Promenons-nous dans les bois…

Cela fait des années que des cas suspects de brebis attaquées sont signalés, mais à chaque fois on nous répond que ce n’est pas possible, d’abord parce que les loups n’ont pas encore franchi le Rhône, puis parce qu’ils n’ont pas traversé le Massif Central, mais là, il semblerait bien qu’ils soient quand même enfin arrivés ! 😉

Après avoir entendu au printemps le grand duc en ouvrant ma fenêtre avant d’aller me coucher, dérangé un rapace diurne non identifié (je n’ai remarqué que son regard et son vol différent de celui des oiseaux qui fréquentent habituellement les lieux) en train d’occire un pigeon dans mon jardin et enfin observé une buse tournoyer dans mon ciel, aurais-je un jour le plaisir d’écouter les loups hurler à la lune ?

Tri Yann – La jument de Michao

J’entends le loup, le renard, et la belette
J’entends le loup et le renard chanter
J’entends le loup, le renard, et la belette
J’entends le loup et le renard chanter

Périple humanitaire

Tourné en 2017 par Šarūnas Bartas dans le bassin houiller du Donbass, vous avez jusqu’au 31 juillet pour visionner Frost en replay sur Arte et vous aurez ainsi une toute petite idée de ce qui se passe actuellement en Ukraine (et de la complexité de la situation), soit tout juste cinq ans après, pendant lesquels personne n’a réussi à enrayer la crise…

Copie d’écran : Frost sur Arte

J’ai beaucoup aimé… les questions sans réelles réponses qui incitent à la réflexion, chacun selon son tempérament ou ses convictions existentielles.

Supercentenaire…

Il est des familles où les individus, malgré une vie quasi saine et en l’absence de conduite à risque, meurent jeunes, et d’autres où l’on devient centenaire… mais je ne comprends pas quel serait l’intérêt à vouloir dépasser les 110 ans et postuler ainsi un titre de doyen si l’on doit être dépendant d’autrui pour les gestes intimes de son quotidien ?

Gégé, doyen de 64 printemps, je n’avais pas l’honneur de le connaître, la capitale départementale ne me voyant que de plus en plus rarement arpenter ses trottoirs, mais il semblerait bien que les abris qu’ils offrent à ceux qui vivent régulièrement sans toit au-dessus de leur tête abrègent considérablement leur espérance de vie, à moins que ce ne soient toutes les cochonneries que l’on met dans le picrate ?

Trente ans dans la rue, cela signifie qu’un cumul de galères, à l’âge d’encore tous les espoirs, l’a conduit à cette situation extrême… alors même, qu’à l’époque, notre société de consommation tournait à plein régime, et que, pour qui voulait se donner la peine de se lever le matin, des revenus fixes étaient assurés, certes sans les ors du palais, mais sont-ils réellement nécessaires ?

Bonne semaine à vous ! ♥

Après moi le déluge…

À trop avoir voulu gommer, dans nos vies, le fait qu’inéluctablement nous sommes tous, à plus ou moins brève échéance mortels, certains, parmi les dits puissants de ce monde se croient capables, fortune oblige, d’en éluder l’échéance. Aussi, quand on dit l’ours malade (autrement que dans sa tête), il fait encore parler de lui en nous promettant menaçant d’un feu d’artifice.

Juste pour information, si vous voulez avoir un aperçu de la réalité sur le terrain et des douloureuses relations entre la Pologne et Ukraine, vous avez jusqu’au 22 juin pour visionner, en replay, sur Arte l’excellent documentaire du réalisateur Lech Kowalski => Ukraine-Pologne : la frontière de la solidarité.

Ce titre, entrevu du coin de l’œil sur la marge droite du journal en ligne alors que je lisais l’actualité locale, a immédiatement provoqué mon imagination fertile qui a spontanément généré l’idée de départ d’un scénario catastrophe, à savoir, un fou appuie sur le bouton rouge et fait sauter la planète… alors que là-haut (non, pas sur la montagne) tourne toujours la station spatiale internationale (les civils du programme Ax-1 à bord sont rentrés le 25 avril) avec son équipage… que trouveront-ils quand il sera temps, pour eux, de rentrer sur Terre ?

Les possibilités d’extrapolation sont immenses, mais pas nouvelles… j’ai un vieux et très vague souvenir d’une pièce radio-diffusée en septembre 1967, écoutée en fraude (sous prétexte de devoirs à terminer), où quelques survivants dérivaient dans l’espace sur un morceau de notre globe éclaté après un accident nucléaire. Toutefois, si l’idée vous plaît, c’est cadeau ! 😉

La cléClaude Nougaro

Personnellement, je ne voudrais, pour rien au monde, être à sa place devant le grand Osiris lors du pesage de son âme à la plume de Maât ou lorsqu’il se présentera devant la porte de Siméon Bar-Yonah, alias Saint Pierre.

Chacun fait comme il lui plaît, n’est-il pas ? ♥

Art pariétal parisien

Ce petit monde est en deuil… En préparant dans la semaine le Silent Sunday de dimanche dernier avec Blek le rat, j’avais survolé la nouvelle sur un autre blog et je ne voulais pas y croire, malheureusement son site personnel confirme l’information…

Source de la copie d’écran : Miss Tic in Paris

J’aimais bien croiser ses pochoirs, aux vérités qui me parlaient, sur les murs parisiens… Condoléances à sa famille.

Un portrait rapide et un entretien plus conséquent pour qui ne connaîtrait pas Miss Tic :

Portrait officiel de l’artiste Miss Tic | Pochoirs et poésie parisienne

Quelques images…

Curiosité vinicole

Quelques vignerons de l’AOC Cahors avaient déjà investi, en 2019, pour le vieillissement expérimental, durant une année, de quelques bouteilles d’exception, le gouffre de Padirac (à 103m de profondeur : 13°C et 98% d’humidité constants) entre Gramat et Rocamadour, qui fêtait cette année-là, les 130 ans de sa découverte par Édouard-Alfred Martel (en 1889), les premières bouteilles (d’autres ont pris le même chemin secret) remontées des entrailles de la Terre seront mises en vente cet été.

Comme je connais quelques uns de ces entrepreneurs, pour ne fâcher personne (ils causent entre eux) en buvant du vin de l’un d’eux plutôt que d’un autre, j’ai solutionné cet épineux problème en préférant servir à ma table les vins des Coteaux de Glanes IGP, au nord du département, que j’achète directement au producteur quand je passe dans le coin et je viens de lire ceci :

Les grottes de Presque (à côté de Saint-Céré) fêtent cette année les 100 ans de leur ouverture au public et les bouteilles de la cuvée Fondateurs qui y ont séjourné, entre stalactites et stalagmites, deux années entières (contrairement au Cahors resté sous terre une année) dans le noir complet, à 12 °C et avec un degré d’hygrométrie supérieur à 95 % ont été remontées pour être vendues, l’expérience sera aussi reconduite !

Suis-je assez amatrice de vin pour téléphoner à mon copain de collège et accessoirement fournisseur de ratafia maison, et m’en faire mettre quelques unes de côté, là est la question du jour, à débattre ce WE ! 😉

Il est parti, sans faire de bruit…

À vivre dans sa bulle, on passe à côté de certaines nouvelles et on peut, parfois même, entendre du Vangelis (Evángelos Odysséas) Papathanassíou de manière répétitive sur des radios qui n’en passent habituellement pas et ce, alors que cela fait des années que l’on n’entend pratiquement plus parler de lui sans que cela ne nous mette (ou si peu) la puce à l’oreille !

Vangelis & Demis Roussos – Lament

Ces deux-là ont désormais toute l’éternité devant eux pour refaire de la bonne musique et aller prier pour le monde avec Montserrat Caballé. RIP.

Vangelis & Irene Papas. O! Gliki Mou Ear

Cela ne me rajeunit pas vraiment, mais il est, dans ma collection de vinyles des 33 tours qui craquent pas mal pour avoir été beaucoup écoutés ! J’ai une très grande admiration, entre autres, pour Madame Papas de laquelle je ne vous proposerai pas un extrait de l’album Odes que je connaissais par cœur.

Anyone Can Light A Candle – Jon Anderson and Vangelis: From Page Of Life

Vous trouverez un bel hommage et d’autres extraits (combien de musiques de films portent sa signature ?) de son immense talent chez => L’Ornithorynque, merci à lui !

Prenez soin de vous ! ♥

Copie d’écran : Blade Runner