Benjamin

Le fils de la main droite ou de la fortune est le petit dernier dans la couple biblique Jacob et Rachel, c’est aussi l’évangélisateur de la Perse au Ve siècle. Sous sa forme Benyamin, il est, depuis 2014, devenu interdit pour les enfants nés en Arabie saoudite… parce que, ironie de l’histoire, populaire chez les chiites ! 😉

Si personne ne porte ce prénom dans ma famille, il est encore assez répandu (bien qu’en baisse depuis les années 90) et je suis sûre que vous en connaissez tous ! 😉

Benyamin Bahadori : Man Emshab Mimiram

J’ignore si ce clip (extrait de l’émission musicale télévisée populaire Rain Song) fait partie du hit parade des ultra-conservateurs en poste à Téhéran, mais j’aime bien la voix de velours de Benyamin Bahadori dans ce titre où il n’abuse pas des artifices qui ont fait son succès en tant que chanteur pop ! 😉

2 février : c’est le jour des crêpes

Nous avons beaucoup de chance, cette année, la Chandeleur tombe un mercredi, le jour où les enfants sont à la maison et non à l’école… alors, pour ceux qui n’ont pas, pour leur jour de congé, un planning trop chargé, pourquoi ne pas leur faire mettre la main à la pâte, et en faire des gourmands responsables et pleins de ressources car ces souvenirs de plaisirs culinaires ne s’oublient jamais totalement ! 😉

Un moment de doute, une petite révision avec le réputé maître-crêpier Gilles Isola, de Rennes.

C’est une excellente base, car des recettes de crêpes, il en existe autant que de maîtres queux derrière leur crêpière, et, parmi les possibles parfums proposés, ce maître en la matière n’a pas même évoqué mes arômes préférés ! J’ai donc aussi révisé la truculente recette de Raymond Oliver (et Catherine Langeais), tournée en 1954 pour les besoins de la Radiodiffusion-télévision française de l’époque, histoire de me décomplexer un peu !

N’oubliez pas non plus, pas de billig ni de rozell à la maison, à défaut d’une crêpière, une simple poêle (huilée au pinceau si besoin) et une spatule en bois (si vous n’avez pas la souplesse du poignet requise), feront l’affaire ! La tradition de nos campagnes veut aussi que vous rangiez la première en haut de l’armoire (et qu’elle y reste toute l’année) et que vous la fassiez sauter avec une pièce d’or dans la main gauche…

Geneviève

Connue pour avoir, en son temps (451), sauvé Paris des Huns d’Attila. Elle est devenue la patronne de la ville, ainsi que celle des gendarmes, et repose à deux pas du Panthéon et de la bibliothèque qui porte son nom, en l’église Saint-Étienne-du-Mont.

Je comprends, à quelques imprécisions, que l’on n’ait pas laissé l’équipe de cette dame filmer l’intérieur. Pour qui voudrait en faire la visite virtuelle, je suggère cette vidéo où les détails illustrent au mieux la splendeur de l’édifice. Un jour, peut-être, je chercherai les rares clichés argentiques que j’ai pu en faire, je dis bien rares, parce qu’une fois à l’intérieur j’oubliais généralement pour quelle raison j’étais venue.

Quelques dames portant ce prénom sont devenues célèbres, dont une Mme de avec un chapeau et parfois un langage qui jure un peu avec la classe dont elle se voudrait une digne représentante. 😉

Au gui l’an neuf…

Avec cette pendule traditionnelle qui venait d’égrener les 12 coups tant attendus et après les 2 ou 3 pétards d’irréductibles voulant marquer de façon lumineuse et sonore, depuis leur balcon, le passage en 2022 malgré l’interdiction…

(Source de l’image : puzzle => Happy New Year!)

… voici mes vœux pour la nouvelle année avec une une vieille photo de 2012, prise sur les rives de la Loire, dans le Saumurois, parce que je n’en ai pas chez moi. C’est une plante parasite qui ne pousse ni partout (au bord du Lot, on voit plus souvent des nids de frelons), ni sur toutes des essences. Vu les circonstances actuelles, je n’embrasserai de toute façon personne sous un de ces bouquets vendus pour l’occasion ! 😉

La tradition, elle, remonterait à la lointaine époque gauloise, je n’ai pas la serpe en or d’un éventuel druide de ma famille dont je n’ai pas hérité (ni la scie ébrancheuse d’ailleurs), et n’avais pas, le jour où je l’ai photographié, le drap pour éviter qu’il ne touche le sol en tombant et perde, si par malchance il l’avait fait, tous ses pouvoirs magiques. 😉

Le bouquet dans sa maison représenterait le renouveau ou, par la suite, un engagement de mariage pour les amoureux et il porterait bonheur comme le muguet du 1er mai, alors recevez mes meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité pour cette nouvelle année ! ♥

David

… le Bien-aimé 😉

Ce serait une idée pour fuir la folie ambiante… mais le vert ne me va pas très bien au teint !

(Source de l’image : La Dépêche du 28 décembre)

Ce qu’il y a de bien, c’est que quand j’ai fait le tour des titres le matin, les couleurs étaient différentes (le quotidien régional s’informe donc avant de nous enfumer) et que, si vous voulez trouver l’original directement à la source, que ce soit sur Santé publique France, les cartes y sont introuvables pour moi à ce jour, ou bien sur CovidTracker où la dernière mise à jour de la carte date du 21 décembre, la véracité de ce que l’on me raconte semble contestable et je suis comme une truie qui doute

Jean l’Apôtre

Se fête le 27 décembre qu’il partage généreusement, entre autres, avec Théodore et Théophane. 😉

Il est le patron des professionnels du livre, des tanneurs, compositeurs, écrivains et théologiens, par contre, si vous croisez un Jean, difficile de deviner duquel il s’agit parce qu’ils sont nombreux sur nos calendriers et qu’il est rarement précisé sa spécificité ! 😉

Une excellente occasion (ou pas) d’écouter Paul Claudel (interviewé par Jean Amrouche) de l’Académie Française, le frère cadet de Camille (un temps la collaboratrice d’Auguste Rodin), qui écrivit sur l’Apocalypse de Jean et dont la conversion spectaculaire aux vêpres de Noël à Notre-Dame de Paris, derrière un pilier devenu célèbre, est souvent citée en exemple, mais dont je me demande comment il a pu, en son âme et conscience, concilier son attirance pour la religion et ne pas accompagner sa sœur (dont il avait demandé l’internement) à sa dernière demeure… Les voies du Seigneur sont impénétrables !