Automne

  • Octobre 2018 :

Ratiboisé une grosse partie de mes épinards d’été pour remplir mes bocaux (6 en lactofermentation et 3 en conserve), travail fastidieux ensuite et il m’en restait encore qui sont passés en consommation directe à la crème dont le reste ira gratiner avec des lasagnes. Les betteraves sont rentrées en attente de passer en lactofermentation pour le Barszcz, aux abris aussi les 2 dernières courges butternut pour la forme mais avec des marbrures de courgettes (tentative d’hybridation de ma part puisque je n’avais pas de fleur mâle de courge pour polliniser les fleurs femelles).

buttergettes2018

Plus une tomate dehors (j’ai encore quelques semis spontanés qui ont été trompés par la beauté de l’arrière saison), les pieds ont été coupés à la base et les tuteurs et entonnoirs enlevés, les dernières bien vertes sont parties en lactofermentation.

safr2018

Le safran fleurit cette année depuis le 19 octobre et il me reste du persil et le raifort à récolter, l’artichaut et l’agapanthe à protéger pour l’hiver.

Planté (le 23 octobre) 12 pieds de laitue Rougette de Montpellier qui ne craint pas le froid pour le printemps prochain et semé quelques fèves. Goji et Baie de mai ont été rempotés et attendent leur place définitive où leurs pots seront semi-enterrés. J’ai encore la moitié de christophine en place avec quelques fruits à récolter, mes plants de chia semblent prêts à fleurir (ils sont optimistes, moi beaucoup moins). J’ai taillé la stévia, tenté une bouture, et rentré le pied en serre froide avec d’autres frileuses (Suzanne aux yeux noirs, plants de passiflore, semis d’annone et de longanier) l’hiver peut arriver 😉

  • Octobre 2017 :

Il semblerait que la saison du safran soit terminée pour cette année le 6 octobre : météo capricieuse, et amateurs de pétales malgré ma présence quotidienne ont eu raison de ma mini-safranière dont le feuillage est déjà trop grand.

Les tomates souffrent aussi beaucoup des attaques conjointes de la punaise Nezara viridula et des baveux, ainsi que de la raréfaction du soleil, du brouillard et de la fraîcheur nocturne, la saison est donc déclarée terminée même si les pieds croulent encore sous des espoirs de fruits que je ne mangerai pas même si je leur accorde du temps, la maladie sera inévitable.

Dernière cueillette donc, à trier (dernières tomates-cerises à congeler, quelques presque mûres pour la consommation, les abîmées en chutney, les tout à fait vertes en confiture), et utiliser immédiatement…

tomatesfin

Les pieds ont été coupés à la base, j’ai déraciné le poivron qui a végété tout l’été (trop chaud, puis mangé par les escargots) mais n’est pas mort pour le garder en pot en intérieur et tenté la bouture d’aubergine parce que le pied est magnifique et fleuri encore, bien inutilement à mon grand regret puisqu’il est trop tard pour espérer avoir des fruits avant les gelées.

aubergine

Il va falloir penser au grand nettoyage, c’est terminé pour la courgette couverte d’oïdium, les derniers minces espoirs ne se concrétiseront plus, il fait trop froid pour elle et je n’ai pas encore éliminé le chouchou qui fructifie toujours mais dont les fruits vont devoir subir la présence des punaises privées de tomates…

  • Octobre 2013 :

Au retour du voyage, le safran avait commencé à fleurir sous la pluie… fort apprécié des baveux ! Bilan, un bon tiers, si ce n’est la moitié de ma mini-récolte perdu.

safran1

J’y ai mis bon ordre et ai réussi à sauver quelques belles fleurs 😆

safran0

En mai 2013, on m’a donné 2 plants de piment basque variété Gorria (d’Espelette) qui sont devenus lotois après être restés longtemps dans leur godet à cause des intempéries. Ils ont fini par grandir, fleurir et fructifier…

Ce sont des piments de force 4 sur l’échelle de Scoville, donc tout à fait supportables pour les palais délicats (ceci dit j’ai survécu au redoutable piment habanero des Antilles dans la traditionnelle recette du féroce : pas d’eau mais protéger ses papilles en buvant préventivement un punch à l’apéritif)

Voici une partie de ma récolte au séchage 😆

piment

  • Automne 2012 :

Arrosage et récoltes, si Dieu veut !

Autre question, le safran de ma mini-safranière, celle où j’ai planté 5 bulbes de petite taille il y a 2 ans. La première année, pas une seule fleur, les tiges étaient mangées à ras de terre. L’an dernier, j’ai eu une ou 2 fleurs, je ne m’en souviens plus vraiment 😉 et cette année ?

En mode récolte :

Dommage qu’il faille tant de place pour les cucurbitacées 😆

AN096

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.