Une fille pas comme les autres…

… dont j’ai toujours aimé, de façon inconditionnelle, la fêlure dans la voix, tout comme son côté terriblement écorchée vive. Qui peut, sans sourciller, dire d’elle-même : « Je n’ai jamais été normale, mais je suis normalement excentrique » ? Je n’en connais qu’une, la très iconique pré-punk, non apathique, que j’appelle affectueusement la Patti. 😉

(People Have The Power Choir, Patti Smith & Stewart Copeland)

On peut aussi préférer la même chanson par Patti Smith & U2, j’ai hésité longuement entre les deux versions. 😉

Elle a aussi déclaré : « le peuple doit se réveiller, assumer plus de devoirs civiques et de responsabilités. Si vous êtes entourés de choses injustes, impures, qui doivent être changées, ne restez pas assis à ne rien faire, utilisez votre voix ! Descendez dans la rue, c’est une année d’élection !« 

Ce documentaire sur Arte Patti Smith, la poésie du punk (disponible seulement jusqu’au 7 mars), j’ai bien failli le rater et c’eût été une grave erreur de ma part ! Il est très bien fait, pour ne pas le dire génialissime ! Votre liberté sera de le regarder… ou pas ! 😉

Si je ne crois pas la voir un jour sur scène, lui, je l’ai bien vu (il étais plus jeune d’environ 1/4 de siècle et donc très remuant) et avais beaucoup aimé Samba Pa Ti et la fiesta mexicaine ! 😉

Livraisons naturalistes

Ouvrages de vulgarisation à la portée de tous, l’information de leur parution est tombée en début de mois dans ma boîte aux lettres virtuelle que la ronron-thérapie en cours ne me permet pas d’ouvrir à ma guise, puisqu’un quadrupède, connu comme le maître du jeu, a aussi investi la tablette où est posé mon mulot, me rendant la tâche plus difficile ! 😉

Édités à compte d’auteur, par Anne-Marie Rantet-Poux, une des spécialistes en la matière (huit-pattes et blobs voyageurs l’occupent à temps plein depuis quelques années), photographe appliquée et impliquée à qui rien n’échappe, ils ne se trouvent donc pas partout, mais voici le bon de commande pour se les procurer directement à la source, il m’a depuis été confirmé, par mail, que la promotion était prolongée jusqu’à la fin du mois de janvier ! 😉

On se quitte en musique d’inspiration médiévale avec le groupe toulousain Les Compagnons du Gras Jambon, découvert chez Les Caphys, un peu remuant certes, mais qui pratique l’art de divertir les gens bons ! 😉

Juste en passant, Vik’ n’était pas tatoué en 2016. Pour fêter ces bonnes nouvelles (et pour qui a très soif), il est possible, dans le même style, de lever la corne avec Les Bâtards Du Nord (du Québec).

Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde ! ♥

Du jour !

Nous y sommes, c’est Noël, et je vais essayer de vous faire rire ! 😉

Cette chanson de John Lennon (et Yoko Ono, avec le concours des chœurs de Harlem), Happy Xmas (War Is Over), la première qu’il a enregistrée aux États-Unis, date du 1er décembre 1971… mais elle ne deviendra célèbre que 9 ans plus tard, après l’assassinat de son auteur, un funeste 8 décembre.

Si, en plus de Noël, elle célébrait aussi la fin de la guerre au Vietnam, on peut presque en dire, cinquante ans plus tard, que, contrairement à nous, elle n’a pas trop vieilli, sa mélodie étant suffisamment intemporelle… par contre, les guerres il y en a eu des nouvelles depuis, et pour la peur, les coronavirus, on n’en connaissait pas encore beaucoup à l’époque (qui se souvient de la grippe de Hong Kong, entre 1968 et 1970), il ne pouvait pas prévoir ! 😉

Mon cadeau du jour, lui, outre la guitare magique d’Émilien, ci-dessous, dont j’adore l’histoire et les copeaux de bois chez le luthier…

… sera cette vue (pas donnée à tout le monde) des ors de l’Élysée et moins de 2 minutes d’Ultra Vomit dans ses jardins, grâce à cet étonnant défi, puis pari tenu par son occupant actuel (d’ailleurs ne serait-il pas qu’un influenceur ? Aïe, prière de ne pas me taper sur les doigts, les z’élections approchent mais aujourd’hui c’est Noël !)…

Pitié, ne me dites surtout pas… que mon cadeau ressemblerait furieusement à un fake, les gages ont bien été exécutés par les 2 parties (mais attention, ne vous laissez pas abuser, on ne parle pas de politique, je ne soutiens personne, de plus, ils ne sont sûrement pas devenus des supers potes, et ce n’est qu’une subtile opération de communication bien orchestrée) ! 😉

Ma rose de Noël, par contre, elle, même pas épanouie, est vraie ! Bon WE festif et sage à vous ! ♥

Livraison

Cela devait fatalement arriver, depuis mon auto-exclusion volontaire de la bibliothèque municipale, les grilles de mots croisés, fléchés, sudoku, dans mon lit avant de m’endormir ne fonctionnent pas aussi bien qu’un livre… et oui, j’ai craqué, et me suis offert, lors de mes dernières courses au pas supermarket local, un polar de trois ans, dont le sujet lui, ne date pas encore, si tant est qu’il le fasse un jour…

(Source de la copie d’écran : Babelio, Olivier Norek)

… et donc, avant de sombrer dans les bras de Morphée, sous mes plumes et le toit qui nous protège, je fais un détour par la grisaille de jungle de Calais, certes démantelée en 2016, mais, pour les sans-droits qui la peuplaient et les nouveaux qui y sont arrivés depuis, je doute fort qu’une solution convenable ait, un jour, été trouvée.

Cette vidéo du sketch, au final, assez bien ficelé, de Francois Pirette (humouriste belge) trouvée par hasard, ce jour, illustre parfaitement le sujet de ce livre (bon, il est vrai, Adam Sarkis, n’a qu’un enfant et n’était pas, dans son pays, professeur de français mais officier de police), et ce, même si, devant le tragique de leur situation, je ne suis plus, actuellement, très sûre que nous puissions, en toutes circonstances, toujours rire de tout !

Diversité, humains et lieux de vie…

Outre la beauté des portraits, ce sont les premières notes de musique me rappelant étrangement celles de Philip Glass dans Koyaanisqatsi, documentaire expérimental (sur la prophétie des Hopis) de 1982, signé Godfrey Reggio (et restauré en 2018), dont je croyais avoir déjà parlé quelque part (peut-être pas ici, mais dans feu-mon blog précédent ou sur un forum de jardinage) qui ont retenu toute mon attention de curieuse impénitente.

Que l’on aime, ou moins, Yann Arthus-Bertrand, le militant controversé (certains ne tirent jamais leçon de leurs erreurs, lui aura essayé) on ne peut pas nier qu’en plus d’être un excellent photographe, il a parfois de belles idées, dont celle-ci, qui nous permettra de passer gratuitement une soirée (ou plusieurs si vous suivez les liens hypertextes) au coin du feu, avec autre chose (quoique !) que des kolędy, ou les incontournables chants de Noël !

Prenez-soin de vous ! ♥

Tombé de camion…

Vous l’avez certainement oublié, mais je suis fan, depuis très longtemps, et pour diverses plus ou moins obscures raisons, du groupe Magma (Theusz Hamtaahk) et de ses satellites en orbite perpétuelle autour de son fondateur Christian Vander, attention, chez moi, cela veut juste dire inconditionnelle… mais chacun dans son pré, la guêpe n’est pas monomaniaque et protège son carré d’herbe folle ! 😉

Or, s’il y a un domaine où je n’attendais pas cet extra-terrestre aussi sympathique que génial, c’est bien en maître queux, derrière un fourneau de cuisine, à manier la spatule au lieu de ses baguettes, mille mercis à Juliette qui a fait remonter quelques souvenirs anciens avec son billet sur l’excellent groupe Martin Circus ! La chose (Vander en cuisine) est aussi extrêmement rare (bien qu’elle figure déjà dans les commentaires => ici), et mérite urgemment d’être soulignée, même si un commentaire sur le blog KoSmïk muZïk, laisserait à penser qu’il existe, quelque part, dans une lointaine galaxie, une recette inédite d’une purée de pommes de terre venue du monde parallèle où se situe Kobaïa dans la Zeuhl hexagonale ! D’ailleurs, est-ce la raison pour laquelle, alors que j’ai lu beaucoup de science-fiction, je n’aurais pas adhéré à Tolkien et à ses Hobbits, je n’avais pas assez de place pour ces deux univers ?

Longue pause musicale avant la chute de l’histoire du jour…

Bien évidemment, j’ai presque tous ces ingrédients (sauf la levure en paillettes) pour un délicieux VanderTop (Christian & Jannick) de folie dans ma cuisine, et comme je ne vis pas dans un camion, les soirs de grosse flemme, le riz et les oignons sont dans le cuiseur de riz, le Comté et l’ail lactofermenté (c’est ma touche personnelle) directement dans l’assiette, par contre mon bocal de gomasio lui, est présentement vide (le mien est plus élaboré puisqu’en plus du sésame, il comporte aussi le sel, d’autres bonnes graines et des algues !), il faut d’ailleurs que j’en refasse sous peu !

Bonne semaine à vous (rappelez-vous, chacun des mots en rouge sur ce blog peut vous amener à une expérience parfois décoiffante si vous êtes un peu curieux), et une pensée, en lui souhaitant un bon anniversaire, à l’un de mes frères qui s’était endormi au seul concert de Magma auquel j’ai assisté et où je l’avais entraîné ! ♥

Décor de cinéma

C’est le puzzle du jour que je viens de terminer qui a induit cette découverte… honte à moi, je n’ai vu (ni lu pas même un des 3 livres de Tolkien d’ailleurs) aucun des volets de la saga Le Seigneur des Anneaux réalisée par Peter Jackson, tout simplement parce que c’était trop à la mode pour que j’y sacrifie un peu de mon temps.

En général, il me faut plus de 10 ans pour que je daigne, une fois le soufflé bien retombé, me pencher sur la question, à savoir, visionner cette trilogie est-ce vraiment indispensable à mon bonheur… et là, 20 ans après, je n’ai pas encore la réponse ! 😉

Mais aujourd’hui, je sais qu’une bonne partie de la série a été tournée en Nouvelle-Zélande, dans un décor surprenant, spécialement construit pour le film, et qu’après le tournage, Hobbiton, le village de Hobbit, situé près de Matamata est devenu une attraction touristique ! 😉

Bon dimanche à vous ! ♥

Daniel

… ou Dieu est mon juge, et la même signification pour le prénom au féminin 😉

J’ai un cousin qui porte ce prénom, il se soucie de ses ancêtres maternels et sort du cadre, contrairement à son jumeau, qui lui a choisi de privilégier le côté paternel, mais… la rivalité entre eux a toujours été féroce et je ne souhaite pas connaître le détail de leurs querelles !

C’est avec stupeur que je découvre les caméras cachées avec cette truculente Danielle à qui l’on a fait croire qu’elle devait rester confinée jusqu’en août 2020 (au lieu du 11 mai)… on s’amuse comme on peut, même si piéger à chaque fois la même personne pour alimenter sa chaîne YT reste peu crédible ! 😉

Par contre, j’avais bien aimé, en son temps, la célèbre Tatie Danielle (vous ne la connaissez pas encore, mais elle vous déteste déjà), une peste criante de vérité… à laquelle personne ne voudrait ressembler et dont j’ai oublié depuis longtemps la fin de l’histoire !

Bon WE à vous ! ♥

La pub (gratuite) : les Georgettes

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir, écrivait Jean de La Fontaine dans Les animaux malades de la peste, je serais assez tentée de transposer cette morale de la fable à notre vie actuelle ! 😉

Il fut un temps, pas si lointain, où, en rentrant du travail j’allais me délasser sur un forum de cuisine où des femmes au foyer devisaient et échangeaient astuces et potins pour faire passer leur journée, et comme mes activités ne me laissaient pas autant de liberté, très vite, même si des préoccupations culinaires pouvaient nous rapprocher, tout le reste nous séparait, la Georgette, par exemple ! 😉

Chez ces dames, citadines pour la plupart, c’était un bijou offert par le mari ou les enfants, alors que chez moi, qui suis mon propre lave-vaisselle, c’est un couvert unique et astucieux, qui plus est, originaire de ma région (et que je voyais mal affublé de breloques interchangeables à mon poignet). Je m’étais alors sentie toute petite dans mon coin avec mes couverts (présentés => ici en 2016) et très nue sans aucun bracelet au poignet, pas même une montre puisque le clocher suffisait à mon bonheur, et en avais conclu que le vivre sans superflu fait peur !

Par contre, quand je sors mes Georgettes pour les fêtes, devant des convives non informés, c’est une partie de franche rigolade assurée, et cela n’a pas de prix à mes yeux… 😉

Bon jeudi à vous ! ♥

Coup de pouce

Il y avait déjà eu, en mars 2016, mon premier et le seul que j’aie donné à ce jour, celui à Elisabeth Berger, qui venait de quitter cinq mois plus tôt la blogosphère où elle s’était épuisée (malgré mes mises en garde) à la tâche de répondre bénévolement à tous ses visiteurs en demande pour passer à un statut professionnel, puis de modifier (en 2017) son nouveau site pro en FB, et d’y faire une dernière publication en novembre 2019. Je n’ai jamais eu de réponse aux derniers mails personnels que je lui avais envoyés… c’est ainsi, tout passe, je n’étais peut-être pas assez investie, par discrétion, dans une amitié virtuelle, je ne saurai jamais et nous disparaîtrons tous, volontairement ou pas, de la toile, un jour ou l’autre !

Aujourd’hui, quelques années plus tard, c’est à un nouveau challenge-surprise (il peut être gagnant), celui du jeu-concours d’Angélique et Chloé, que je vous convie, vous, toutes et tous, qui aimez lire, écrire et surtout les livres autrement que ceux reconvertis en angelots dont je vous parlais il y a deux jours… 😉

Angélique, de La Fabrique du Bonheur, une sympathique bretonne exilée, après un passage dans la mégalopole où beaucoup d’entre nous se sont bercés d’illusions, en Ardèche (celle du nord, plus rude), où, après l’atelier de couture de ses débuts, elle se passionne pour de nouvelles aventures, plus en accord avec son moi profond et ses aspirations légitimes au bonheur… et Chloé Garcia, depuis quelques temps maintenant sa chroniqueuse littéraire, et néanmoins auteure (à part entière) de nouvelles et romans de fiction dont l’imaginaire s’accorde parfaitement à l’esprit, toujours un peu magique, de Noël, ont, en effet, décidé, malgré les vicissitudes de l’époque covid-19, de mettre un jeu 2 coffrets-cadeaux au contenu alléchant, je vous laisse juger par vous-mêmes !

Pour participer, c’est très simple, il suffit, si vous habitez en France métropolitaine, en Belgique ou au Luxembourg, de relayer l’information émanant de ces deux drôles de dames, ainsi que les liens de leurs comptes Facebook et Instagram…  

  • Rendez-vous sur Instagram et abonnez-vous aux comptes :

https://www.instagram.com/bujoaddictcommunity/

https://www.instagram.com/chloe.garcia.artiste/

  • Ou sur Facebook, abonnez-vous aux pages :

https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure

https://www.facebook.com/bujo.addict.shopping

… selon les modalités décrites dans le billet Jeu-Concours : gagnez une box livresque pour Noël (je n’ai ni l’un, ni l’autre et refuse de savoir comment ils fonctionnent, alors pour « les sans », comme moi, un article sur votre blog -ou une vidéo si vous êtes youtubeur- et un commentaire sur le bon billet du blog d’Angélique pour lui faire part de votre travail de Colibri suffiront) et cela avant le 15 décembre à midi, résumé en vidéo :

Les pseudos des 2 gagnant(e)s seront proclamés (avec peut-être une surprise) en direct, lors du tirage au sort, par une main (cela va de soi) innocente, du mercredi 15 décembre à 18h

Que la chance soit avec vous ! ♥