Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Musique et Danse’ Category

Michel Legrand,

… interprété par les artistes hongrois : Andrea Malek (voix) accompagnée par Oláh Kálmán (arrangeur et piano) du Trio Midnight et le Danubia Orchestra Óbuda.

.o0o.

Old Love Never Dies, par Mary Gauthier, en message de sympathie…

 

Publicités

Read Full Post »

Musique hongroise

… selon Roby Lakatos (un roi chez les violonistes) et son ensemble

Les limites de son pays lui semblaient trop étroites, la musique n’ayant pas de frontières, après quelques années à Bruxelles, il traîne ses bottes sur le sol d’Amérique de Nord ou au Japon…

Read Full Post »

Certains préfèreront Les Parapluies de Cherbourg (nécessaires aujourd’hui même dans ma campagne loin de la mer) ou Les Demoiselles de Rochefort, je vous propose la recette du cake d’amour de Peau d’âne, musique sur laquelle il travaillait encore récemment pour le théâtre Marigny.

L’immense compositeur multiforme dont on ne mesure pas encore la totalité du talent, Michel Legrand a rejoint cette nuit le chœur des anges au paradis des musiciens, compositeurs et interprètes polyvalents.

Yentl, réalisé par Barbara Streisand, lui apporta en 1984 son dernier Oscar de la meilleure musique de film doublé d’un Golden Globe, et ce, même si Isaac Bashevis Singer, l’auteur de la nouvelle Yentl, the Yeshiva Boy, jugea plutôt durement l’omniprésence de l’actrice à l’écran que voici dans le sublime A Piece of Sky.

Ses deux autres Oscars étaient pour la musique du film Un été 42 (doublé du British Academy Film Award – Anthony Asquith) en 1972 et la chanson The Windmills of Your Mind extraite du film The Thomas Crown Affair en 1969.

Une pensée à sa famille dans la peine…

 

 

Read Full Post »

Le voyage immobile

Il suffit de fermer les yeux et de se laisser porter par la voix de Hope Sandoval associée à la musique de Mercury Rev dans un standard de Jimmy Reed : Big Boss Man.

Enjoy!

Read Full Post »

Excellente version française d’un film ancien qui nous donne le point de vue des « colons britanniques » au mépris de celui des Aborigènes dépouillés de leurs terres ancestrales périodiquement inoccupées du fait de leur nomadisme.

J’ai beaucoup aimé A Secret River, le thème musical de fin des 2 épisodes, signé Shane Howard & Archie Roach (à la voix sublimement écorchée), de The Secret River.

Read Full Post »

Ce sont The Good, the Bad and the Queen (TGTBTQ), des sujets de Sa Très Gracieuse Majesté, dont le dernier « single », Merrie Land, sorti en octobre, a accroché mon oreille…

… une scie très plaisante dont j’aime le son et la voix de Damon Albarn, mais pas le visuel du clip, nobody is perfect!

 

 

Read Full Post »

… ou les joies de la vie à la campagne ! 😆

Demain, cela fera 3 semaines que j’ai passé commande d’une pile pour mon APN, d’une BD et de 2 livres d’auteurs, certes au nom imprononçable si l’on n’est pas initié, mais dont les livres traduits sont édités par les Éditions Noir sur Blanc pour l’un et Pocket pour l’autre.

J’ai eu ce jour la pile et la BD (Marzi : Nouvelle vague de Marzena Sowa, illustré par Sylvain Savoia ; tome 7 de la série dont j’ai déjà parlé => ici, parue aux Éditions Dupuis), l’ouvrage Les Livres de Jakób par Olga Tokarczuk est en route… mais elle est sûrement très longue, quant au dernier : Inavouable de Zygmunt Miłoszewski, sorti le 13 septembre dernier, on m’a carrément dit par 2 fois qu’il n’existait pas chez Pocket, alors que je l’avais vu sur le FB de la Librairie Polonaise à Paris.

Comme dans ma campagne, on a quand même accès au Net, j’ai expliqué ce matin à mon libraire-buraliste comment arriver à la référence Inavouable chez Pocket, il n’avait pas eu l’idée, au vu de mon insistance, d’aller vérifier la véracité de mes dires sur leur site, et sa réponse devant la preuve a été : « j’ai compris, c’est un bug ! » Je lui laisse le bénéfice du doute (je n’ai pas regardé son écran, pour lui, Pocket et Le livre de poche c’est la même maison), mais mon petit doigt me dit qu’il est bien le fils de son père dans l’art de vouloir me faire prendre des vessies pour des lanternes.

Si j’avais pris mon téléphone et appelé Paris, j’aurais eu mes 3 livres avant la pile de l’APN, las !, je ne l’ai pas fait… parce qu’on n’a plus cette année de boucher, ni d’épicier sur la commune et que j’ai voulu le faire travailler un peu, mais il ne faudrait pas qu’il se foule la rate à cause de mes lectures exotiques, j’y réfléchirai sérieusement à 2 fois à ma prochaine envie !

Mon mouvement d’humeur étant passé, la musique adoucissant les mœurs, je vous propose une promenade sonore au Finnskogen, quelque part entre la Suède et la Norvège… avec Livet i Finnskogarna (ur Grodsymfonin) de Iskra

 

 

Read Full Post »

Danse des voiles

… lors d’un mariage chez les Balkars de Ciscaucasie

Un certain hiératisme des danseuses m’a fait penser à une réminiscence d’un rite plus ancien, comme le mythe de la déesse Ishtar, contrainte d’abandonner un vêtement à chacune des portes de l’enfer franchie pour aller y rechercher son époux Tammuz, ou à la danse de Salomé devant Hérode Antipas pour obtenir la tête de Jean-Baptiste.

Un des grands classiques, parmi les versions modernes, restera l’adaptation (vidéo) pour l’opéra par Richard Strauss de la pièce d’Oscar Wilde, ou même la danse, à défaut de celle de la ballerine russe Ida Lvovna Rubinstein, de Rita Hayworth dans le film américain (vidéo) Salomé, sorti en 1953.

Read Full Post »

Trois ans plus tard

Peu de nouvelles en France sur le documentaire EODM : Nos Amis, tourné dans l’urgence par Colin Hanks en 2016.

Peut-on, après avoir vécu une telle horreur retrouver ensuite une vie normale ?

Read Full Post »

11 novembre 1918

Point de wagon-restaurant où fut signé l’armistice aujourd’hui, de toute façon, l’original a été détruit pendant la guerre mondiale suivante, mais Ostatni mazur (La dernière mazurka) une chanson polonaise signée Ludwik Ksawery Łubieński éditée par Leon Idzikowski et imprimée par Drukarnia Polska à Kiev en 1916.

Bon dimanche du souvenir à vous !

Ostatni mazur.

„Jeszcze jeden mazur dzisiaj
Choć poranek świta,
Czy pozwoli panna Krzysia?
Dzielny ułan pyta.

I nie długo, błaga prosi,
Boć to w polskiej ziemi,
W pierwszą parę ją unosi,
A sto par za niemi.

On jej czule szepcze w uszko
Ostrogami dzwoni,
W pannie tłucze się serduszko
I liczko się płoni.

Cyt serduszko, nie płoń liczka,
Bo ułan niestały…
O pół mili wre potyczka,
Słychać pierwsze strzały.

Słychać strzały, głos pobudki,
„Dalej na koń, hurra!
„Lube dziewczę, porzuć smutki,
Zatańczym mazura“…

Jeszcze jeden krąg dokoła,
Jeden uścisk bratni,
Trąbka budzi — na koń woła,
Mazur to ostatni!

Et comme il n’y a encore pas si longtemps il y avait toujours de l’accordéon le dimanche matin à la radio nationale française, voici une chanson traditionnelle polonaise collectée par le Smithsonian Folkways Recordings américain (pour faire un rapide tour du monde) 😉

 Et pour ne rien oublier, voici un lien vers un dictionnaire de vocabulaire par Gąsiorowski (1869-1939) concernant les termes militaires paru en 1919.

À signaler aussi, le centenaire de la récupération de l’indépendance en Pologne (certes avec une superficie réduite d’environ 40%) et une cérémonie de jubilé célébrée, le samedi 1er décembre à 15h00, en la cathédrale Notre-Dame de Paris. La messe sera co-présidée par le métropolite de Poznań, l’archevêque Stanisław Gądecki et Son Éminence le cardinal André Vingt-Trois, au cours de laquelle sera inaugurée la chapelle polonaise dotée d’un portrait de Notre-Dame de Częstochowa offert par les Pères pauliniens de Jasna Góra.

ndpndc

Read Full Post »

Older Posts »