Une fille pas comme les autres…

… dont j’ai toujours aimé, de façon inconditionnelle, la fêlure dans la voix, tout comme son côté terriblement écorchée vive. Qui peut, sans sourciller, dire d’elle-même : « Je n’ai jamais été normale, mais je suis normalement excentrique » ? Je n’en connais qu’une, la très iconique pré-punk, non apathique, que j’appelle affectueusement la Patti. 😉

(People Have The Power Choir, Patti Smith & Stewart Copeland)

On peut aussi préférer la même chanson par Patti Smith & U2, j’ai hésité longuement entre les deux versions. 😉

Elle a aussi déclaré : « le peuple doit se réveiller, assumer plus de devoirs civiques et de responsabilités. Si vous êtes entourés de choses injustes, impures, qui doivent être changées, ne restez pas assis à ne rien faire, utilisez votre voix ! Descendez dans la rue, c’est une année d’élection !« 

Ce documentaire sur Arte Patti Smith, la poésie du punk (disponible seulement jusqu’au 7 mars), j’ai bien failli le rater et c’eût été une grave erreur de ma part ! Il est très bien fait, pour ne pas le dire génialissime ! Votre liberté sera de le regarder… ou pas ! 😉

Si je ne crois pas la voir un jour sur scène, lui, je l’ai bien vu (il étais plus jeune d’environ 1/4 de siècle et donc très remuant) et avais beaucoup aimé Samba Pa Ti et la fiesta mexicaine ! 😉

Livraisons naturalistes

Ouvrages de vulgarisation à la portée de tous, l’information de leur parution est tombée en début de mois dans ma boîte aux lettres virtuelle que la ronron-thérapie en cours ne me permet pas d’ouvrir à ma guise, puisqu’un quadrupède, connu comme le maître du jeu, a aussi investi la tablette où est posé mon mulot, me rendant la tâche plus difficile ! 😉

Édités à compte d’auteur, par Anne-Marie Rantet-Poux, une des spécialistes en la matière (huit-pattes et blobs voyageurs l’occupent à temps plein depuis quelques années), photographe appliquée et impliquée à qui rien n’échappe, ils ne se trouvent donc pas partout, mais voici le bon de commande pour se les procurer directement à la source, il m’a depuis été confirmé, par mail, que la promotion était prolongée jusqu’à la fin du mois de janvier ! 😉

On se quitte en musique d’inspiration médiévale avec le groupe toulousain Les Compagnons du Gras Jambon, découvert chez Les Caphys, un peu remuant certes, mais qui pratique l’art de divertir les gens bons ! 😉

Juste en passant, Vik’ n’était pas tatoué en 2016. Pour fêter ces bonnes nouvelles (et pour qui a très soif), il est possible, dans le même style, de lever la corne avec Les Bâtards Du Nord (du Québec).

Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde ! ♥

La dernière personne que…

Enfin, oui, vous savez, celle qui ne fait pas partie de vos intimes, mais que vous avez quand même embrassée (en croisant les doigts) au premier confinement, parce que pour se saluer elle ne connaissait pas de meilleure façon, tout en sachant pertinemment qu’il y avait dans sa famille des voyageurs réguliers vers la Chine… vous en souvenez-vous ?

Et pour qui sonne le glas, ce lendemain du jour où vous n’avez pas regardé les avis de décès dans la Dépêche ? Certes la dernière fois où vous étiez passée devant sa porte, sa voiture n’était pas là et les volets étaient fermés, mais vous saviez qu’en hiver elle s’offrait deux semaines sur la Côte d’Azur en compagnie de sa belle-sœur… ainsi donc les pages se tournent. Ta famille a donné de toi une certaine image, mais je connaissais l’envers du décor et ta souffrance.

Anne-Marie B. Adieu…

Projet 52-2022 / 2- Hiver

Second thème de l’année pour le projet émanant du blog Du côté de chez Ma’, à consulter pour les règles du jeu..

(N’oubliez pas d’aller lui rendre visite pour, à partir de ses commentaires, découvrir les photographies des autres participants ! 😉

Voici donc quelques images hivernales de mon petit coin de campagne lotoise (du sud du département, aux cieux plus cléments que dans le Ségala du nord), mais où je ne m’attendais pas à voir ces empreintes dans la neige (rassurez-vous, pas de loup, et le sanglier passé un jour dans ma ruelle l’a fait un jour de battue sans neige) !

Il arrive aussi parfois qu’il fasse bien plus froid qu’un temps à neige qui dure rarement (en plus de 12 ans sur la commune, il n’y a eu qu’une fois plus d’une semaine de neige) et que les eaux d’infiltration rendues à leur liberté se transforment en stalactites ou même que j’aie une patinoire presque à domicile… Mais ce que redoutent plus que tout les vignerons des alentours, ce sont les gelées tardives, en avril ou mai, sur leurs précieux ceps !

Restez au chaud et, à défaut d’un grog, prenez soin de vous ! ♥

Sons of Anarchy

Il y a tout un monde entre cet univers qui m’est totalement étranger et mon ordinaire de « rien » dixit notre bon président ! 😉

Mais, en son temps, cette série (où les personnages étaient de vraies gueules) qui passait sur M6 (merci à Juliette qui, par son billet sur The sound of Silence, m’a fait retomber sur une pépite oubliée…

… et a fait remonter les souvenirs de quelques coups bas des jeunes de l’équipe dans mon milieu professionnel), me faisait oublier le fossé entre les générations grâce à ces mauvais garçons qui, eux, avaient un code de l’honneur ! 😉

C’est sûrement avec eux et The Mentalist, diffusé un temps sur TF1, que j’ai commencé à bien choisir mes programmes en replay. Comme je ne suis pas à un paradoxe près et vous seriez très étonnés de savoir tout ce qui a pu et peut toujours m’intéresser en dehors de ma petite vie bien rangée !

Depuis le temps, un certain nombre d’extraits des bandes sonores de la série circulent sur le Net, vous en trouverez d’autres si vous aimez la bonne musique, mais n’espérez pas aller sur le site officiel si vous n’êtes pas géographiquement situé en Amérique, c’est chasse gardée ! 😉

(Roses du 12 janvier 2021)

Bien nourrir son chat…

Chez vous, j’ignore comment cela se passe, mon félin de salon, lui, a des habitudes de vieux garçon… et lui accorder un couvert convenable permet aux oiseaux du jardin de passer à leur restaurant en toute sécurité et ce, même pendant qu’il se choisit ses feuilles de salade !

Il lui faut son bol (petit) de croquettes (au bœuf pour matou stérilisé, il ne s’est pas rendu-compte qu’elles avaient été substituées, en son absence, quand il était rentré affamé de chez le vétérinaire) rempli chaque matin et dont le niveau doit être réajusté dans la journée si nécessaire (avec quelques croquettes à la dinde, pour chat sensible, ou encore à la truite, pour appétit difficile) et son assiette (en porcelaine SVP) juste à côté pour son sachet de nourriture humide (au poisson) du soir !

Pour boire, par chance, il ne faut plus lui faire couler le robinet tout doucement, il a fini par adopter son bol rempli d’une eau (du robinet) avec un soupçon d’argile en poudre dans un des 2 bacs de l’évier, bac qui est devenu le sien, et dont je m’ingénie à laisser en permanence l’accès libre…

Ne vous avisez surtout pas de mettre les croquettes dans l’assiette et le poisson en gelée dans le bol, parce que là, si vous n’avez jamais vu reproche et incompréhension dans un regard d’animal, vous ne pourrez plus jamais l’oublier ! Ne pensez pas non plus, le tromper avec une pâtée en barquette, car c’est vous qui devrez la manger, il la recouvrira immédiatement, sans y toucher, avec la jolie serpillière qui lui sert de set de table !

À voir la pub (gratuite) ci-dessus, on penserait que la marque est très sérieuse, mais… je me pose de grosses questions devant les grimaces de ma fripouille, à chaque changement de leur part ! Et oui, la marque fait des affaires avant de nourrir nos animaux, il n’y a donc aucun suivi dans leurs propositions et, bien que les chats soient (un brin) moins routiniers que les chiens, il semblerait que d’autres que le mien trouvent la publicité mensongère (si j’en crois les avis laissés sur le site par leurs maîtres !).

Ainsi, depuis fin 2015, nous sommes passés des dômes (aux filets de thon et poisson des océans) en boîtes individuelles de 80g, rayées depuis du catalogue, aux soupes (aux filets de thon) en boîtes de 4 sachets de 40g devenues introuvables, mais qu’il adorait, et il nous faut maintenant nous rabattre sur les paquets de délices du jour contenant 4x50g de cabillaud et 2x50g de thon en pâte compressée et découpée en grossière imitation de filets émincés… l’adaptation est difficile, je vous le dis ! 😉

Qui cuisine pour son chat et où trouver des recettes, car l’ouverture d’une boîte de thon n’est pas la solution, ils ont besoin, quand ils ne sont pas (ou plus) chasseurs, de compléments nutritifs spécifiques que notre alimentation ne peut pas leur fournir ?

Louis XIV et Mazarin

Pour le roitelet et la reine-mère, suivez mon regard, mais qui tiendrait de rôle du ministre-cardinal (tenu dans la pièce par l’excellent Claude Rich) en fin de cursus éducatif ?

Œuvre contemporaine, écrite par Antoine Rault, mise en scène par Christophe Lidon, elle nous permet de constater que les aspirations des hommes de pouvoir ne varient guère…

… je devrais d’ailleurs me replonger dans le théâtre classique, histoire de vérifier ! 😉

Un verre de kéfir (et une bouchée aux fruits) pour la route ?

Pour un p’tit bout de fromage…

… je ferais n’importe quoi… (sur l’air de Pour un flirt avec toi, je serais prêt à tout…!) 😉

Enfant, sans un pas supermarket à proximité (ils n’avaient pas encore commencé à pousser partout comme des champignons), munie du pot-à-lait familial (il était déjà en plastique, signe de modernité), j’allais faire le plein (2 litres par jour) au cul des vaches, le soir à l’heure de la traite, pour pouvoir assurer les petits déjeuners de toute la famille le lendemain… le retour était périlleux, il ne fallait pas trébucher, l’éclairage public n’existait pas encore partout hors centre du bourg ! Il m’incombait, une fois rentrée de le faire bouillir immédiatement pour que nous puissions récolter le matin venu la crème formant une peau en surface, qui, gardée dans un bol au réfrigérateur, servirait pour la purée dominicale et passerait aussi dans une pâte à tarte maison ou un gratin de pommes de terre, et, les jours fastes aux pâtes ! La race bovine locale était une rousse rustique, certes un peu capricieuse, mais dont le lait collecté (une fois tous les bipèdes dépendants servis) partait à la laiterie voisine pour la fabrication du Cantal, ce fromage qui se déclinait en doux, en entre-deux et en affiné pour les puristes qui aiment le fromage qui pique…

Depuis de l’eau a coulé sous les ponts, nous avons quitté la montagne (je revois encore le cèpe qui me faisait un clin d’œil depuis le talus qui surplombait le fossé, au petit matin alors que j’allais au village prendre le bus pour ma journée au collège, et que j’avais, en deux secondes, renoncé -ce fut un déchirement- à cueillir pour ne pas l’écraser dans mon cartable et salir mes chaussures la seule fois où je marchais sur la route au lieu de prendre mon raccourci habituel par les bois) pour la vallée où je n’avais qu’à traverser la route pour être à la ferme… puis les paysans n’ont plus pu vendre de lait directement au consommateur et l’agro-industrie a pris le contrôle, et la suite nous la connaissons tous, ses dérives ont commencé à nous empoisonner ! 😦

Mais, presque la seule bonne chose dans la modernité, les AOP sont arrivées et si le Cantal et ses 3 déclinaisons existe toujours, le lait pour son élaboration doit sûrement être d’origine locale obligatoire, mais sans distinction de la couleur de la robe des vaches, alors que pour le Salers (la rolls des fromages du Cantal) AOP de 2003, je n’ai pas vérifié son cahier des charges… mais je ne pense pas me tromper en disant que ce sont les belles rousses, aux cornes en forme de lyre, qui lui donnent leur lait en exclusivité ! 😉

Et un petit morceau irait fort bien avec ce pain maison au levain naturel, 3/5 farine bise et 2/5 farine 1/2 complète de seigle 😉

Kafka, au secours !

Vous avez peut-être vu la vidéo d’une infirmière suspendue de ses fonctions, et, alors que le personnel hospitalier déjà déficitaire (et encore en place actuellement) est au bout du rouleau et représente donc un danger potentiel pour les malades hospitalisés, que les campagnes sont des déserts médicaux, après avoir entendu ce témoignage…

Pauline Chaniat, praticienne à Auxerre (Yonne), invitée d’André Bercoff à Sud-Radio.

… vous aurez une idée de la situation encore plus ubuesque chez les dentistes ! 34 dentistes pour 100 000 habitants, cela ne fait qu’un peu plus de 2941 patients potentiels pour chacun d’entre eux, j’ignore à combien nous en sommes dans mon département, mais cela ne doit pas être guère plus folichon !

La gestion de cette crise à grands coups d’interdictions, de restrictions de toutes sortes dans le seul but de vacciner tous les Gaulois aurait-elle une autre raison encore plus inavouable (style l’éradication pure et simple d’une bonne partie de la population) que celle de vouloir se remplir les poches avant une apocalypse provoquée ?

Supprimer les hôpitaux de campagne, supprimer des lits et fermer des services entiers dans les autres, empêcher les bonnes volontés de travailler est la preuve même que le maintien de la santé des Français n’est absolument pas une priorité pour la génération des politiques en place, bien qu’ils s’ingénient à trop vouloir nous faire croire le contraire… il est vrai que toutes nos industries ont été délocalisées et que nous n’avons donc plus besoin de main-d’œuvre, les robots pouvant aisément remplacer les derniers ouvriers en place, notre agriculture est à l’agonie et… tous ces retraités à devoir payer à ne rien faire (autrefois ils avaient le bon goût de tomber comme des mouches dans les 6 mois avant ou après avoir rangé leurs outils, maintenant ils partent se dorer la pilule quelques années au Portugal ou ailleurs !). Les plus fidèles d’entre vous auront remarqué qu’en plus d’avancer dûment masquée comme il se doit, je me suis aussi muselée en consacrant mon espace deux jours par semaine à des challenges très innocents pour m’éviter de trop déborder, car, comme ma rivière en crue après deux jours de pluie, ma coupe est pleine…

On pourra toujours se consoler avec ceci, bien qu’il ne soit pas signalé dans le descriptif que ce député est Philippe Lamberts (Eurodéputé Belge), ni que cela a été filmé en 2018, d’où l’absence d’allusion à l’actualité du moment (leur FB a d’ailleurs compilé quelques vidéos intéressantes destinées à frapper les esprits).

Décidément 2022 commence bien mal et s’annoncerait comme une année paradoxale dont seuls les plus résistants s’en sortiront indemnes. Petit conseil gratuit, en passant, débranchez votre TV, ne lisez pas les journaux, n’écoutez pas la radio et cultivez votre jardin, pour ne pas dire tous à vos bunkers ! Réveillez-vous, Noël c’est fini, on range toutes les décorations !