Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Actualités’ Category

Trois ans plus tard

Peu de nouvelles en France sur le documentaire EODM : Nos Amis, tourné dans l’urgence par Colin Hanks en 2016.

Peut-on, après avoir vécu une telle horreur retrouver ensuite une vie normale ?

Publicités

Read Full Post »

Cyril Brioulet nous distille certes des chiffres, mais sans quelques précisions qui pourraient les rendre exploitables, dommage !

syndic

Ce que je reprocherai au syndicat qu’il vous faut, selon mes potes (qui cotisaient ailleurs) de l’époque où j’étais encartée, ce sont les réponses très décevantes de l’union départementale à la militante novice qui voulait défendre un salarié passé à la permanence et qui avait vraiment besoin d’être aidé : on ne peut pas faire de vagues (sous-entendu pas de mouvements sociaux en début de septennat de Mitterrand), ça ne nous fera pas assez de publicité… bref, il fallait qu’il s’aide lui-même. Quand j’ai boudé les réunions et cessé d’être à jour de cotisation, aucun des camarades n’a pris son téléphone pour connaître le pourquoi de mon retrait subit de la scène : Aidetoi, et le ciel t’aidera m’a, depuis, toujours semblé bien plus efficace !

Read Full Post »

11 novembre 1918

Point de wagon-restaurant où fut signé l’armistice aujourd’hui, de toute façon, l’original a été détruit pendant la guerre mondiale suivante, mais Ostatni mazur (La dernière mazurka) une chanson polonaise signée Ludwik Ksawery Łubieński éditée par Leon Idzikowski et imprimée par Drukarnia Polska à Kiev en 1916.

Bon dimanche du souvenir à vous !

Ostatni mazur.

„Jeszcze jeden mazur dzisiaj
Choć poranek świta,
Czy pozwoli panna Krzysia?
Dzielny ułan pyta.

I nie długo, błaga prosi,
Boć to w polskiej ziemi,
W pierwszą parę ją unosi,
A sto par za niemi.

On jej czule szepcze w uszko
Ostrogami dzwoni,
W pannie tłucze się serduszko
I liczko się płoni.

Cyt serduszko, nie płoń liczka,
Bo ułan niestały…
O pół mili wre potyczka,
Słychać pierwsze strzały.

Słychać strzały, głos pobudki,
„Dalej na koń, hurra!
„Lube dziewczę, porzuć smutki,
Zatańczym mazura“…

Jeszcze jeden krąg dokoła,
Jeden uścisk bratni,
Trąbka budzi — na koń woła,
Mazur to ostatni!

Et comme il n’y a encore pas si longtemps il y avait toujours de l’accordéon le dimanche matin à la radio nationale française, voici une chanson traditionnelle polonaise collectée par le Smithsonian Folkways Recordings américain 😉

 Et pour ne rien oublier, voici un lien vers un dictionnaire de vocabulaire par Gąsiorowski (1869-1939) concernant les termes militaires paru en 1919.

 

Read Full Post »

Don d’organes

Ce titre dans La Dépêche me laisse sans voix…

don

Comment peut-on greffer de tels poumons ? Trente ans de cigarette, ça doit laisser quelques traces peut-être ? Et bien il semblerait que non, une étude sur des fumeurs avait révélé que certains gros consommateurs résisteraient mieux que d’autres aux méfaits de leur drogue… et une autre étude révèle que faire le ménage trop souvent serait aussi nocif pour nos poumons que fumer…

Difficile aussi de faire un procès à la donneuse, surtout quand on a dû suivre un traitement anti-rejet, reste le procès contre les dérives du corps médical à la mode américaine, on ne peut pas dire que ce genre d’histoire incitera à faire un quelconque don.

 

Read Full Post »

Vieux livres

La Dépêche nous informe de la vente aux enchères des livres d’un ancien président…

roserouge

Certes reliés de cuir (par Danielle pour certains) avant de rejoindre l’étagère qui les attendait, ces livres, même dédicacés, méritent-ils d’atteindre de tels montants astronomiques, alors que pas une bibliothèque ne veut du don de nos collections de poche ?

Read Full Post »

conso

Une information donnée par La Dépêche, que je relaye bien volontiers même si je ne suis pas du tout sûre que le consommateur qui n’a pas d’autre choix que le supermarché local en tire un quelconque bénéfice… souvenir d’une prise de bec quand ils ont supprimé le référencement de leur seule boîte d’un mélange de flocons de céréales sans sucre dont j’avais épuisé leur stock, je leur ai dit que je voulais décider moi-même si je prenais ou non du sucre au petit déjeuner et j’ai eu l’impression d’être d’une autre planète !

Même si la direction du magasin peut être sensibilisée à la malbouffe, le commun des mortels semble avoir des neurones déjà bien atteints au point de ne pas pouvoir réagir et revenir à une alimentation non industrielle…

Mais je vais occuper une petite partie de ma journée hivernale à cet exercice, merci à Laetitia de nous informer enfin sur cette consultation citoyenne qui a débuté le 12 octobre et se terminera le 15 novembre !

Légumes cultivés dans le Lot, vin du château de Haute-Serre, safran des Safraniers du Quercy, lait, fromages et yaourts Cant’Avey’Lot… La table dressée par les producteurs et éleveurs lotois et les vignerons était bien garnie, jeudi, lors de la présentation de la consultation citoyenne lancée par la région Occitanie sur l’alimentation.

Vincent Labarthe, Marie Piqué, vice-présidents, et Geneviève Lasfargues, conseillère régionale, accueillaient à leurs côtés les ambassadeurs de cette terre de culture pour évoquer la grande mobilisation qui, du 15 octobre au 15 novembre, permet à tout citoyen de voter et d’exprimer ses priorités pour une alimentation durable.

«Nous avons fait de ce thème la grande cause régionale 2018, mentionnait Vincent Labarthe. L’alimentation est le sujet de tous, elle est liée à l’agriculture. Notre région compte 164 000 emplois dépendants de l’agriculture, 82 000 exploitations, mais également 1 990 entreprises de l’agroalimentaire. L’Occitanie est la première région bio de France et la première sous signe de qualité avec 262 productions identifiées», mentionnait-il.

Cette consultation vise à accompagner l’assemblée régionale dans ses actions, comme les élus l’ont précisé : «La finalité est de définir une politique la plus proche des attentes de nos populations, par de nouvelles mesures à prendre, par des dispositifs à revoir ou à ajuster.» En parallèle, c’est bien sûr toute la filière économique agricole qui est concernée. Marie Piqué faisait remarquer en effet : «L’enjeu fondamental est de casser cette image que manger local est plus cher que ce qui vient d’ailleurs. Il faut permettre aux gens de s’emparer de cette qualité alimentaire d’Occitanie, car c’est un enjeu de santé publique mais c’est aussi permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail.»

Autour de la table, les principaux intéressés justement étaient là. Tandis que Bertrand Vigouroux insistait sur l’importance de la qualité de nos produits, Jean-Philippe Vayre rappelait les difficultés qu’avait connues Cant’Avey’Lot pour commercialiser sa marque et garantir le transport, évoquant une réflexion à conduire sur des mutualisations de logistique et autres.

L’entretien des paysages était un autre point mis en avant par Henri Bonnaud de L’Oustal, magasin de 85 producteurs. Il évoquait aussi l‘idée d’une marque régionale pour différencier les produits du territoire des autres, ou encore la tromperie faite aux consommateurs sur la qualité des produits commercialisés par de grandes enseignes mais importés de l’étranger, où le cahier des charges agricoles est bien moins contraignant.

Bio46 qui compte 400 producteurs et les Jeunes Agriculteurs du Lot sont intervenus aussi pour parler du soutien aux filières et de la déprise agricole.

Tous suivront les mesures intégrées dans ce «Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie», adopté lors de l’assemblée plénière régionale, en décembre prochain.

Pour voter

Des bulletins de vote sont à disposition à la Maison de la région, à Cahors, dans de très nombreuses mairies et collectivités du Lot et sur internet :

laregion.fr/alimentation

La région Occitanie et ses élus seront également mobilisés samedi 3 novembre sur le marché de Cahors et le 10 novembre sur celui de Figeac.

Dans ce questionnaire, quatre thèmes ont été retenus : l’environnement et la santé, la consommation de produits d’Occitanie, l’éducation à l’alimentation et enfin l’innovation et le juste prix.

Read Full Post »

Le Pech Rigal

Situé sur la commune lotoise de Saint-Clair, à quelques kilomètres de Gourdon, il fut, alors judicieusement surnommé Perdrigal, la résidence (pas vraiment synonyme de bonheur mais plutôt d’isolement et de vie en vase clos) lotoise de Léo Ferré du temps de Madeleine, sa compagne de l’époque, avant qu’il ne quitte la région avec Marie-Christine, la jeune femme de la capitale de la Bouriane qui lui donnera trois enfants et lui fera oublier son chagrin (vidéo) consécutif à la mort du chimpanzé Pépée (vidéo), est à vendre

ferré

L’article de La Dépêche.

Racheté en 1998 par le franco-américain John Manchec, le château était devenu après d’importants travaux, un hôtel de luxe, loué entre autres pour des mariages (photos et vidéo)…

 

 

 

Read Full Post »

C’était ma préférée de la saison, malgré le ratage de son gâteau à la broche (une épreuve qui m’avait prodigieusement amusée), mais, si elle n’est plus dans le concours (je viens de lire le journal avant d’avoir visionné le replay de l’émission) Laurie Castanié n’a rien perdu de sa bonne humeur, la preuve :

J’ai des pommes et des noix, par contre je ne voulais pas en faire un cake mais une tarte avec une crème non encore déterminée…

Bonne chance à elle dans ses nouvelles activités : La boîte à choux pour ses expériences pâtissières, et sa marque textile et accessoires L’atelier A bisto dé Nàs qui doit débuter en novembre.

Read Full Post »

Confrontation

Alors que chez nous les éleveurs se sont opposés avec acharnement à l’introduction de deux nouvelles ourses au voisinage de leurs estives pyrénéennes, ailleurs c’est la confrontation entre chasseurs d’images amoureux de la Nature et des animaux qu’ils suivent des années durant et les sociétés de « chasse sportive » bien loin de l’utilitaire…

Dans les deux cas, le grand perdant reste l’animal… et celui-ci n’était même pas une possible menace pour les troupeaux 😦

Merci à Jurek Napierała pour son combat (malheureusement perdu) et ces superbes images.

 

 

Read Full Post »

Ce sera le samedi 13 octobre et 55 communes du Lot éteindront l’éclairage public pour que nous puissions regarder les étoiles (enfin… s’il n’y a pas de nuages) selon l’article signé Mathieu Delaunay dans La Dépêche.

nuit2

Plus de renseignements au sujet de cette manifestation destinée à nous sensibiliser à la pollution lumineuse et à son impact sur la biodiversité sur le site : www.jourdelanuit.fr

Le livret 2017 => Pollution lumineuse à télécharger (.pdf)

Nos chauves-souris seront à la fête cette nuit-là…

Vérification faite, ma commune, au budget en berne et surveillé, ne fera pas d’économies, dommage !

nuit3

Read Full Post »

Older Posts »