Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Des nouvelles !’ Category

… hum, avec un bon fromage et le verre de vin qui l’accompagne ! 😆

Voir => son blog.

Quelques recettes sur => ClubPanéo.

Publicités

Read Full Post »

Sarah, 23 ans…

… est-ce réellement un âge pour quitter ce monde ? Quelle fêlure, alors que tout semblait aller très bien pour elle, cachait-elle à son entourage ? Sa grand-mère m’en avait parlé déjà l’an dernier, elle ne voulait philosophiquement pas vivre…

Les paroles de Bije Dzwon (2014) par Clock Machine, un jeune groupe de Cracovie en plein remaniement, sont => ici, à ne pas confondre avec Komu bije dzwon (1998) par Kult, groupe de Varsovie fondé en 1982, dont les paroles sont en-dessous de la vidéo sur YT.

Read Full Post »

L’image du jour

pap

J’ai un deuxième couple sur une feuille d’aubergine, et une superbe marmotte 😉

chat0

Read Full Post »

Stratégie

J’ai ressorti le mien des oubliettes, et luxe suprême, en remettant les piles en place il a émis un adorable petit bip, même tout plastic ce jeu est encore en état, avec 2 boutons en moins pour ma version antérieure à celle de la vidéo, mais un couvercle 😉

J’ignore encore si j’ai conservé la boîte d’origine et où est la notice…

Une petite révision s’impose, pour la visualisation des déplacements des pièces voir les => vidéos en français, il manque celle du fou, mais depuis 1984 et le film franco-suisse de Richard Dembo, ceux qui l’on vu connaissent la diagonale du fou

Trouvé sur le site Chess & Strategy un résumé fort bien fait, merci à eux !

Read Full Post »

Curieusement, je n’en ai jamais trouvé en boutique, il faut aller sur place, et ne peux donc vous donner une fourchette de prix, la bouteille d’AOC Cahors partant sur ce site marchand de 6€80 en promotion et pouvant atteindre 130€, une paille si on les compare avec les crus de Bordeaux ou de Bourgogne… la modération est indispensable, même si elle nuit à la consommation 😉

Read Full Post »

Din ch’nord

Lors de ma petite escapade dans le nord (seulement du département) il faisait une température tellement caniculaire qu’il nous a fallu une pause rafraîchissante à l’ombre d’une terrasse providentielle, sous un panneau évocateur de bonheurs autres que celui d’une eau pétillante additionnée d’une rondelle de citron 😆

tableau

La cervelle de singe m’aurait bien tentée, las il n’y avait pas de trou circulaire au centre de la table, référence au polar chinois De soie et de sang (de Qiu Xiaolong) où la scène du sacrifice du singe est décrite,  de plus je me suis demandé si dans la dernière réforme de l’orthographe nos académiciens avaient supprimé les trémas, mystère 😆

Read Full Post »

Du contrôle

Le terme est à la mode, tout comme pour son corollaire le concept de traçabilité qui devient plus que nécessaire, ce n’est pas l’actualité ni le dernier scandale sanitaire des œufs contaminés qui me contrediront.

Pourtant si je fais un petit bilan de mon expérience professionnelle, il me semblait qu’autrefois l’on gagnait la confiance de son employeur en démontrant avec constance son amour du travail bien fait, les compétences augmentaient avec l’expérience et il n’y avait alors point besoin du contrôle obligatoire de chaque opération dont l’exécution était de fait gratifiante pour qui en était venu à bout.

Alors que nous étions en sous-effectif, à deux jours de mon départ, la jeune cadre fraîchement embauchée n’avait que ce mot à la bouche, mais qui contrôle qui ? et comment ? Quel crédit accorder au jeune salarié connecté avec le monde entier, mais pas à son travail, ou même à celui plus âgé qui se sait dépassé par l’évolution inévitable de son métier ?

Pourtant, il me semble que les téléphones portables privés devraient rester au vestiaire, et que si chacun se concentrait sur ce pour quoi il perçoit un salaire, il y aurait moins de postes de contrôleurs occupés à envoyer des SMS à l’extérieur de l’entreprise en tenant leur tasse de café de l’autre main, et plus de guichets ouverts avec du personnel compétent à disposition du public…

AN158

Read Full Post »

Faut-il y voir un signe ? Mystère ! Alors que mon seul stress ne devrait être que quelques rêves de pannes de réveil ou d’oublis de quelque chose d’important dans feu l’exercice de mes fonctions, réminiscences de mon subconscient non encore nettoyé de ce qui fut longtemps mon quotidien, curieusement, cette nuit j’ai mal dormi.

Comme tous les soirs, vaisselle qui sèche dans le panier, ablutions faites, j’ai pris le gros roman de 800 pages, réputé sublime, sur ma table de chevet pour en lire quelques pages, j’ai éteint, me suis retournée et normalement, je dors en 5 minutes…

Mais il faisait vraiment trop chaud, puis l’orage a grondé et je me suis levée pour aller débrancher la box, la grosse mouche d’en bas m’a suivie à l’étage et a réveillé les instincts de prédateur du chat, j’ai donc pris, en attendant que la chasse soit terminée, le second livre présent à ma portée, celui qui amorti le tic-tac du réveil, mais s’il est plus léger pour mes mains…

… il s’est avéré que les quelques 140 pages qui reprennent  l’histoire tragique du charismatique  Père Jerzy Popieluszko, aumônier historique de Solidarność (aux aciéries de Huta Warszawa), en poste à l’église Saint Stanislas Kostka de Varsovie (Kościół św. Stanisława Kostki) sauvagement assassiné en 1984 par la police communiste et jeté dans les eaux de la Vistule sous le pont du lac de Włocławek, ne sont pas soporifiques, et m’ont ramenée, entre autres, au 15 août 2006, où nous avions terminé notre tout premier tour de Pologne, avions quitté les cousins paternels tout juste découverts, avions testé notre capacité à trouver un endroit pour dormir, et nous étions offert un bain de pieds dans la Baltique. Pas de souci pour les repas ou les courses, nous avions déjà une petite expérience et nous nous apprêtions à regagner la France à l’aide d’une carte de l’Allemagne achetée à la dernière station-service polonaise trouvée sur le chemin du retour de cette escapade imprévue…

En ce jour de l’Assomption de Marie j’ai donc eu envie d’entendre un des chants entonnés par les ouvriers lors des Messes pour la Patrie qu’il célébrait, en voici une avec des images de la répression de 1981  😉

 

Read Full Post »

Ce lundi commence, vous vous en seriez douté, une nouvelle semaine de nos activités habituelles en août, à savoir : boulot pour les maris qui ont envoyé femme et enfants chez les grands (et beaux)-parents pour avoir les coudées franches, seuls à la capitale, ou avec leur chien qui permettra des contacts plus fructueux, cure thermale pour les uns ou congés d’été pour une grande majorité d’entre nous, que nous partions très loin ou pas.

Pour d’autres encore ce sont les jours entre parenthèses qui séparent des jours de fêtes majeurs (Pessa’h et Soukkot par exemple). Si le terme intermédiaire n’est pas un adjectif pour qualifier un niveau sportif ou un classement, il peut être un nom commun et l’on parlera d’intermédiaires financiers pour désigner des courtiers.

Fi de ces digressions, chez moi c’est une période de passage entre ma vie active d’avant et ma vie future moyennement désirée, mais surtout non préparée, à laquelle j’essaie dès à présent de m’habituer. Quelles sont véritablement mes envies après plus de quarante ans passés à entrer tous les jours dans un moule qui me blessait plus ou moins aux entournures ? Qu’en reste-t’il vraiment, à supposer que les dégâts d’une vie entière de soumission ou d’enfermement soient réparables ?

Quoiqu’il en soit, merci à mon employeur imprévoyant, pourtant informé fin-avril de mon départ au 1er octobre, de me permettre de bénéficier du cumul des congés 2016 et 2017, le temps d’essayer de me reconstruire pour continuer à avancer sur le chemin plein d’embûches de la vie.

panier

 

Read Full Post »

Cinquante ans déjà

… et le 13 août de l’époque était aussi, comme aujourd’hui, un dimanche, je n’ai jamais oublié.

bougie0

Read Full Post »

Older Posts »