Dakar 2019

.o0o.

La 41ème édition ne dépassera pas cette année 2019 les limites du seul Pérou, en voici le parcours :

dk2019

… et le calendrier :

dk01

.o0o.

Les pilotes que je suivrai cette année seront :

  • Moto : 137 participants inscrits

n°36 : Maciej GIEMZA
(pol) Né le 12/09/1995 à Kielce 1.75m / 72kg

Sponsors : Orlen
Palmarès Dakar
2018: 24th
Palmarès autres courses
2018: FIM Junior Cross-Country Rallies (1st): Abu Dhabi Desert Challenge (20th), Qatar Cross-Country Rally (1st), Atacama Rally (13th), Rallye du Maroc (16th)
2017: FIM Junior Cross-Country Rallies (1st): Abu Dhabi Desert Challenge (11th), Qatar Cross-Country Rally (10th), Baja Poland (2nd), OiLibya Rally of Morocco (14th)

“Thinking about position is a bad idea”
He may only be 23 years old, but Poland’s Maciej Giemza already has a wise head screwed onto his young shoulders. The Orlen Team rider got his first taste of the Dakar last year after winning the FIM Junior Cross-Country Rallies world championship, and did an impressive job by coming home in 24th place. For Maciej, consistency is the key to success in rally raid, and he was able to avoid the mishaps suffered by other riders between Lima and Cordoba by racing intelligently and easing off the gas when necessary. He has continued in the same vein during the 2018 season; avoiding injury, claiming an excellent win in Qatar and successfully defending his Junior Cross-Country Rallies title. Maciej, the first rider from Kielce to take part in the Dakar, started out with enduro at the age of eight before branching out into motocross and cross-country. Mentored by experienced Polish teammates Jacek Czachor and Jakub Przygonski, he has emerged as one of the world’s most talented young riders, with an ice-cool temperament to match. Part of a sporting family -his young brother Mikolaj is a squash player- he has also found the time to squeeze law studies into his busy schedule, although you can be sure that his focus will be 100% on the Dakar when January rolls around.
« Honestly, I was a little bit surprised about my position last year. Coming 24th was very good for me, I was satisfied. My Dakar was very clean; I didn’t have any navigation problems, crashes or big mistakes. My speed was not 100% because the goal was to reach the finish line. I wanted to keep calm and get to know the rally. I rode the same way from the first stage to the last stage, which is why I finished without any mistakes. I’m pretty happy about the 2018 season, especially the fact that I didn’t get injured. If you look at the other riders, almost everybody had some kind of injury. I also picked up a lot more experience, especially in Qatar, where I had to open every stage. It was a very good navigation lesson! « Now it’s time for the next Dakar, the next challenge. I know the rally a bit better after last year. Peru was good for me, I enjoy the big dunes and sandy tracks. I’ve done some sand training this year so I think I will enjoy it, have a lot of fun. I think the navigation is going to be harder than in previous years, but I hope I’m ready for it. I will definitely try to push on some stages if I’m feeling good, but I won’t do it if there’s too much risk. I will try to stay calm and be safe, stage after stage. Thinking about position is a bad idea. I think this time around I’m a slightly faster rider, and maybe a better rider. »

ORLEN TEAM, Marque : KTM, Modèle : 450 RALLY REPLICA, Préparateur :?, Assistance : Orlen Team, Classe : M_G2.1 : G2.1 Super Production – 0 à 450 cm3

n°43 : Adam TOMICZEK
(pol) Né le 07/10/1994 à Poland 1.85m / 85kg

Sponsors : PKN Orlen
Palmarès Dakar
2017: Ab. Stage 11
Palmarès autres courses
2018: Baja Aragon (8th), Atacama Rally (14th), Baja Poland (1st), Rallye du Maroc (15th), Baja Portalegre (7th)
2017: Abu Dhabi Desert Challenge (9th), Qatar Cross-Country Rally (9th)
2016: Red Bull 111 Megawatt (8th), OiLibya Rallye du Maroc (15th)
Previous years: Polish motocross, European enduro, EnduroGP

“Mentally, I’m much better prepared”
Adam Tomiczek certainly endured a baptism of fire when he took part in his first Dakar two years ago. Having only discovered the discipline a few months beforehand, the Pole was ill-equipped to deal with the demands of the world’s toughest rally, despite an impressive 15th place on the seventh stage. On the 10th stage, overwhelmed with exhaustion and barely conscious, Adam was found by fellow countryman Pawel Stasiaczek, who soon realised that he needed medical attention and called in the emergency helicopter. Suffering with what he described as a « mental block » after that retirement, Adam was then forced to miss the 2018 edition after a serious crash in Morocco, in which he broke his femur. Having finally worked his way back to fitness, he now feels psychologically ready to tackle the Dakar with the Orlen Team, for whom he will be riding alongside boyhood friend Maciej Giemza.
“My first rally was in 2016, in Morocco, and it wasn’t too tough, the navigation wasn’t too tricky. So I wasn’t scared about going to Dakar 2017, I was happy to go there. It all happened so fast that I wasn’t really prepared for the rally, which is so long that anything can happen. It didn’t work, and they took me out of the stage two days before the finish. I couldn’t even remember the last 70 kilometres, because I was so sick and tired. And last year I had a pretty big crash in testing before a rally in Morocco and broke my femur. So it was a rough few months, but what happened happened. “Now I’m healthy and feeling good, I’m looking forward to going back. Mentally, I’m much better prepared, I know what to expect. I’ve worked hard this year with the roadbook, with typical rally questions like how to prepare your food, how to get enough sleep. When you’re doing enduro you don’t have to think about that. My number one goal is to complete the rally. I feel like if I avoid big mistakes with navigation, stupid crashes and don’t go crazy -just slow and steady with my pace- a result in the top 30 or 40 will be possible. And maybe I’ll ride with the top guys one day. Maciej and I have known each other for over 10 years, and now two years as teammates. We want to help each other out. It’s nice to know you have your teammate out there on the road!”

ORLEN TEAM, Marque : KTM, Modèle : RR 450, Préparateur : Orlen Team, Assistance : Orlen Team, Classe : M_G2.1 : G2.1 Super Production – 0 à 450 cm3

  • Quad : 26 participants inscrits

n°255 : Kamil WISNIEWSKI
(pol) Né le 23/09/1982 à Wyszkow 1.85m / 100kg

Sponsors : TADEX », Hotel Kamiza
Palmarès Dakar
2018: 13th
2017: 10th
Palmarès autres courses
2018: Riverside Baja (1st), Rallye du Maroc (Ab.)
2017: Abu Dhabi Desert Challenge (2nd), Baja Poland (Ab.), Sardinia Rally (3rd)
2016: Sardinia Rally (4th)
2015: Abu Dhabi Desert Challenge (4th), Qatar Cross-Country Rally (3rd), Sardinia Rally (2nd)
2014: FIM Bajas World and European Champion
2013: FIM Bajas World Champion

“I wasn’t satisfied with my 13th place last year”
Kamil Wisniewski made an impressive Dakar debut two years ago, coming 10th in the quads, and so the Polish rider was understandably disappointed not to better that result last year. A navigational mistake and missed waypoint on the opening stage cost him two hours in penalties, which he was unable to claw back on the punishing road from Lima to Cordoba. This year, the two-time FIM Bajas world champion returns without his mentor, 2015 winner Rafal Sonik, but is still determined to enjoy a successful Dakar. Renowned for his cool head and navigational skills, the 36-year-old tasted victory in Hungary at this year’s Riverside Baja and travels to Peru with plenty of confidence.
“I wasn’t satisfied with my 13th place last year. I made a fatal mistake on the first day of the rally which cost me around two hours in penalties. If not for that incident, I would have finished eighth. This year I am going alone without Rafal. I will try to improve the result from 2017 and maintain the first position in the 4×4 class. In 2018 I only completed a rally in Hungary, I took first place there. I also went to Morocco, but I did not finish because of a mechanical problem. I’m already waiting impatiently for Peru! I like sand dunes but there will be a lot of complicated navigation.”

KAMIL WISNIEWSKI, Marque : CAN – AM, Modèle : RENEGADE 850XXC, Préparateur :?, Assistance : Wisniewski Team, Classe : Q_GQ.2 : 4 roues motrices – 0

  • Auto : 100 participants inscrits

n°303 : Jakub PRZYGONSKI (pol) Né le 24/03/1985 à Warszawa 1.86m / 80kg & Tom COLSOUL (bel) Né le 20/04/1976 à Tienen 1.83m / 80kg

(Sponsors : X-Raid Team, Palmarès Dakar
2018: 5th with Przygonski (cars)
2017: 7th with Przygonski (cars)
2016: Ab. Stage 6 with ten Brinke (cars)
2015: 7th with ten Brinke (cars)
2014: 2nd (3 stage wins) with de Rooy (trucks)
2013: 4th (6 stage wins) with de Rooy (trucks)
2012: 1st (5 stage wins) with de Rooy (trucks)
2011: Ab. Stage 1 with de Rooy (trucks)
2009: 3rd (3 stage wins) with de Rooy (trucks)
2007: Ab. (1 stage win) with de Rooy (trucks)
2005: 5th (3 stage wins) with de Rooy (trucks)
2004: 3rd (1 stage win) with de Rooy (trucks)
2003: Ab. (5 stage wins) with de Rooy (trucks) )

Sponsors : Orlen, Verva, Red Bull, Platinum Oil
Palmarès Dakar
2018: 5th (cars)
2017: 7th (cars)
2016: 15th (cars)
2015: 18th (bikes)
2014: 6th (bikes)
2013: 11th (bikes)
2012: Ab. Stage 3 (bikes)
2010: 8th (bikes)
2009: 11th, 1st rookie (bikes)
Palmarès autres courses
Cars
2018: FIA World Cup for Cross-Country Rallies (1st): Baja Russia (4th), Dubai International Baja (1st), Abu Dhabi Desert Challenge (2nd), Qatar Cross-Country Rally (1st), Rally Kazakhstan (2nd), Italian Baja (1st), Baja España Aragon (2nd), Hungarian Baja (2nd), Baja Poland (1st), Rallye du Maroc (2nd)
2017: FIA World Cup for Cross-Country Rallies (2nd): Qatar Cross-Country Rally (2nd), Rally Kazakhstan (2nd), Italian Baja (1st), Baja España Aragon (6th), Hungarian Baja (3rd), Baja Poland (2nd), OiLibya Rally of Morocco (4th), Polish Drift Championship (1st)
2016: Abu Dhabi Desert Challenge (5th), Baja Poland (4th), OiLibya Rally of Morocco (5th)
2015: Baja Poland (7th), OiLibya Rally of Morocco (18th), Polish Drift Championship (1st)
Sep 2013-Apr 2016: Guinness World Record for fastest controlled skid (217.97 km/h)
Bikes
2014: Abu Dhabi Desert Challenge (Ab.), OiLibya Rally of Morocco (12th)
2013: Abu Dhabi Desert Challenge (4th), Qatar Cross-Country Rally (3rd), Sardinia Rally, Dos Sertoes Rally (4th), Morocco Rally (Ab.)
2012: Abu Dhabi Desert Challenge (6th), Qatar Cross-Country Rally (3rd), Sardinia Rally (10th), Desafio Litoral (2nd), Pharaoh’s Rally (2nd), OiLibya Rally of Morocco (9th)
2011: Abu Dhabi Desert Challenge (3rd), Merzouga Rally (1st), Tunisia (2nd), Pharaoh’s Rally (3rd),
OiLibya Rally of Morocco (2nd),
2010: OiLibya Rally of Morocco (4th)
National enduro, motocross and drift championships
« Nous sommes prêts à nous battre avec les meilleurs »
Jakub ‘Kuba’ Przygonski n’a cessé de progresser depuis qu’il est passé de deux à quatre roues en 2015. Meilleur rookie pour ses débuts sur le Dakar à moto en 2009, le pilote de 33 ans a maintenant disputé trois Dakar en auto, passant de 15e en 2016 à 7e en 2017 et une impressionnante 5e place l’an passé. Aux côtés de son co-pilote expérimenté Tom Colsoul, il a réalisé une magnifique saison 2018 en championnat du monde des rallyes Cross-Country, obtenant le titre grâce à ses 4 victoires (Dubai, Qatar, Italie et Pologne), agrémentées de podiums sur toutes les autres courses sauf une. Devenu une sorte de héro dans sa Pologne natale, Kuba sent qu’il a désormais ce qu’il faut pour se mêler à la lutte aux avant-postes et se battre avec les gros bras pour sa première victoire au Dakar. Dans la continuité d’une année d’une constance remarquable, Tom et lui seront certainement l’un des duos à surveiller durant 10 jours intenses au Pérou. L’ancien champion national de drift et détenteur d’un record du monde au Guinness entend bien inscrire à nouveau son nom dans les livres d’histoire en devenant le premier Polonais vainqueur du Dakar en catégorie auto.
« Nous sommes si contents d’avoir remporté la Coupe du Monde, c’était vraiment incroyable. Ce fut une longue saison pour nous avec environ 100 heures de spéciales, mais nous sommes parvenus à remporter quatre victoires et à monter sur le podium à pratiquement toutes les courses. Nous avons commencé avec la neige en Russie et terminé avec le désert au Maroc, pilotant sur tous les types de terrain. La température allait de -15° en Russie à 40° à Abu Dhabi. Il y avait beaucoup d’attentes de la part des médias en Pologne. Ils étaient très fiers de nous et c’est également important pour mes partenaires. Pendant 3 semaines consécutives, j’avais des interviews tous les jours ! Après le Maroc, nous avons arrêté de courir car nous avions besoin d’être frais pour le Dakar. Il est maintenant temps de reprendre des forces et se concentrer sur l’entrainement physique. Mais nous sommes confiants, nous sommes prêts à nous battre avec les meilleurs, même si je suis l’un des plus jeunes dans le groupe des pilotes les plus rapides. La dernière course au Maroc a montré que nous étions très forts, donc nous ferons de notre mieux. Sur le Dakar, vous avez aussi besoin d’un peu de chance. J’ai hâte d’être à la première étape. Toute l’année, nous nous sommes préparés en pensant au Dakar donc nous sommes prêts à nous lancer dans la bataille début janvier. »

ORLEN X-RAID TEAM, Marque : MINI, Modèle : ALL4 RACING, Préparateur : X-Raid, Assistance : X-Raid, Classe : A_T1.2 : T1.2 – Véhicules 4×4 tout-terrain modifiés diesel

n°327 : Aron DOMZALA (pol) Né le 01/08/1989 à Barlinek 1.82m / 78kg & Maciej MARTON (pol) Né le 01/05/1991 à Warszawa 1.75m / 85kg
(Palmarès Dakar
2015: Ab.
2014: 13th cars (co-driver for Malysz)
2013: 15th cars (co-driver for Malysz)
2012: 37th cars (co-driver for Malysz)
2011: 25th trucks (navigator for Baran)
2010: 20th trucks (navigator for Baran)
2007: Ab. cars (co-driver for Baran)
2004: 14th cars (co-driver for Komornicki)
2003: Ab. cars (co-driver for Komornicki)
2002: Ab. cars (co-driver for Komornicki) )

Sponsors : Westa Development, Radius Projekt
Palmarès Dakar
1ère participation
Palmarès autres courses
2016: Abu Dhabi Desert Challenge (2nd, T3 class)

“It’s going to be a sentimental journey”
It is likely to be a special Dakar for Polish duo Maciej Domzala and Rafal Marton. While they are competing in the side-by-side (SxS) category at this year’s rally, their sons Aron Domzala and Maciej Marton will be gunning for a place in the top 10 in the cars. Maciej admits that he is not punching in the same category as his son -a consistent performer at the FIA World Cup for Cross-Country Rallies in recent years- but he has nevertheless enjoyed some solid results on the offroad circuit, including a second place in Abu Dhabi in 2016. Maciej will also be able to make the most of Rafal’s extensive experience; the latter has been involved in professional motorsport since the early 1990s, as a service manager, sporting coordinator and co-driver. With 10 Dakar participations under his belt already, Marton Sr’s advice will be precious as the father-and-son duos look to make it safely through to the finish line in Lima.
MD: “I am true gentleman driver, but with some good results under my belt. A few years ago I was second at the Abu Dhabi Desert Challenge. It was a fun adventure for me, but now the goal is to reach the finish line of Dakar. Peru was our first long-haul trip. I can remember nine-year-old Aron rolling down the sand dunes! Now we will have to pass them by. I think it’s going to be a sentimental journey. » RM: « It’s rare for a father and son to compete in the same rally. Two fathers with two sons in Dakar is quite a sensation! »

OVERDRIVE TOYOTA, Marque : TOYOTA, Modèle : HILUX, Préparateur : Xtreme plus, Assistance : Xtreme plus, Classe : A_T1.2 : T1.2 – Véhicules 4×4 tout-terrain modifiés diesel

n°330 : BENEDIKTAS VANAGAS (ltu) Né le 16/03/1977 à Vilnius 1.73m / 86kg & Sebastian ROZWADOWSKI (pol) Né le 05/02/1978 à Olsztyn 1.81m / 71kg

(Palmarès Dakar
2018: 30th (co-driver for Vanagas)
2017: Ab. (co-driver for Vanagas)
2016: 26th (co-driver for Vanagas) )

Sponsors : General Financing, Toyota, STIHL, Scandagra, Vostok Europe, SnapOn

Palmarès Dakar
2018: 30th
2017: Ab.
2016: 26th
2015: 24th
2014: 35th
2013: 65th
Palmarès autres courses
2018: Winter Rally (1st)
2017: FIA Baltic Rally Trophy (1st)
2016: Palanga 1000km Race (1st)
2015: Italian Baja (6th)
2013: Palanga 1000km Race (1st)
2012: Palanga 1000km Race (2nd, qualifying), Lithuania Rally Championship (3rd N4 class), Rally Sweden WRC (4th N4 class)
2010: Silk Way Rally (7th, 1 stage win), Ladoga Trophy (2nd TR1 class, 7 stage wins)
2009: Silk Way Rally (8th), Ladoga Trophy (2nd TR1 class, 3 stage wins)
“The Dakar is a race for wise people”
Benediktas Vanagas has been one of the most consistent performers in the cars since his Dakar debut in 2013, and knows exactly what it takes to complete the world’s most arduous rally. The 41-year-old entrepreneur has got to the finish line in all but one of his six participations, and even boasted the best Lithuanian finish in the cars (24th) until Antanas Juknevičius improved his mark in 2017. As far as Benediktas is concerned, though, the Dakar isn’t about vying to be the best from his country, but vying to be the best full stop. Before getting properly stuck into the FIA World Cup for Cross-Country Rallies in 2019, he and co-driver Sebastian Rozwadowski are determined to enjoy a successful 10 days in Peru, where it will be just as important to race with their heads as it will be to test the limits of their new Toyota Hilux.
“I started racing quite late, I think I was 18 or 19. And basically at that time I thought I was the quickest on the street, but after the first training session I discovered that I don’t know how to drive. My world collapsed! Since then 20 years has passed, and I’ve done lots of rally raid and offroad racing. My first cross-country rally was the Silk Way in 2009, and now I’m preparing for my seventh Dakar. Next year we’ll be switching into cross-country full time. « We’ll just try to do our best. I don’t think we need to worry about who’s the best among Lithuanians, because in the Dakar you come up against the best of the best! They’re the ones we’re targeting. We’re extremely fast on a daily basis. We’ve been in the top four overall on stages, only losing four or five seconds to first place. It’s really close and we’re capable of beating the top drivers. I want this coming edition to be as wise as possible. The Dakar is a race for wise people. It’s not just about putting the pedal to the metal. So we want to do the best we can. We’re really happy to have a new Hilux provided by Overdrive, and we’re looking forward to Dakar.”

GENERAL FINANCING TEAM PITLANE, Marque : TOYOTA, Modèle : HILUX, Préparateur : Gazoo Racing/Overdrive, Assistance : General Financing Team Pitlane, Classe : A_T1.1 : T1.1 – Véhicules 4×4 tout-terrain modifiés essence

  • SxS (Side by Side) : 30 participants inscrits

n°362 SANTIAGO CREEL GARZA RIOS (mex) Né le 30/06/1986 à Mexico city & Szymon GOSPODARCZYK (pol) Né le 19/05/1985 à Rabka zdroj

Palmarès Dakar 1ère participation pour le pilote mexicain
Palmarès autres courses
2018: Rally de Marruecos / 11º
2018: Tijuana Desert Challenge / 2º
2018: Trophy Truck, categoría SPEC / 5º
2018: Baja 1000 / 3º
2018: Baja 500 / 4º
2018: Vegas to Reno
2018: Coast to Coast Rally / 1º
Palmarès Dakar du copilote
2018: Autos, categoría UTV (con Claude Fournier) / 3º
Palmarès autres courses
2018: Rally de Marruecos / 11º
2016: Copa Mundial de Rally Cross-Country de la FIA, categoría T3 (Con Aron Domzala) / 1º
2015: Rally de Estonia Harju (con Radosław Raczkowski) / 3º
2012: Campeón de Polonia en la Clase 6 (RSMP) (con Radosław Typę) / 1º
2012: Castrol Edge Fiesta Trophy (con Radosław Typę) / 1º
2012: Copa Lausitz (con Radosław Typę) / 1º
2009: Citroën Racing Trophy (con el piloto Jan Chmielewski) / 3º

“Siempre me movió mi pasión por la competencia”
Santiago Creel es un abogado mexicano, pero llegado el fin de semana, cambia el traje por las motos y los autos y así, poco a poco, ha ido forjándose un impresionante palmarés. Desde joven, Creel ha competido en diferentes categorías de deportes motor como motocross, karting y coches de pista, siempre empujado por un gusto por la competencia. Por eso y por la aventura que promete ser, este año se enfrentará al reto más grande de todos: el Dakar. Tras un arduo entrenamiento en carreras de off road buscará superarse a sí mismo y conquistar las dunas peruanas. En este desafío lo acompañará Szymon Gospodarczyk, el copiloto polaco que, con Claude Fournier, culminó en el tercer puesto del podio en la última edición.
S.C: “Primero fueron las carreras, siempre me ha movido mi pasión por la competencia. Desde chico he corrido diversas modalidades de deportes motor. Pero por ser mi primer Dakar y tener un gran porcentaje de dunas y arena – un tema que será muy demandante para todos nosotros -, mi objetivo primordial es acabar. Luego buscar posiciones. Estamos muy bien preparados gracias a los entrenamientos en carreras este año, como el rally de Marruecos, que corrí con Szymon. Me lo presentaron el año pasado e hicimos muy buen clic, tenemos buena sinergia y estoy muy contento de poder correr junto a un navegante tan experimentado. Aunque parece ser un Dakar corto, lo único que quiere decir es que va a ser más complicado y habrá que estar mucho mas concentrados. Pero estoy contento de que el Dakar siga en Latinoamérica. Me encanta Perú, sus paisajes y su cultura.” S.G: “El año pasado fue mi primer Dakar. Fue una experiencia increíble, una gran aventura y estoy muy emocionado por poder repetirla. Pero lo gracioso fue que no supe que participaría hasta 3 días antes del rally. Me llamaron porque el copiloto de Claude Fournier se rompió el brazo y me lancé a la aventura casi sin previo aviso. Este año estoy constantemente pensando en ello y estresado. El desierto peruano es difícil, en la arena se conduce despacio, pero mucho rato. Este año son menos kilómetros pero seguro que será más difícil. Sin embargo voy confiado, tengo mucha experiencia en competiciones de desierto.”

XTREMEPLUS POLARIS FACTORY TEAM, Marque : POLARIS, Modèle : RZR 1000, Préparateur :?, Assistance :?, Classe : S_T3.SxS : SxS

n°376 MACIEJ DOMZALA (pol) Né le 10/01/1961 à Milanowek 1.85m / 73kg & RAFAL MARTON (pol) Né le 07/05/1971 à Warszawa 1.8m / 96kg

(Palmarès Dakar
2018: 8th (co-driver for van Merksteijn)
2016: 16th (co-driver for Zapletal)
Palmarès autres courses
2017: Rally Kazakhstan (3rd)
2015: Hungarian Baja (3rd)
2014: Abu Dhabi Desert Challenge (3rd)
2013: Hail Baja (1st), Baja Poland (3rd)
2012: Hungarian Baja (3rd), Baja Poland (2nd), Pharaons Rally (3rd), Baja Portalegre (1st))

Sponsors : Westa Development, Radius Projekt

Palmarès Dakar
1ère participation
Palmarès autres courses
2018: Qatar Cross-Country Rally (4th), Baja Espana Aragon (4th)
2017: FIA World Cup for Cross-Country Rallies (3rd): Baja Russia (1st), Dubai International Baja (5th), Qatar Cross-Country Rally (9th), Rally Kazakhstan (3rd), Hungarian Baja (5th), Baja Poland (4th), Rallye du Maroc (5th)
2016: FIA World Cup for Cross-Country Rallies, T3 class (1st): Baja Russia (1st), Abu Dhabi Desert Challenge (1st), Qatar Cross-Country Rally (3rd), Italian Baja (1st), Baja Espana Aragon (4th), Hungarian Baja (2nd), Baja Poland (1st), Rallye du Maroc (3rd)

“We’ll be heading into the unknown”
It’s set to be a memorable Dakar for talented young Polish driver Aron Domzala. Not only is the 29-year-old preparing to tackle the world’s toughest rally for the first time, but he and co-driver Maciej Marton will be sharing the road with their fathers, Maciej Domzala and Rafal Marton, who are competing in the SxS class. Aron’s first long-haul holiday with his family was to Peru, at the age of nine -and now, 20 years later, he will be looking to master the same dunes he visited as a child as he bids for a place in the top 15 in the cars. Aron has certainly picked up plenty of useful experience in recent years. In 2016, he topped the T3 class at the FIA World Cup for Cross-Country Rallies, claiming victories in Russia, Abu Dhabi, Italy and Poland. The following year he placed third in the main overall classification behind Nasser Al-Attiyah and Jakub Przygonski, showing that he is ready to battle it out with the best in the business. Despite being aged just 27, Maciej has already completed the Dakar twice as a co-driver for Miroslav Zapletal and Peter van Merksteijn, and his experience will no doubt prove invaluable as the junior Domzala-Marton duo try to upset some of the more fancied contenders in their Overdrive Toyota Hilux.
“Starting the Dakar Rally is a huge challenge in terms of logistics and the difficulties that lie ahead on the route, but I think I’m ready. At the FIA World Cup we’ve already competed against the fastest drivers, so that’s nothing new for us, but in Peru something like 30 top guys will be battling it out for a place in the top 10. Only the Dakar boasts such a strong field. A place in the top 15 would certainly be a great achievement for me as a rookie, but the primary objective is getting to the finish line in Lima. “The length of the Dakar is the key. So far, the longest rally we’ve tackled was six days. That means physical preparation is another important factor. It’s going to be a very demanding rally, over 10 days, so you have to be well prepared physically to keep your full concentration. I’ve gathered a lot of information about the Dakar, but in January we’ll be heading into the unknown, coming up against the formidable challenge of the Peruvian desert. First and foremost, we have to survive it.”

XTREMEPLUS POLARIS FACTORY TEAM, Marque : POLARIS, Modèle : RZR, Préparateur : Overdrive, Assistance : Overdrive, Classe : S_T3.SxS : SxS

  • Camion : 41 participants inscrits

n°503
GERARD DE ROOY
(nld) Né le 21/06/1980 à Eindhoven 1.91m / 88kg
MOISES TORRALLARDONA
(esp) Né le 13/09/1966 à Manresa 1.81m / 80kg
DAREK RODEWALD
(pol) Né le 28/06/1983 à Lubliniec
Sponsors : Petronas, De Rooy, Iveco, Sparco, FTP, GoodYear

Palmarès Dakar
2017: 3rd (2 stage wins)
2016: 1st (3 stage wins)
2015: 9th
2014: 2nd (3 stage wins)
2013: 4th (6 stage wins)
2012: 1st (5 stage wins)
2011: Ab. Stage 1
2009: 3rd (3 stage wins)
2007: Ab. (1 stage win)
2005: 5th (3 stage wins)
2004: 3rd (1 stage win)
2003: Ab. (5 stage wins)
2002: 6th (as mechanic with his dad)
Palmarès autres courses
2018: Africa Eco Race (1st)
2017: Silk Way Rally
2015: Morocco Rally (4th)
2014: Morocco Rally (1st)
2011: Morocco Rally (2nd)
2009: Silk Way Rally
2008: Transorientale

« Rien de meilleur que de battre les Kamaz »
Le manque de ses quatre enfants (trois filles et un garçon) c’est le défi le plus dur du Dakar pour Gerard de Rooy. En tant que PDG d’une grande société de transport, il est souvent loin de chez lui, mais jamais aussi longtemps que pendant le Dakar. La seule façon de retrouver sa famille dans la joie, c’est de ramener un grand trophée à la maison. Bien sûr, De Rooy est aussi suivi de près par son père, le légendaire Jan de Rooy qui a remporté le Dakar en 1987. De son côté, le petit Jan de Rooy junior, le fils de Gerard, cherche déjà à marcher dans les traces de son père et de son grand père en roulant dans le sable avec sa voiture à pédales. De Rooy fera équipe avec le même équipage que ces dernières années, le co-pilote catalan Moi Torrallardona et le mécanicien polonais Darek Rodewald, au volant de l’impressionnant Iveco Powerstar sur le champ de bataille. Le Team De Rooy fera également rouler l’Argentin Federico Villagra (également sur Powerstar) ainsi que les Hollandais Ton van Genugten et Maurik van den Heuvel.
G.d.R. : « Je voulais courir l’Africa Eco Race pour marcher dans les pas de mon père et j’ai vraiment apprécié le voyage. Avec un écart de plus de 5 heures entre moi et le camion suivant, Iveco et mon sponsor voulaient que je revienne sur le Dakar, affronter la concurrence. En effet, se battre avec Kamaz et les autres c’est un autre challenge. Et il n’y a rien de meilleur que de les battre. Avec autant de sable et de dunes que le tracé au Pérou nous promet, j’ai également hâte de courir. Nous avons décidé d’engager le Powerstar avec les essieux rigides au lieu de celui avec les suspensions indépendantes en raison de sa fiabilité. C’est un concept éprouvé et une version améliorée du camion avec lequel j’ai gagné en 2016. Je suis content de faire équipe avec Villagra et Van Genugten et voir Van den Heuvel comme nouveau gars dans l’équipe. Pour moi, le Dakar est l’effort ultime. Vous ne pouvez pas le faire seul. Vous n’avez pas seulement besoin du meilleur équipage dans le camion, bien que le co-pilote et le mécanicien soient vraiment des éléments décisifs. Vous avez aussi besoin de l’aide de votre équipe : toute l’équipe qui s’assure que le camion est parfaitement OK et tous les autres membres de l’équipe. Ce n’est pas important de savoir quel équipage du Team De Rooy Iveco est sur la plus haute marche du podium, tant qu’il s’agit du Team De Rooy Iveco. »

PETRONAS TEAM DE ROOY IVECO, Marque : IVECO, Modèle : POWERSTAR, Préparateur : Team De Rooy Iveco, Assistance : Team De Rooy Iveco, Classe : C_T4.2 : T4.2 – Camions Modifiés

.o0o.

5000 km, 10 étapes et 70% de sable, si ce n’est pas le Pérou, ça y ressemble !

dk10

  • Jeudi 17 janvier, 10ème étape : Pisco > Lima, 359 km

C’est fini, humains et mécaniques sont éreintés !

En moto, Adam Tomiczek le n°43 a terminé cette ultime étape à la 18ème place, pour sa deuxième participation, cette année il a terminé le rallye (abandon à la 11ème étape en 2017) et il est 16ème sur 75 au général, pas mal !

En quad, Kamil Wisniewski, le n°255, termine l’étape 8ème, il est 6ème sur 15 au général (13ème en 2018 et 10ème en 2017), en progression donc, bravo !

dk012

En auto, Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski terminent l’étape 4èmes, juste devant Jakub Przygonski et Tom Colsoul 5èmes, à 3 secondes d’écart 😉 Au général, Kuba rate le podium de très peu puisqu’il est 4ème sur 56, mais il a eu 4 fois la 3ème marche lors de cette édition, le Lituanien lui est 11ème (30ème en 2018, un abandon en 2017 et 65ème lors de sa première participation en 2013), en progès donc !

dk11

En camion, Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona ont terminé l’étape 5èmes (1 victoire et deux 2èmes places) sur 13 et occupent la troisième marche du podium au général, bravo !

dk12

Dans la terrible catégorie Original by Motul, les courageux sans assistance, la Russe Anastasiya Nifontova termine 9ème, en malle-moto n°56, pour sa deuxième participation au Dakar, chapeau Madame !

  • Mercredi 16 janvier, 9ème étape : Pisco > Pisco, 409 km

Avant-dernière étape en boucle dans le désert d’Ica, autour de Pisco, avec départ en ligne 😉

En moto, le n°43 Adam Tomiczek termine 16ème, il est 15ème au général.

En quad, Kamil Wisniewski, le n°255, persiste à la 6ème place à l’étape et au général.

En auto, la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul  termine l’étape 4ème (4ème au général), juste devant la 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski qui est 5ème (10ème au général).

En camion : le n°503 Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona a terminé l’étape 5ème, il garde sa 3ème place au général.

  • Mardi 15 janvier, 8ème étape : San Juan de Marcona > Pisco, 575 km

Pour la 8e étape, une grande confrontation entre les champions du Dakar est programmée : Super Ica. Les ordres de départ mélangeront les 10 motos, les 10 autos et les 5 camions les plus rapides dans le classement établi la veille.

En moto, le n°43 Adam Tomiczek termine 21ème, il est 17ème au général. Pas plus de nouvelles que ça du n°36 Maciej Giemza sur le site officiel ? La presse polonaise annonce la fin du rêve péruvien avec un abandon pour cause d’avarie moteur.

En quad : Kamil Wisniewski, le n°255, semble abonné à la  6ème à l’étape et au général.

En auto : belle remontée de la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul  qui a terminé 3ème (6ème au général), la 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski termine 35ème (14ème au général).

En SxS, le n°376 de Maciej Domzala et Rafal Marton est annoncé non partant, la photo publiée par leurs fils parle bien de la difficulté de l’épreuve. Des nouvelles du n°362 de Santiago Creel Garza Rios et Szymon Gospodarczyk qui pensait pouvoir rallier Lima, certes hors délai, la casse du moteur met fin à leur calvaire, c’est Szymon qui l’annonce sur son FB.

dk07

En camion : le n°503 Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona a terminé l’étape 3ème, et garde sa 3ème place au général.

  • Lundi 14 janvier, 7ème étape : San Juan de Marcona > San Juan de Marcona, 387 km

En moto : le n°36 Maciej Giemza termine une nouvelle fois 19ème (22ème au général) et le n°43 Adam Tomiczek 24ème (19ème au général).

En quad : Kamil Wisniewski, le n°255, se classe 6ème à l’étape et au général.

En auto : la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul  a terminé 7ème, il reste 6ème au général et la 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski est 16ème (11ème au général).

En SxS, la course est en cours, le n°376 de Maciej Domzala et Rafal Marton a passé le WP5 en 18ème position, il ne lui reste qu’à atteindre le WP6 et rejoindre l’arrivée, pas de n°362 au départ aujourd’hui.

En camion, l’équipage du n°503 Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona remporte l’étape mais il reste 3ème au général.

  • Dimanche 13 janvier, 6ème étape : Arequipa > San Juan de Marcona, 838 km

Au départ de cette ème étape : 105 motos, 18 quads, 69 autos (et 68 parties), 24 SxS et 30 camions (29 partis). La journée de mécanique n’a pas résolu tous les problèmes.

En moto : le n°36 Maciej Giemza est arrivé 19ème et le n°43 Adam Tomiczek a terminé l’étape 22ème, au général Adam est 19ème et Maciej 25ème.

En quad : le n°255, Kamil Wisniewski, se classe 5ème à l’étape et au général.

En auto, baisse de régime pour la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul  termine 13ème, ils sont 6èmes au général. La 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski est 21ème au WP7.

Coup dur du jour

Il avait pris l’habitude d’avancer discrètement mais sûrement, que ce soit dans les classements moto de sa première carrière (6e en 2014) ou dans la catégorie auto qu’il a découverte il y a trois ans, jusqu’à devenir l’un des prétendants au podium (5e en 2018). Mais Jakub Przygonski, qui semblait appliquer sa stratégie à merveille et avait atteint la journée de repos en 4e position du classement général a perdu lourd dans les dunes de Tanaka. Le Polonais s’y est ensablé à plusieurs reprises. Décidé à rétablir la situation, il a entamé une remontée qui a été à nouveau stoppée nette en milieu de journée. Au total, il atteint l’arrivée avec 1h27 de retard sur Sébastien Loeb, et pointe maintenant à près de 2h10 de Nasser Al Attiyah après avoir rétrogradé de deux rangs. L’objectif du podium s’éloigne.

En SxS, la course est en cours, le n°376 avec Maciej Domzala et Rafal Marton a passé le WP3 en 23ème position, et ô surprise, le n°362 de Santiago Creel Garza Rios et Szymon Gospodarczyk ont pris le départ en 27ème position selon une nouveauté du règlement 2019,  le droit à la deuxième chance, ils étaient 5ème au WP6 et n’ont jamais atteint le WP7, repartis le lendemain ils ont terminé 9èmes et n’ont pas dépassé le WP2 à la 8ème étape.

Semi-marathon : le droit à la deuxième chance

Les désillusions sont parfois cruelles sur le Dakar, en cas d’abandon prématuré après quelques centaines de kilomètres de course. Cette année, les autos, Side by Side (SxS) et camions qui connaîtront cette mésaventure en première partie de rallye pourront réintégrer la course après la journée de repos, dans une compétition parallèle. Concourant dans un classement à part, ces véhicules auront une plaque orange, ne seront jamais autorisés à prendre le départ dans les 25 premiers d’une spéciale.

dk08

En camion : le n°503 du trio Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona a terminé l’étape second, et 3ème au classement général.

  • Samedi 12 janvier, repos à Arequipa

Journée de repos bien méritée pour les équipages et les machines,je déplore une anomalie : annoncé non partant à l’étape 5 le véhicule 327 d’Aron Domzala, il doit y avoir une erreur car ils avaient passé le WP9 avant l’arrêt de la course pour cause de brouillard ? À vérifier absolument ! Sur son FB, c’est un hélicoptère qui a récupéré la Toyota, le lendemain dès que la météo a été plus clémente.

dk06

Le fin mot de l’histoire sur le FB, vendredi soir alors qu’ils étaient en fin de parcours, dans le brouillard, tombés dans un cañon, ils sont sortis de leur véhicule et ont rejoint la piste où plus personne ne passait suite à l’interruption de la course, ils ont appelé les organisateurs, l’hélico n’a pas pu récupérer le véhicule dans les temps, fin de l’aventure pour les jeunes !

dk02

dk04

Le SxS n°376 de leurs pères 😉

dk03

dk05

Les vidéos des résumés de cette première partie du rallye-raid :

~~~~~

~~~~~

  • Vendredi 11 janvier, 5ème étape : Tacna/Moquegua > Arequipa, 714 km/776 km
Départs en ligne pour cette fin de marathon histoire de se mettre en forme pour les dunes d’Ilo.
Après la 4ème étape il est annoncé qu’il ne reste plus en course que 116 motos sur 137,  20 quads sur 26, 80 autos sur 100, 25 SxS sur 30, et 33 camions sur 41, 60 abandons ont été enregistrés depuis l’écrémage au départ après les contrôles par rapport aux numéros attribués à l’inscription…
En moto, le n°36 Maciej Giemza est arrivé 24ème (soit 32ème au général) et le n°43 Adam Tomiczek a terminé l’étape 28ème (il est 25ème au général).
En quad, le n°255, Kamil Wisniewski, termine l’étape à la 7ème place, il est 6ème au général.
En auto : la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul  termine 5ème, il reste 4ème au général, les autres sont encore en course (ils ont bien pointé -le 330 14ème et le 327 15ème- au WP9, il ne leur reste plus que le parcours de liaison), de même que les SxS (le 376 a pointé au WP5 sur 6 en 23ème position) et les camions (le 503 a aussi pointé au WP9 en 5ème position).

À noter :

  • 17:08 La spéciale interrompue à CP3

    La spéciale auto/SxS/camion a été interrompue à partir du CP3 pour des raisons de sécurité. Le brouillard rend la fin de l’étape trop périlleuse et les concurrents en termineront donc pour la 5e étape au km 425.

  • Jeudi 10 janvier, 4ème étape marathon : Arequipa > Tacna (auto, camion, SxS)/Moquegua (moto, quad), 654 km/511 km

Étape marathon : avant le repos

Une étape marathon sera organisée à cheval sur les deux journées précédant la journée de repos. À l’issue de la 4e spéciale partant d’Arequipa, les véhicules seront dirigés vers deux bivouacs dédiés : à Moquegua pour les motos et quads ; à Tacna pour les autos, SxS et camions. Les concurrents retrouveront leurs équipes d’assistance à Arequipa pour la journée de repos. Puis, avant de reprendre la compétition, les motos et quads passeront à nouveau une nuit en bivouac isolé à Camaná pour éviter de parcourir de nuit la longue liaison précédant la 6e  spéciale.

En moto, le n°43 Adam Tomiczek a terminé l’étape 28ème, il est aussi 28ème au général et le n°36 Maciej Giemza est arrivé 34ème (36ème au général).

En quad : le n°255, Kamil Wisniewski, a terminé l’étape 9ème, il est 7ème au général.

En auto : la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul a terminé 3ème et grignote une place au général où ils sont 4èmes, la 327 d’Aron Domzala et Maciej Marton est 13ème (8ème au général) et la 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski termine 18ème (soit 12ème au général).

Jakub Przygonski enchaîne les journées avec application. Le Polonais termine sur le podium de la quatrième étape en troisième position en ne concédant que 8’32” à Stéphane Peterhansel sur un terrain pourtant très difficile. Au général, Jakub pointe à la quatrième place sur les talons de Nani Roma.

Il déclare : « Durant toute la spéciale il y avait de grosses pierres, c’était du trial. Difficile pour la voiture, les pneus et nous à l’intérieur. On a attaqué et commis quelques petites erreurs de navigation, mais rien de grave. Nous avons trouvé notre chemin. La voiture a l’air OK à l’arrivée, je suis content qu’elle soit encore en un seul morceau. »

En SxS : la course bat son plein, mes équipages ne sont pas arrivés dans les 21 premiers. Le n°376 avec Maciej Domzala et Rafal Marton termine 22ème à l’étape et au général.

En camion : le n°503 du trio Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona a terminé à la 11ème place, ils sont 5èmes au général.

  • Mercredi 9 janvier, 3ème étape : San Juan de Marcona > Arequipa, 798 km

En moto : le n°43 Adam Tomiczek termine l’étape 43ème (30ème au général) et le n°36 Maciej Giemza est arrivé 61ème (39ème au général).

En quad : Kamil Wisniewski, le n°255 a terminé l’étape à la 12ème place (11ème au général).

En auto : toutes les 3 sont arrivées dans les 10 premiers : la 303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul est 3ème (5ème au général), la 327 d’Aron Domzala et Maciej Marton termine 8ème (9ème au général) et la 330 de Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski est 10ème à l’étape et au général, chapeau messieurs !

La perf du jour
Se définissant lui-même comme un gentleman driver, Aron Domzala n’en a pas moins un joli coup de volant. Pour ses débuts sur le Dakar, le Polonais apprend vite et bien, sans faire la moins faute. Une attitude qui mène le pilote Toyota de 29 ans dans le Top 10 du général (meilleur rookie) après son joli 8e temps scratch à Arequipa. Domzala, un nom à surveiller pour la suite du rallye… et les années à venir !

En SxS : l’épreuve est en cours, seulement 23 sont arrivés pour l’instant. Le n°376 avec Maciej Domzala et Rafal Marton termine 24ème à l’étape et au général. Le n°362 de Santiago Creel Garza Rios et Szymon Gospodarczyk n’est pas classé, sûrement hors délai mais ne figure pas dans la liste des abandons, ce n’est que plus tard qu’ils sont apparus en non partants à la 3ème étape.

En camion : le n°503 composé du trio Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona termine à la 12ème place (7ème au général).

  • Mardi 8 janvier, 2ème étape : Pisco > San Juan de Marcona,  553 km

Sur la 2e étape, tracée entre Pisco et San Juan de Marcona, les autos seront invitées à ouvrir la piste. Sur une spéciale particulièrement corsée, le travail des navigateurs sera décisif puisqu’ils ne bénéficieront pas des traces habituellement laissées par les pilotes de motos et de quads.

En moto : le n°36, Maciej Giemza termine 28ème et le n°43, Adam Tomiczek est 30ème à l’étape et au général.

En quad : Kamil Wisniewski, le n°255 qui a terminé l’étape à la 15ème place se classe 13ème au général.

En auto : baisse de régime pour le n°303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul qui termine 13ème juste devant le n°327 d’Aron Domzala et Maciej Marton qui sont 14èmes tandis que le n°330 avec Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski termine 16ème. Ce qui donne au général : n°303 : 12ème, n° 327 : 15ème et n°330 : 16ème.

En SxS : le n°362 de Santiago Creel Garza Rios et Szymon Gospodarczyk termine l’étape 24ème soit 23ème au général et le n°376 avec Maciej Domzala et Rafal Marton termine 27ème tant à l’étape qu’au général.

En camion : le n°503 composé du trio Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona termine à la 2ème place et se classe 2ème au général.

  • Lundi 7 janvier, 1ère étape : Lima > Pisco, 331 km
En moto : le n°43, Adam Tomiczek termine 26ème devant le n°36, Maciej Giemza qui est 27ème.

En quad : Kamil Wisniewski, le n°255 a terminé 10ème, bravo !

En auto : l’équipage n°303 de Jakub Przygonski et Tom Colsoul se classe 3ème, un départ sur les chapeaux de roues, le n°330 avec Benediktas Vanagas et Sebastian Rozwadowski termine à la 20ème place tandis que les n°s 327 d’Aron Domzala et Maciej Marton arrivent à la 23ème place.

En SxS : l’équipage n°362 composé de Santiago Creel Garza Rios et Szymon Gospodarczyk termine 24ème et celui du n°376 avec Maciej Domzala et Rafal Marton termine 27ème.

En camion : le n°503 composé du trio Gerard De Rooy, Darek Rodewal et Moises Torrallardona se classe 4ème.

.o0o.

an482

Retour à l’accueil

Retour à l’onglet Dakar