Projet 52-2022 / 2- Hiver

Second thème de l’année pour le projet émanant du blog Du côté de chez Ma’, à consulter pour les règles du jeu..

(N’oubliez pas d’aller lui rendre visite pour, à partir de ses commentaires, découvrir les photographies des autres participants ! 😉

Voici donc quelques images hivernales de mon petit coin de campagne lotoise (du sud du département, aux cieux plus cléments que dans le Ségala du nord), mais où je ne m’attendais pas à voir ces empreintes dans la neige (rassurez-vous, pas de loup, et le sanglier passé un jour dans ma ruelle l’a fait un jour de battue sans neige) !

Il arrive aussi parfois qu’il fasse bien plus froid qu’un temps à neige qui dure rarement (en plus de 12 ans sur la commune, il n’y a eu qu’une fois plus d’une semaine de neige) et que les eaux d’infiltration rendues à leur liberté se transforment en stalactites ou même que j’aie une patinoire presque à domicile… Mais ce que redoutent plus que tout les vignerons des alentours, ce sont les gelées tardives, en avril ou mai, sur leurs précieux ceps !

Restez au chaud et, à défaut d’un grog, prenez soin de vous ! ♥

Projet 52-2022 / 1- Jouer

Oups ! J’ai déjà failli oublier que j’avais mis cette idée de participation au challenge du blog Du côté de chez Ma’ dans les éventuelles résolutions pour les 52 51 semaines à venir de l’année, alors puisque nous sommes samedi, je vais inaugurer ce qui, pour moi, sera un véritable défi, alors tiendra ou tiendra pas, tous les paris sont ouverts !

Avant la photo du jour, voici les thèmes retenus pour 2022 et les règles on ne peut plus simples du jeu 😉

Jouer, oui, je le peux, parfois… Joueuse, je l’ai aussi été autrefois, en ayant conscience que le jeu pouvait devenir une aliénation et que ma liberté devrait toujours primer. Cela ne veut absolument pas dire que, bien que cachés (sur une étagère) dans l’armoire de la dentellière il n’y a pas, chez moi, moyen de s’amuser un peu en société !

Mais qui dit jouer, à la maison, cela équivaut aussi à se poser la question : qui est véritablement le maître du jeu ?

Vous comprendrez maintenant très certainement pourquoi je préfère jouer aux puzzles en ligne ? 😉

Tout simplement pour ne pas m’entendre dire : « mais deux-pattes, tu le sais bien que je passe sur la table pour aller boire dans l’évier, alors, il faut qu’elle soit dégagée… »

Bon samedi à vous ! ♥

La grenouille

J’en étais restée à celle que l’on mettait dans une casserole d’eau froide sous laquelle on allumait le feu, et le malheureux batracien ne se rendait compte qu’il était cuit que trop tard !

(Cliquer sur le petit carré avec les 3 points, en bas à droite dans le lecteur, pour accéder aux sous-titres dans votre langue)

Il semblerait que cette histoire soit plus compliquée qu’il n’y paraît, et que, coronavirus échappé au contrôle de quelques apprentis sorciers ou pas, les restrictions de nos libertés, notre asservissement aux puissances de l’argent et les fanfaronnades de notre président qui font le lit de l’extrême droite ne soient que la partie visible de l’iceberg la farce, le pire le crocodile resterait à venir ! Ce qui me console c’est que, du plus petit au plus grand, fort et riche, vacciné ou pas, nous sommes tous mortels…

… mais si nous faisions beaucoup de bruit, nous le mettrions peut-être en fuite ?

Bonne fin de semaine à vous ! 😉

Du jour !

Nous y sommes, c’est Noël, et je vais essayer de vous faire rire ! 😉

Cette chanson de John Lennon (et Yoko Ono, avec le concours des chœurs de Harlem), Happy Xmas (War Is Over), la première qu’il a enregistrée aux États-Unis, date du 1er décembre 1971… mais elle ne deviendra célèbre que 9 ans plus tard, après l’assassinat de son auteur, un funeste 8 décembre.

Si, en plus de Noël, elle célébrait aussi la fin de la guerre au Vietnam, on peut presque en dire, cinquante ans plus tard, que, contrairement à nous, elle n’a pas trop vieilli, sa mélodie étant suffisamment intemporelle… par contre, les guerres il y en a eu des nouvelles depuis, et pour la peur, les coronavirus, on n’en connaissait pas encore beaucoup à l’époque (qui se souvient de la grippe de Hong Kong, entre 1968 et 1970), il ne pouvait pas prévoir ! 😉

Mon cadeau du jour, lui, outre la guitare magique d’Émilien, ci-dessous, dont j’adore l’histoire et les copeaux de bois chez le luthier…

… sera cette vue (pas donnée à tout le monde) des ors de l’Élysée et moins de 2 minutes d’Ultra Vomit dans ses jardins, grâce à cet étonnant défi, puis pari tenu par son occupant actuel (d’ailleurs ne serait-il pas qu’un influenceur ? Aïe, prière de ne pas me taper sur les doigts, les z’élections approchent mais aujourd’hui c’est Noël !)…

Pitié, ne me dites surtout pas… que mon cadeau ressemblerait furieusement à un fake, les gages ont bien été exécutés par les 2 parties (mais attention, ne vous laissez pas abuser, on ne parle pas de politique, je ne soutiens personne, de plus, ils ne sont sûrement pas devenus des supers potes, et ce n’est qu’une subtile opération de communication bien orchestrée) ! 😉

Ma rose de Noël, par contre, elle, même pas épanouie, est vraie ! Bon WE festif et sage à vous ! ♥

La pub (gratuite) : les Georgettes

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir, écrivait Jean de La Fontaine dans Les animaux malades de la peste, je serais assez tentée de transposer cette morale de la fable à notre vie actuelle ! 😉

Il fut un temps, pas si lointain, où, en rentrant du travail j’allais me délasser sur un forum de cuisine où des femmes au foyer devisaient et échangeaient astuces et potins pour faire passer leur journée, et comme mes activités ne me laissaient pas autant de liberté, très vite, même si des préoccupations culinaires pouvaient nous rapprocher, tout le reste nous séparait, la Georgette, par exemple ! 😉

Chez ces dames, citadines pour la plupart, c’était un bijou offert par le mari ou les enfants, alors que chez moi, qui suis mon propre lave-vaisselle, c’est un couvert unique et astucieux, qui plus est, originaire de ma région (et que je voyais mal affublé de breloques interchangeables à mon poignet). Je m’étais alors sentie toute petite dans mon coin avec mes couverts (présentés => ici en 2016) et très nue sans aucun bracelet au poignet, pas même une montre puisque le clocher suffisait à mon bonheur, et en avais conclu que le vivre sans superflu fait peur !

Par contre, quand je sors mes Georgettes pour les fêtes, devant des convives non informés, c’est une partie de franche rigolade assurée, et cela n’a pas de prix à mes yeux… 😉

Bon jeudi à vous ! ♥

Au coin du feu

Qui n’a, à ce jour, et à moins d’être sourd, encore jamais entendu parler du réchauffement de la planète ?

Curieusement l’été qui s’achève aura été plus froid que ce à quoi on se serait attendu, et… il va bientôt falloir penser à chauffer nos habitations, d’ailleurs, et c’est un signe, le chat commence à regarder en direction du poêle devant lequel il adore s’étaler l’hiver pour se toiletter après son repas. 😉

Partie regarder l’Agora Garden hélicoïdal de Taipei (Taïwan) conçu par le très inspiré architecte Vincent Callebaut, j’ai profité de mon passage sur Build Green pour rêver un peu et visiter une maison dans les bois, habitat autonome de type Earthship au Québec (le premier du style) puis terminer ma promenade chez Peter (il me rappelle un certain plombier et ses bras me rendraient parfois service), qui nous montre comment se chauffer au bois, la publicité, totalement involontaire, est gratuite ! 😉

Bel automne à vous toutes et tous ! 😉

(Arge pagana, stade fausse « chenille » de la « mouche » à scie du rosier ou tenthrède)

Retour sur expérience

En mai dernier, je vous faisais part d’un mouvement de solidarité en République tchèque autour d’une tentative humaine de sauvetage au nid de cigogneaux, orphelins de mère, voici le bilan de l’expérience grandement médiatisée et les dernières nouvelles.

Sur les 4 oisillons présents, 3 ont survécu (le plus malingre tombe souvent du nid) et grandi aidés par des bénévoles qui ont secondé le mâle solitaire, ils volaient en juillet et l’un d’eux, appelé Boniface, s’est malheureusement électrocuté le 29 juillet.

Les 2 jeunes restants sont partis en migration le 8 août, en groupe avec d’autres de l’année, le père a suivi le 21 août, laissant sa compagne de remplacement, partie, elle à son tour, le 29. Souhaitons que tous arrivent à bon port sur leur lieu d’hivernage au soleil ! 😉

Le lien vers les webcams (pour l’année prochaine) des couples de cigognes qui nichent en Tchéquie => Čapí hnízdo v Bohuslavicích

Shocking!

Oui, je sais… vous allez d’abord vous demander si vous êtes bien chez moi, et ensuite quelle mouche m’a piquée ?

La réponse à la première question est bien oui ! Pour la seconde c’est obsolescence programmée dans la blogosphère ! 😉

Et sachez que j’ai, moi-même, du mal à m’y retrouver, mais… le thème Misty-look que j’utilisais depuis toujours, en changeant parfois l’image d’arrière-plan était par trop obsolète pour les incessantes modifications orchestrées par WP destinées à rentabiliser la plateforme. La dernière en date, début septembre, a été fatale à ma colonne de droite (les widgets) suite à mon soudain besoin de dépoussiérer mes liens préférés. Elle n’est pas encore totalement rétablie, le bloc Meta bugue toujours (j’ai lancé un SOS que je vais sûrement devoir poster aussi dans le forum anglophone) et ne peut pas être installé, mais j’ai encore bon espoir d’arriver à trouver une solution. Championne du provisoire qui dure, la solution d’un thème plus récent encore soutenu par la plateforme s’est imposée pour pouvoir reconstruire une page qui se tienne à défaut d’être celle qui était ma deuxième maison !

Blogueuse du dimanche, sans aucune envie de dérives commerciales, j’ai, bien sûr, opté pour un nouveau thème hors de ceux recommandés, car j’aimais bien (Howard Phillips) Lovecraft en son temps, et parce que les solutions payantes pour avoir du sur-mesure ne sont pas ma tasse de thé. Alors, ces si jolies marguerites (à moins que ce ne soit de la camomille) en remplacement de ma vue sur la vallée du Lot, sont définitivement ce que j’ai trouvé de moins pire dans les propositions d’arrière-plan (trop sombres pour mes yeux) pour échapper au tout blanc, il ne me reste plus qu’à retrouver la photographie originale de l’en-tête pour améliorer (un peu ?) la résolution de l’image ! Le blog Meta y bugue aussi (je l’ai signalé mais rien, sûrement, ne sera fait pour y remédier), mais j’ai trouvé un bloc « Connexion/déconnexion » qui fonctionne et j’ai pu installer les widgets que j’aimais bien, alors c’est Byzance dans ce nouveau look ! 😉

N’hésitez pas à critiquer si cela doit vous soulager ! ♥ 😉

Astra (bis)

Il me semble bien avoir émis quelques réserves sur l’absence de recul concernant la dite « vaccination » contre le Covid-19, aussi, alors que l’état d’Israël se voulait le champion en exemplarité d’un comportement citoyen, et incitait sa population à servir de cobaye au profit de Pfizer, que les soupçons d’effets secondaires (qui seraient plus nombreux que pour l’AZ) se confirment selon des chiffres qui commencent à tomber et l’article consacré au sujet par le blog Aphadolie.com (qui donne aussi les liens vers ses sources, un grand merci à lui !), j’ignore pourquoi, mais le fait est que je n’en suis vraiment pas très surprise.

Et le fait de savoir que notre gouvernement a refusé d’apporter son aide au seul laboratoire français qui voulait faire un vrai vaccin, me laisse toutefois comme une truie qui doute… même si la situation qui, en temps de paix, fait (ou veut) que les populations soient les otages d’un plan à grande échelle dont je ne comprends pas encore ni les tenants ni les aboutissants, comme autrefois les troupes à pied étaient de la chair à canon, cela ne me fait pas franchement rire !

Cigognes : expérience de sauvetage en nid

C’est avec une grande curiosité que j’ai visionné cette vidéo surprenante du 23 mai, où l’on voit un humain nourrir (pour la deuxième fois) des cigogneaux orphelins au nid…

J’ignore absolument si les 2 humains qui se relaient auront la constance de grimper plusieurs fois (au moins 2 fois) par jour pour pallier à l’absence de la mère qui s’est électrocutée sur une ligne à haute tension, et leur apporter les soins attentifs nécessaires sur le long terme avec l’aide du seul père dont je me demande quelle sera la réaction (elle pourrait bien nous surprendre).

La présence des 2 parents est normalement indispensable pour nourrir et éduquer les oisillons. En général si l’un des parents disparaît, la couvée se solde par un échec, le parent survivant ne pouvant assumer seul la protection des petits au nid et la quête de la nourriture adéquate, dans le cas des cigognes ils sont euthanasiés par précipitation hors de la plateforme (ce qui arrive souvent au plus petit même si les 2 parents sont présents quand la nourriture se fait rare si la météo est trop mauvaise)… wait and see !

La webcam live de ce nid (à Mladé Buky, en Tchéquie) est => ici.

Le plus jeune (et donc malingre) a été précipité hors du nid le 28 mai pour donner aux plus grands toutes leurs chances d’arriver à être prêts pour une migration début août prochain ?