Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Histoire, géographie’ Category

… à moins d’être une âme sensible et de détester l’histoire contemporaine, l’excellent travail de Cédric Tourbe, qui n’est pas consacré, comme son titre le laisserait à penser,  au seul massacre de Katyń (village de l’oblast -distant d’une vingtaine de kilomètres- de Smolensk en Russie) en avril 1940, mais dévoile, pour qui les ignorerait, l’existence des autres lieux d’extermination massive et expéditive d’officiers polonais par le NKDV.

Le documentaire, en français, ce qui est extrêmement rare pour tout ce qui est en rapport avec cette tragédie, est disponible sur Arte, en replay, jusqu’au 24 avril 2020. En voici le lien :

=> Les bourreaux de Staline – Katyń, 1940

La prochaine diffusion en direct sera réservée aux courageux et autres insomniaques, le mardi 10 mars à 01h30.

Plus que le massacre en lui-même, sobrement illustré par seulement quelques images du film polonais Katyń, d’Andrzej Wajda, (qui lui, donne aussi un aperçu sur les répercutions du massacre sur les vies des familles des victimes dans leur quotidien bien après la fin de la guerre), le travail de Cédric Tourbe (réalisateur) et Olivia Gomolinski (historienne, spécialiste d’histoire soviétique) remonte aux origines proches (un Polonais vous dira que ce n’est pas assez loin…) avec la création en décembre 1917, juste après la révolution d’Octobre, de la Tchéka, police politique connue pour son combat sans merci contre tous les ennemis supposés du nouveau régime bolchevik, qui s’appellera GPU (Guépéou) entre 1922 et 34, puis sera absorbée par le NKVD qui deviendra le NKGB, puis, en 1954, le KGB, après la mort de Staline et la liquidation de Lavrenti Beria en décembre 1953.

Le secret (aussi couvert par Winston Churchill et Franklin Delano Roosevelt) sur ces massacres sera ensuite bien gardé par Nikita Khrouchtchev, puis Leonid Brejnev qui ordonnera, pour brouiller les pistes, la commémoration annuelle du massacre de Khatyn, un petit village biélorusse dont les habitants ont été brûlés vifs en mars 1943 par les Nazis, le président Nixon en visitera officiellement le monument en 1974.

Seront aussi évoqués le général Wojciech Jaruzelski, les scellés replacés par Mikhaïl Gorbatchev, les grèves de 1988 parties de Gdańsk, en Pologne, suivies de la nomination de Tadeusz Mazowiecki au poste de chef du gouvernement (premier non communiste dans toute l’Europe de l’Est à y accéder) ainsi que l’ultimatum de Jaruzelski qui menaçait d’annuler sa visite officielle à Moscou si le Kremlin ne reconnaissait pas sa responsabilité dans le massacre d’avril 1940. Gorbatchev finira par céder au chantage, aidé, malgré lui, par un article d’universitaires soviétiques désignant le NKVD et Moscou finira par avouer, le 13 avril 1990, dans un bref communiqué rejetant, bien sûr, le crime sur Beria.

C’est finalement Boris Eltsine, après la chute de l’Union soviétique, qui rendra publics et les ordres secrets et la responsabilité soviétique.

Remembrance, le monument pour Katyń, inauguré en 1976, en Angleterre, à partir de la minute 2.21

 

Read Full Post »

Automne 1944

L’insurrection de Varsovie fut un soulèvement armé contre l’occupant allemand organisé par la résistance polonaise dans le cadre du plan militaire national « action Tempête »

https://rutube.ru/video/dc3687c9ecec5b69cd743ea5093f34ab/

Les dates : 1 août 1944 – 2 oct. 1944, un document à voir et à revoir…

Read Full Post »

… c’était il y a exactement 49 ans et les plus jeunes parmi l’assistance doivent avoir aujourd’hui dans les 80 printemps 😉

ina1967(clic sur l’image ou sur le lien vers le site de l’INA)

Pas de notes, le Général semblait connaître le sujet, mai 1968 n’avait pas encore ébranlé une certaine idée de la France, et l’on ne pensait pas qu’il pourrait engager en avril 1969 son mandat (et le perdre) sur un référendum…

Read Full Post »

Quelle que soit la façon de recevoir ce titre, les deux les plus communes ont déjà été évoquées ici et par le passé.

Ce chant (Die Moorsoldaten), connu en français comme le Chant de Déportés fut traduit d’abord en anglais, puis il passé en Espagne avec les Brigades Internationales, il est ensuite retourné en Allemagne avant de se répandre peu à peu dans tous les camps de concentration jusqu’à Auschwitz. Il relate un épisode de la vie des prisonniers politiques (ils s’étaient opposés à l’adoption des premières lois nazies) dans le camp allemand de Börgermoor en 1933.

Il est devenu (le 18 octobre 2002) l’hymne de la journée européenne de la commémoration de tous les génocides (le 27 janvier).

Mais il en est un autre, nettement moins grave, qui célèbre le printemps et le miracle de toute vie, sur fond de bruissement des roseaux caressés par le vent, de grenouilles et chants d’oiseaux… je veux parler du retour de la webcam du butor étoilé 😆

but11La caméra est active depuis le 19 mai, il y a cinq œufs à couver…

but13Le lien vers le nid de madame butor, et le forum dédié aux observations.

Bon dimanche à vous !

 

Read Full Post »

Commémoration

… de l’abolition de l’esclavage en 1848.

Quelques bribes d’histoire…

De 1794 à 1848 deux dates historiques qui ont mis fin au commerce triangulaire et à une barbarie aujourd’hui considérée à juste titre comme crime contre l’Humanité. Ce reportage nous relate les actions de quelques hommes illustres qui ont oeuvrés pour abolir légalement l’esclavage. De l’Abbé Grégoire à Victor Schoelcher. De la Convention qui l’abolit, à Napoléon qui le rétablit après la capture de Toussaint Louverture….
Une évocation historique avec de nombreux témoignages.
Parmi les intervenants : Emmanuel Leroy Ladurie, Pierre Pluchon, Bernard Plongeron, Anne Belot, etc…

Read Full Post »