Passiflore sur le nourrissage des oiseaux qui m’a permis de découvrir les vidéos de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, qui a élargi son champ de compétences à nos colocataires sauvages. Mille mercis à elle ! 😉

Colocataires sauvages Épisode 2 – Saison 1 : Araignées, n’ayez plus peur !

Toutefois, il me faut préciser que si j’aime assez les observer, à défaut de les photographier correctement, cette tolérance à la cohabitation pacifique est assez récente chez moi. Jamais, dans mes années parisiennes, je n’aurais accepté qu’elles soient trop visibles, et là, je dois remercier Anne-Marie Rantet-Poux, de la Société des sciences naturelles du Tarn-et-Garonne qui, avant de se consacrer aux Myxomycètes, m’avait fait découvrir les 4 tomes des aventures de sa petite copine Saïtis, qui peuvent être lus => par ici ! 😉

J’ignore si cette courte lecture sera suffisante pour vous faire apprécier leur diversité et surmonter une phobie infondée, je vous le souhaite, mais sachez simplement que se dire qu’elles peuvent rester hors de sa vue est un bon début. Belles journée et semaine à vous ! 😉

Publicité

24 réflexions sur “Mauvaise réputation & intérêt écologique

  1. Je les préfère dehors que dedans, mais j’en abrite un certain nombre entre les poutres de mon nid et je passe sur celles qui gitent dans la grange ! Il m’arrive d’en remettre quelques unes dehors en utilisant la technique du verre et de la feuille. Dans la nature, je les trouve fascinantes à observer, surtout avec un appareil photo entre elles et moi, comme si il me protégeait de ce dégoût ressenti dans d’autres circonstances.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi, mais on dirait qu’elles ont compris que je n’étais plus aussi impitoyable que par le passé, ainsi plusieurs soirs de suite j’ai pu observer une tégénaire faire le tour de la pièce du bas pour se trouver sa meilleure cachette ! 😉

      J’aime

    1. Celles que je relâchais dehors se dépêchaient de faire demi-tour pour rentrer à nouveau, à moins qu’un merle providentiel passant par-là ne profite de l’aubaine (sans même dire merci) ! 😳
      Belle année à toi aussi ! 😉

      J’aime

  2. J’ai une petite salticide dans la cuisine, que j’apprécie beaucoup de croiser quand elle daigne pointer le bout du nez (pardon : du chélicère), quelques pholques dans la salle de bain qu’il n’est pas question de déloger (dussè-je passer pour la pire ménagère qui soit), une grosse tégénaire trônant au sommet d’une toile immense derrière la porte de l’écurie… chez nous les araignées font partie de la famille depuis de nombreuses années.
    J’avais même participé à leur recensement dans le département il y a quelques temps…
    https://www.biodiversite-savoie.org/ressources/documents/catalogue-araignees-savoie
    Après, je ne vais mentir, il m’est malgré tout difficile de me débarrasser de nombreuses années de programmation anti-araignées, et j’ai toujours des réflexes nerveux quand je mets accidentellement les doigts dans une toile. Ah : et je n’arrive toujours pas à les prendre à la main.
    Bienvenue dans le monde fascinant des arachnides ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Superbes publications, merci pour le lien ! ♥
      La plupart des araignées sauteuses de la maison sont rentrées avec mes bouquets d’herbes sèches (verveine, menthe, mélisse, livèche, basilic…), ou dans les plantes qui passent l’été dehors, j’en ai quelques unes qui me narguent régulièrement en passant dans des endroits incongrus ! Je n’arrive même pas à leur tirer le portrait tellement elles sont imprévisibles ! 😉
      Pour les plus grosses, je n’interviens avec les moyens du bord, que quand elles sont coincées dans l’évier ou le lavabo, mais il m’est arrivé de déplacer une araignée-crabe à main nue récemment pour éviter qu’elle ne s’égare dans mon assiette à la terrasse d’un restaurant ! 😉

      J’aime

  3. C’est super Agathe d’avoir pris le temps de regarder cette vidéo! Mes amis passionnés d’ornithologie seront heureux de l’apprendre quand je leur dirai! C’est difficile de trouver des adhérents pour la LPO! Il faut soutenir ceux qui travaillent activement pour protéger la nature ! Ils font un sacré boulot!
    Moi les araignées ne me font pas peur! Je suis même devenue une mamie exceptionnelle le jour ou j’ai sauver une araignée en la prenant par les doigts!
    Bon OK! Les super grosses je leur ouvre la fenêtre et j’attends qu’elles veuillent bien sortir!😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que la friche (jamais entretenue depuis plus de 10 ans) sur le caillou en face de chez moi va être nettoyée cette année et je crains qu’ils ne le fassent en pleine période de reproduction des oiseaux qui y ont depuis le temps trouvé refuge… les impératifs de la municipalité ne sont pas en faveur de l’écologie, c’est certain (ils taillaient un lilas juste avant sa floraison pour pouvoir se justifier de devoir l’arracher, pour la raison qu’il ne fleurissait jamais !).
      Mais d’un autre côté quand je voyais des boules de graisse proposées à la fin du printemps plus haut dans la rue, je me disais qu’il y avait un souci quelque part. On a tous plus ou moins besoin d’un rappel des bonnes manières en la matière !
      Alors tu peux dire un grand merci de ma part à tes amis de la LPO et ils méritent grandement le peu de publicité que je peux leur faire. 😉

      Aimé par 1 personne

  4. J’avais peur des araignées quand j’étais gamine .Maintenant nous coexistons pacifiquement. Quand l’araignée est trop grosse je l’invite aimablement à se retirer dehors sinon je l’aide à sortir avec mon « Snapy » c’est un appareil pour attraper les insectes sans les blesser et qui permet de les relâcher dans la nature. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’en ai jamais eu vraiment peur, et, contrairement aux toiles couvertes de rosée dans la nature que je trouve parfois bien esthétiques, les toiles poussiéreuses dans une maison m’inspirent un peu moins ! Mais c’était avant d’avoir une cage d’escalier tellement mal conçue que je ne peux pas arriver à la nettoyer correctement sans me mettre en danger de m’y casser le cou… alors j’ai gardé les guirlandes et je peux fermer les yeux sur d’autres plus discrètes. Pour les bestioles, elles ne m’ont jamais fait peur, pas plus que les souris ou les serpents et une simple feuille de papier me suffit pour les relâcher dans la nature si elles deviennent trop familières ! 😉

      Aimé par 1 personne

  5. Une vidéo fort bien faite et avec les illustrations de l’arachnologue, Christine Rollard, surnommée Mme Araignée, la plus grande spécialiste dans le domaine de France et qui travaille beaucoup avec les grands phobiques pour les aider à se défaire de leur terreur.
    Ancienne phobique, j’ai un jour décidé que ce n’était plus fiable. Je suis entrée sur un groupe facebook d’araignées et je me suis forcée à regarder les photos des membres, puis à lire les explications concernant les spécimens. Et j’ai fini par essayer de les photographier moi aussi. Bizarrement derrière l’objectif, je me sentais à l’abri. Puis peu à peu la passion a remplacé la phobie et aujourd’hui, il n’est pas rare de me voir arpenter la campagne à la recherche de mes nouvelles amies pour les photographier même si mon appareil est basique. J’en apprends tous les jours sur elles. Je fais des découvertes régulièrement notamment avec cette espèce rencontrée cette année qui donne la becquée par régurgitation comme les oiseaux à ses petits. Aujourd’hui je peux affirmer, j’aime les araignées, elles me passionnent.
    Bonne journée Agathe.

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai toujours eu peur des araignées mais je me soigne… Maintenant quand c’est une petite araignée, je ne hurle plus… Et quand c’est une faucheuse, je n’ai pas peur, je sais qu’elle va manger les moucherons… Mais bon, les grosses araignées, ce n’est pas la même chose, je suis fascinée mais elles me font peur…

        Aimé par 1 personne

        1. Les plus grosses mangent encore plus de bestioles… c’est ce qu’il faut se dire. 😉
          La tégénaire dans une maison est une bénédiction, en plus elle est très curieuse, je l’observe et elle me le rend bien ! 😉
          La seule qui soit dangereuse chez nous c’est Latrodectus tredecimguttatus qui vit en Corse et dans le sud-est, par contre on commence à la trouver sur la façade atlantique. Les mygales des animaleries peuvent être allergisantes à cause de leurs poils urticants, la seule dont la morsure est mortelle vit en Australie. Mais je n’irai pas acheter une araignée alors que j’en ai plein chez moi qui sont gratuites ! 😉

          Aimé par 1 personne

          1. Euh, les tégénaires, elles sont… grosses, elles font peur… même si elles mangent beaucoup d’insectes… J’ai lu récemment un article qui disait que des veuves noires ont été observées en Aquitaine, brrr… Je vis dans le sud-est et je n’en ai jamais vu, heureusement… Je n’achèterais pas non plus d’araignées alors que comme tu dis elles sont gratuites ! ni aucun autre animal d’ailleurs, un animal n’est pas un objet, pas un produit…

            Aimé par 1 personne

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.