À boire et à manger…

L’idée en elle même me plaît assez…

le GLÖGI une BOISSON 🇫🇮 FINLANDAISE 🇫🇮 (Tous en cuisine avec Seb)

… cannelle, cardamome, clous de girofle et gingembre sont une bonne base pour cette boisson hivernale. Amandes et raisins secs dans du jus de cassis, je demande à voir, mais avec du jus de raisin c’est déjà trop sucré pour moi, par contre dans du vin blanc et au coin du feu ! Terveys!… 😉

Publicité

L’envers du décor…

Dimanche, la Coupe du monde 2022 de football débutera avec le match Qatar-Équateur, mais…

Travailleurs Népalais, les esclaves du Qatar

… avant d’en arriver à cette grand-messe footballistique célébrant la démesure de ce petit émirat (qui a bien su monnayer ses ressources), des millions de travailleurs étrangers ont œuvré, au péril de leur vie, dans des conditions inhumaines… respect !

Kościół pw. św. Stanisława Biskupa i św. Wojciecha

Fête de tous les Saints, j’ai choisi aujourd’hui de vous emmener en visite chez St. Stanislas l’Évêque et St. Wojciech (Adalbert en français) dans l’église en bois d’un village des Basses-Carpates. Pour ce faire, nous partons en drone ! 😉

Le village actuel, à vocation agricole et forestière, au bord de quelques ruisseaux capricieux, résulte de la combinaison des noms de deux de ses hameaux qui regroupaient pour l’un, une industrie métallurgique disparue, et pour l’autre, les artisans des métiers dérivés.

Zabytkowy kościół pw. św. Stanisława Biskupa i św. Wojciecha | Poręby Dymarskie

Aucun d’eux n’avait d’église sur son territoire, si ce n’est une minuscule chapelle dans une habitation privée. Ils ont réussi à faire venir à eux la vieille (quelques 350 ans, soit du XVIIème siècle) église désaffectée (depuis 1960) du village voisin où ils ne voulaient plus être obligés de se déplacer le dimanche.

En la démontant pour la reconstruire sur son nouvel emplacement, ils ont découvert, cachée sous du plâtre, la superbe polychromie d’un sympathique diablotin lettré (qui m’a beaucoup étonnée quand je l’ai vu, dans l’église, en 2006) nommé Tutivillus (déjà évoqué => ici), aussi appelé le diable des coquilles et la terreur des scribes, des copistes et autres moines étourdis, le hasard fait parfois bien les choses, et que Dieu nous pardonne nos mouvements d’humeur ! 😉

Le village voisin dispose aujourd’hui d’une église en dur (celle utilisée pour le culte) et d’une église en bois que je n’ai jamais vue ouverte (mais dont j’avais parlé dans les commentaires => ici), avec son propre diablotin, intéressé lui, par le péché de la luxure… situé hors des murs de l’église, dans une crypte. Belle journée à vous ! ♥

Le petit paradis de Maria

Cette vidéo, postée le 27 septembre affiche, à l’heure où j’écris ce billet 1 030 229 vues… je cherche encore la finalité de ce genre de retour aux sources diffusé sur le net, alors qu’elle doit vraisemblablement avoir une cuisine avec le foyer traditionnel dans sa jolie maison bleue sur laquelle on voit une parabole…

Maria vit seule dans les montagnes (à Dzembronya, Ivano-Frankivsk (Ukraine) – Cuisine du déjeuner sur le feu de camp. Chaîne : Food Around The World.

Si j’aime sa parfaite maîtrise du tissage aux motifs ethniques des Houtsoules (j’ai aussi adoré ses chaussettes), je suis moins convaincue par la conservation de la sauce piquante (mais peut-être est-ce une lactofermentation ?) sans cuisson dans des pots de récupération à vis et la cuisson du repas au feu de bois, sans foyer et au milieu d’un pré en pente… Des commentaires laisseraient à penser que la maison accueillerait des hôtes en quête de vie au grand air et que ce serait donc un genre de vidéo publicitaire ?

Bonne semaine à vous ! ♥

Via Podiensis

Son nom, au pays des marcheurs sportifs est le GR 65 et, pour beaucoup d’autres marcheurs, c’est aussi le chemin de Compostelle.

(Source de la copie d’écran : Chemin de Saint-Jacques

Il passe entre, qu’il parte de Cluny, Lyon ou Genève, et la ville où reposerait Saint Jacques, obligatoirement par Le-Puy-en-Velay en Haute-Loire, la référence, où il prend le nom de la Voie du Puy, et poursuit son bonhomme de chemin, bucolique et méditatif, par la Lozère, l’Aveyron, le Lot, le Tarn-et-Garonne, le Gers et les Pyrénées-Atlantiques, avant de franchir les Pyrénées vers l’Espagne, à partir de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Bonne nouvelle pour les marcheurs, le trajet sur le territoire lotois, entre Livinhac-le-Haut (12) et Lauzerte (82), est en cours de restauration, voir de plus amples renseignements dans mon journal préféré…

Source de la copie d’écran : La Dépêche

Patrimoine millénaire mondial, classé à l’UNESCO, tous ceux qui s’y sont mesurés en sont revenus changés, disent-ils, à tout jamais. La partie lotoise est à partir de la minute 10.19 dans cette vidéo.

Camino 2 Via Podiensis: Le-Puy-en-Velay – Moissac

Mais il faut savoir que la Voie du Puy n’est pas la seule pour atteindre Saint-Jacques-de-Compostelle, il faut aussi citer, pour la France : la Voie d’Arles (Via Tolosana), la Voie de Vézelay (Via Lemovicensis), et la Voie de Paris et de Tours (Via Turonensis), et d’autres encore, dont certaines hors de nos frontières ! 😉

Portez-vous bien ! ♥

Bartosz Bielenia

Qui est-ce ? Vous avez tout à fait le droit de ne pas le savoir, il n’est pas encore dans toutes les salles chez nous, loin s’en faut.

Alors je vous dirai que c’est un jeune trentenaire (né à Białystok, au nord-est de la Pologne) et talentueux acteur de cinéma et de théâtre que j’avais déjà croisé dans le film polémique Kler de Wojciech Smarzowski (que j’avais évoqué => ici en son temps) qui fut comme un électrochoc lors de sa sortie sur les écrans polonais, en septembre 2018. Il ne semble toujours pas avoir été autorisé à être diffusé sur nos écrans (je l’avais vu 2 fois en VO sur un site alternatif polonais).

Pourquoi j’en parle aujourd’hui ?

La Communion (Bande-annonce)

Tout simplement parce qu’il a récidivé dans le genre, un an plus tard, en endossant le double rôle de Daniel et du Père Tomasz dans La Communion (Boże Ciało) de Jan Komasa, un film que j’attendais patiemment (il était sorti -parce que, inspiré de faits réels il est moins polémique- dans quelques salles le 4 mars 2020, mais, pas de chance, la pandémie l’a fait très rapidement oublier, et de toute manière, il ne serait jamais arrivé dans ma campagne) et qui n’est disponible au replay sur Arte que jusqu’au 29 septembre. Alors dépêchez-vous parce qu’après, il ne vous restera plus qu’à vous procurer le DVD sorti en décembre 2020 si vous êtes tentés par une réflexion bien menée sur le bien, le mal, la foi, le péché, le pardon et bien plus encore…

Mon opinion, je la garderai pour moi, car, compte-tenu de mes origines, j’ai été plus sensible à des détails sur une société polonaise fracturée, qui ne vous parleront pas forcément, par contre, ne le provoquez surtout pas, ses coups de boule cinématographiques sont redoutables ! 😉

Awake ou l’éveil de Dana

La superbe série libanaise, en seize épisodes d’environ 45 minutes, écrite par Nadia Tabbara (produite et réalisée par Mazen Fayad, en 2019), que j’ai adorée sans aucune restriction, est disponible au replay sur Arte jusqu’au 28 avril 2023. Si vous n’êtes pas allergique au dialecte libanais, truffé de mots en anglais et en français, avec des sous-titres parfois en décalage et pas toujours bien traduits, je vous la recommande chaudement car elle vous permettra de vous faire une idée assez proche de la réalité de la vie au Liban d’une certaine élite ultra-connectée.

L’éveil de Dana | Série Fiction | ARTE.TV

Elle relate le retour à la vie, après 12 ans de coma, de Dana Nasr (Flavia Béchara), jeune femme à l’avenir prometteur dans la publicité, qui s’était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment à Beyrouth le 14 février 2005 (jour de l’assassinat de Rafiq Hariri), son fiancé Fadi qui ne l’a pas attendue, et Ghassan (Tarek Yaacoub), l’amoureux transi qui l’a dépouillée de son prix de fin d’études, ses amis de l’époque, les difficultés de ses parents -Walid (Mohammad Akil), le père très protecteur et Mariam (Raymonde Azar) la mère plus réaliste-, ses sœurs Jinane (Ruba Zaarour) et Lama (Stéphanie Atallah) qui ont grandi, ses collègues de travail, la société qui a totalement changé avec l’omniprésence d’internet et des réseaux sociaux, alors que le pays n’en finit pas de sombrer entre impasse politique et crise économique accentuée par l’arrivée des réfugiés syriens après 2011 (les silos du quartier du Port n’avaient pas encore sauté quand la série est sortie)… mais sa farouche volonté lui fera surmonter toutes les désillusions et trahisons de son entourage, finalement un bel exemple de résilience doublé de l’envie de tourner la page et d’avancer pour rattraper le temps perdu, avec, en prime, le sourire malicieux du Dr Mehio (Joseph Bou Nassar) comme encouragement le plus sincère ! 😉

J’ai aussi bien aimé la bande sonore de Nasser Shibani, ainsi que les titres additionnels dont voici les liens vers deux extraits : Kil Ma Trouh كل ما تروح Live at MUST Opera House-Cairo par Tania Saleh et le groupe Adonis – Shou Awlak (Band Version, 2018) أدونيس – شو قولك, une chanson signée Anthony Khoury.

Seriez-vous prêts pour un nouveau départ ?