To nie ptak

… ou comment, même… avec de jolis barreaux dorés, une cage reste toujours une cage…

Kayah & Bregovič – To Nie Ptak – Live – Torwar – 05.10.2018 rok

… et un beau jour, l’oiselle peut avoir d’autres envies…

Les Médiévales

Disparues depuis longtemps du programme de nos festivités estivales, j’ai vu en consultant la liste des associations villageoises subventionnées qu’elles allaient être relancées par les commerçants (là, je ne comprends pas tout !), et à déambuler dans nos ruelles en costume d’époque mais sans l’état d’esprit adéquat, autant le faire sur une musique plus proche, temporellement parlant, de nous, et je devrais peut-être suggérer ceci ! 😉

Stary Olsa – Child In Time (Deep Purple cover) LIVE

Sauf que, par les temps qui courent, il ne serait pas politiquement correct, même si la musique n’a pas, par essence de frontières, de faire appel à un groupe biélorusse alors que l’on pourrait se contenter, juste par exemple, de La Moldau selon Luc Arbogast pour animer une soirée à la Cale… ceci dit, j’aime aussi la version originale des enfants dans le temps, parce que l’on n’oublie jamais totalement les succès d’autour de nos vingt ans…

Belle semaine à vous ! ♥

Promenons-nous dans les bois…

Cela fait des années que des cas suspects de brebis attaquées sont signalés, mais à chaque fois on nous répond que ce n’est pas possible, d’abord parce que les loups n’ont pas encore franchi le Rhône, puis parce qu’ils n’ont pas traversé le Massif Central, mais là, il semblerait bien qu’ils soient quand même enfin arrivés ! 😉

Après avoir entendu au printemps le grand duc en ouvrant ma fenêtre avant d’aller me coucher, dérangé un rapace diurne non identifié (je n’ai remarqué que son regard et son vol différent de celui des oiseaux qui fréquentent habituellement les lieux) en train d’occire un pigeon dans mon jardin et enfin observé une buse tournoyer dans mon ciel, aurais-je un jour le plaisir d’écouter les loups hurler à la lune ?

Tri Yann – La jument de Michao

J’entends le loup, le renard, et la belette
J’entends le loup et le renard chanter
J’entends le loup, le renard, et la belette
J’entends le loup et le renard chanter

Rénovation en cours

Si le nom de Krosno, était en 2006, tout comme celui de Kotań (sur notre route à l’aller, mais beaucoup trop loin de notre point de chute) et d’ Ulucz (voir => les photos) sur ma liste d’endroits possibles à visiter, les trois coupoles de Piątkowa Ruska (évoquée encore dernièrement => ici) m’ont beaucoup plus inspirée que celle unique d’Ulucz, distante en gros d’une dizaine de kilomètres, et j’aurais été très déçue d’en faire beaucoup plus pour arriver devant cette construction de Królik Wołoski à une quinzaine de kilomètres (à vol d’oiseau) au sud de Krosno…

Source de la copie d’écran : radio.rzeszow.pl

Mais si la brique sous les clochetons ne m’est pas engageante selon mon sens de l’esthétique, la bonne nouvelle est que la restauration de l’édifice a été initiée en 2015, par l’association Stowarzyszenie Królik Wołoski, qu’elle se poursuit lentement parce que le financement est problématiquement à la traîne et que les artisans (bénévoles ?) possédant les techniques spécifiques à ce genre d’entreprise sont rares.

Autre chose, et pour moi d’importance, c’est la mention en fin d’article que l’église gréco-catholique du Transfert des Reliques de St. Nicholas est le seul vestige d’un village Lemko (minorité ruthène de la région) dont la population a été déplacée et qui a été incendié après la Seconde Guerre mondiale.

C’est une tragédie historique, longtemps occultée (les descendants de ces personnes qui ont refait leur vie ailleurs l’ignorent parfois souvent, c’est tabou dans les familles), qui a contribué à transformer le sud de la Podkarpackie en désert peuplé de fantômes (certains revivent grâce à Arkadiusz Andrejkow au travers de ses fresques du => Silent Memorial) ou en réserve animalière selon le point de vue que l’on privilégiera…

NA BANI – Deesis

Oratorio occitan

Quoi de mieux pour commencer la semaine qu’un peu de musique qui élève les âmes ? Certes le titre n’est pas des plus joyeux, mais c’est très plaisant à écouter et un avant-goût de la Fête de la musique.

Bruno ROSSIGNOL – La fin dau monde – Oratorio en occitan limousin

Notre discret, mais illustre et talentueux, voisin Bruno Rossignol a fait parler de lui récemment lors de la création mondiale de sa Messa Occitana. Bravo à lui !

Bonne semaine à vous ! ♥

Il est parti, sans faire de bruit…

À vivre dans sa bulle, on passe à côté de certaines nouvelles et on peut, parfois même, entendre du Vangelis (Evángelos Odysséas) Papathanassíou de manière répétitive sur des radios qui n’en passent habituellement pas et ce, alors que cela fait des années que l’on n’entend pratiquement plus parler de lui sans que cela ne nous mette (ou si peu) la puce à l’oreille !

Vangelis & Demis Roussos – Lament

Ces deux-là ont désormais toute l’éternité devant eux pour refaire de la bonne musique et aller prier pour le monde avec Montserrat Caballé. RIP.

Vangelis & Irene Papas. O! Gliki Mou Ear

Cela ne me rajeunit pas vraiment, mais il est, dans ma collection de vinyles des 33 tours qui craquent pas mal pour avoir été beaucoup écoutés ! J’ai une très grande admiration, entre autres, pour Madame Papas de laquelle je ne vous proposerai pas un extrait de l’album Odes que je connaissais par cœur.

Anyone Can Light A Candle – Jon Anderson and Vangelis: From Page Of Life

Vous trouverez un bel hommage et d’autres extraits (combien de musiques de films portent sa signature ?) de son immense talent chez => L’Ornithorynque, merci à lui !

Prenez soin de vous ! ♥

Copie d’écran : Blade Runner

Bonne nouvelle, pas sûr ?

J’avais déjà évoqué => par ici mes doutes concernant la participation ukrainienne au prochain concours de l’Eurovision, la bonne nouvelle est que les membres de Kalush Orchestra ont eu l’autorisation de quitter le pays pour l’occasion et se sont même qualifiés pour la finale.

(Source de la copie d’écran : La Dépêche)

Par contre, qu’on les dise en bonne position pour repartir avec le trophée m’inquiète tout autant, car remporter le concours veut aussi dire, pour le pays gagnant, qu’il lui faudra se charger de l’organisation de celui de l’année prochaine, alors, peut-on imposer à un pays qui lutte pour sa survie (et dont on ne voit pas d’issue au conflit) et qui, au mieux, sera occupé à reconstruire, d’utiliser son énergie et ses bonnes volontés mises à contribution pour se défendre, pour quelque chose d’autre qui, en temps de guerre n’est pas une réelle priorité ?

Pour ceux qui n’iront pas au Musée samedi 14 mars et n’ont pas la télévision, le live du concours sera disponible en direct sur YouTube, à partir du site officiel de l’Eurovision.

Comme la musique adoucit les mœurs, juste pour ce sublime refrain (pour les paroles des couplets il vaut mieux bien connaître Arno et son second degré) ! 😉

Arno & Stromae – Putain Putain (Live at AB – Ancienne Belgique)