Feeds:
Articles
Commentaires

Portrait

Arrivé en France à l’âge de 24 ans pour des études, titulaire d’un doctorat en sciences de l’histoire des religions obtenu à la Sorbonne en 1985, musicien accompli, traducteur et calligraphe, expert en écriture cunéiforme sur tablette d’argile, il a enseigné les civilisations anciennes à l’université de Bordeaux.

Le dernier projet de ce natif de l’antique Ninive sur le Tigre (traduire le Houdra, patrimoine culturel universel de l’humanité, un bréviaire chaldéen millénaire de plus de 2000 pages en trois volumes, rédigé en araméen) restera inachevé.

Behnam Keryo n’animera plus les vêpres mensuelles en araméen à la cathédrale de Cahors et les habitants du village traditionnel de Valprionde, canton de Montcuq-en-Quercy-Blanc, ont soudainement perdu, le 7 novembre dernier, leur chaleureux érudit de la Maison du Scribe, toujours courtois plein de joie et de savoir-vivre.

Prière d’enterrement et cérémonie de condoléances se dérouleront à l’église chaldéenne de Paris ( 13-15 rue Pajol, 75018) ce dimanche 12 novembre, et j’ai une pensée attristée pour son épouse Tania, leurs enfants, famille et proches.

 

Publicités

Traînée de poudre

Les insurrections dans les Balkans contre l’empire ottoman entre 1875 et 1978, sont partiellement réglées par l’intervention de la Russie et la diplomatie européenne (traité de Berlin de 1878), le feu couve donc qui se manifeste par un coup d’état en Serbie, l’annexion et l’occupation par l’Autriche-Hongrie de la Bosnie-Herzégovine, les guerres balkaniques de 1912 et 1913 suivies d’un découpage arbitraire des territoires qui ne tient pas compte des populations et des nationalités.

Un premier attentat à la grenade perpétré par la Main noire (société secrète nationaliste serbe) échoue, Gavrilo Princip, étudiant serbe de Bosnie, mettant à profit un changement d’itinéraire du cortège, assassine à Sarajevo, le dimanche 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand de Habsbourg-Este, héritier du trône austro-hongrois, et son épouse morganatique Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, à la fin d’un voyage d’inspection des armées demandé par l’empereur François-Joseph.

C’est l’élément déclencheur de la déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie contre le Royaume de Serbie suivie par l’escalade vers la Grande guerre, le premier conflit mondial

1914

(Source image : Wikipédia)

… dont les quatre années de guerre se termineront par l’armistice du 11 novembre 1918 signé dans le wagon-restaurant du maréchal Foch, à Rethondes (Oise), en forêt de Compiègne.

C’est un jour férié en France depuis la loi du 24 octobre 1922.

Musique traditionnelle

Duo Ancelin-Rouzier, Nicolas Rouzier à la chabrette ( la cornemuse à miroirs de l’ouest du Massif Central) ou au chant et le violon de Philippe Ancelin, la base de tout ensemble folklorique d’Auvergne et du Limousin qui se respecte 😉

Leur CD Tornarem Dançar, paru en 2005, a été réédité en 2016 au format 33 tours.

dancar

 

Le retour du tricotin

Ce fut un Noël épique : celui où j’avais offert un outil de ce genre à ma nièce…

Suite à une fausse manœuvre son père avait défait en un clin d’œil le travail de la demoiselle et s’était senti obligé de tourner la manivelle pour lui restituer le serpentin perdu… un atelier DIY avant l’heure 😉

Train à vapeur

Devenu touristique, le Truffadou du Haut-Quercy (de Martel), a fait sa dernière sortie de la saison vendredi 3 novembre, pour un aller-retour Martel / Saint-Denis-lès-Martel au bénéfice du Téléthon 2017.

Impossible de préciser quel a été mon dernier voyage dans les années soixante, ligne Paris-Toulouse ou Paris-Aurillac ? Il fallait fermer les fenêtres dans les tunnels pour éviter les escarbilles. Le dernier que j’ai vu circuler doit dater de 1968-69 et je ne peux même pas me prononcer entre voyageurs ou marchandises…

Panoramique

… dans un espace circulaire clos, est-ce possible ? Il faut croire que oui 😆

panorama

(source : Wikimedia Commons)

Cette rotonde abrite une fresque murale peinte de 114 mètres de long sur une hauteur de 15 mètres (et 750 kg de peinture) qui représente un des hauts faits de l’histoire mouvementée de la Pologne avant sa disparition des cartes : la bataille de Racławice, lors de l’insurrection polonaise menée par l’officier Andrzej Tadeusz Bonawentura Kościuszko contre le major-général Alexandre Petrovitch Tormassov pour la Russie impériale, remportée le 4 avril 1794 malgré l’infériorité numérique et le manque d’équipement.

Le site de ce musée pour un unique tableau : Panorama Racławicka

Réalisée entre août 1893 et mai 1894, l’œuvre collective initiée par Jan Styka assisté par Wojciech Kossak et Ludwik Boller, Tadeusz Popiel, Zygmunt Rozwadowski, Teodor Axentowicz, Włodzimierz Tetmajer, Wincenty Wodzinowski, Michał Sozański fut réalisée à Bruxelles, puis présentée au public le 5 juin 1894 lors de l’Exposition universelle de Galicie à Lviv (ou Exposition nationale de Galicie), capitale de cette province polonaise (à l’époque en pleine croissance économique, troisième producteur mondial de pétrole) sous l’empire d’Autriche-Hongrie, l’actuelle Lvov (historiquement Leopol) en Ukraine.

Elle a été récupérée en 1946, durant l’Akcja « Wisła », avec une partie de la collection de l’Institut national Ossoliński. Sous le régime communiste, le sujet considéré comme politiquement sensible, divers efforts de restauration et d’exposition de la toile, entrepris par des comités de volontaires successifs, n’ont pas abouti, ils ne furent couronnés de succès qu’après août 1980. Réouverte le 14 juillet 1985, l’attraction majeure du vieux Lwów est en passe de devenir (avec les gnomes, voir => la carte) la principale attraction touristique de la ville de Wrocław où elle est désormais exposée.

 

 

 

 

Enjoy the silence

J’aime bien cette version du Zespół Pieśni i Tańca « Szczecinianie » originaire de Szczecin, au nord-ouest de la Pologne (leur FB).

L’original par les très british Depeche Mode

Du jour

marguerite0

Cette marguerite d’automne a été détournée de sa destination première, mais si l’an dernier, à partir de mi-octobre, sa floraison au jardin s’est étalée dans le temps par manque d’apport d’engrais, cette année les escargots ne m’ont laissé seulement que deux tiges… en retard sur le calendrier 😉

Addio

Il avait écrit cette chanson pour Mireille Mathieu, et elle fut effondrée par le départ, en août 2015, de Laurent Rossi, le fils de Tino, un ami depuis ses débuts dans le showbiz 😉

J’aurais très bien pu choisir Parole, Parole de Dalida (avec Alain Delon) mais ce serait associer une tierce personne à mon humeur amusée pour ce dernier jour du mois d’octobre qui se sera écoulé sans que je voie arriver l’invitation (redoutée) au repas soit-disant organisé par mon ex-employeur pour marquer mon départ… demain c’est le premier novembre et je ne serai plus disponible !

Pour la petite histoire, il m’aurait fallu travailler un an de plus (soit 10 ans au total dans la même entreprise) pour pouvoir y prétendre à une hypothétique prime de départ d’un-demi mois de salaire. Le beau gâteau bicolore caché sous un nappage chocolat et du pralin que j’avais préparé avec amour pour mon dernier jour de travail ?… un cumul de circonstances imprévues avaient fait que nous n’avions même pas pu l’entamer !

Alors ? Enfin Libérée, délivrée !

Palmarès

Fin-septembre je vous annonçais le XXVIIIème couvige du Puy-en-Velay, l’entrée était à 2,50€, et 5 œuvres seulement étaient proposées au vote, l’oiseau du bonheur ne semblant pas avoir séduit les dentellières.

Voici le podium : une artiste isolée de la région parisienne et deux clubs altiligériens 😉

oiseau1

*

oiseau2

*

oiseau3

Un grand bravo aux lauréats !

Peu de comptes-rendus de la manifestation pour l’instant, en dehors des journaux La Montagne et L’Éveil de la Haute-Loire, la seule mention de participation trouvée étant celle des Dentellières de Francheville.