Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘faune’

C’est la mère Michel…

… (qui a perdu son chat) !!! Un assez grand classique parmi nos chansons enfantines 😉

Le mien se croit invisible, et comme je connais presque toutes ses cachettes, parfois je fais semblant de ne pas le voir parce que 24h/24 avec sa 2-pattes cela peut être difficile, d’ailleurs ces temps-ci, il fait chambre à part… pour mon plus grand plaisir ! 😉

Autre plaisir du jour, la floraison imminente et très rare de mon vieil (j’étais Parisienne encore pour 2 ans quand j’avais trouvé l’oignon au rayon des raretés dans une jardinerie lotoise) amaryllis Lima (Hippeastrum Cybister).

Ne croyez pas les pépiniéristes qui vous annoncent une durée du spectacle de décembre à mars, ce n’est même pas forcément vrai la première année, quand le bulbe a bien été forcé, les terreaux sont trop pauvres pour qu’il fleurisse une deuxième année. Je ne l’ai sauvé qu’en lui donnant de la terre de jardin où je l’ai consigné (en pot à demeure, il passe l’hiver en serre froide), et donc, il a repris un cycle normal (sachant qu’il est originaire de l’hémisphère-sud ?) avec une floraison (assez aléatoire, je ne sais plus quand je l’ai divisé parce qu’il était trop à l’étroit) en mai.

Autre expérience, le noyau d’un avocat mangé la semaine dernière avait commencé à germer à l’intérieur du fruit avec un bout de racine d’1 cm 1/2 qui a été épargné par mon couteau, je l’ai semi-enterré dans un godet et l’enveloppe se craquelle… à suivre ! Même avec le changement climatique, je ne pense pas manger d’avocats production-maison, il est trop gourmand en eau, trop frileux et la maison trop sombre l’hiver !

Portez-vous bien !♥

Read Full Post »

Quelques clichés de peu d’importance, les bestioles ont d’autres urgences à satisfaire que poser pour moi et je n’ai pas la patience du chasseur d’images qui attendra des heures le meilleur profil de l’insecte… 😉

Pas de Covid chez les pucerons cette année et pas encore de coccinelles !!!

Read Full Post »

Je n’avais pas prévu de billet pour une telle date, mais en faisant le tour du jardin avec ma fripouille, j’ai surpris un frelon isolé (peut-être celui qui voletait, cherchant je ne sais quoi, au ras du sol la veille, pendant qu’un bourdon essayait de butiner les fleurs de cyclamen) à son réveil. Il était posé sur une feuille (nid détruit ? Voir le récit de ma première rencontre avec l’insecte => ici), caressé par les premiers rayons du soleil enfin vainqueur du brouillard matinal après une nuit fraîche. APN récupéré, il était encore là, surveillant mes tentatives d’approche du coin de ses gros yeux, mais il a quand même pris la pose avant de prendre son envol dès que j’ai eu le dos tourné 😉

Un vendredi 13, le rêve où la seule grand-mère que j’ai connue (elle aurait eu 125 ans il y a 2 jours) refusait de me donner son adresse pour ne pas que je la révèle à mon ex-belle-soeur, qu’elle appelait « mini-jupe » bien qu’elle ne l’ait pas connue, un frelon de taille modeste (ce n’est donc pas une reine) hors-saison, bien vivant alors que des hirondelles sont mortes de faim et des premiers froids pour avoir retardé leur migration, et pour finir mon écran d’ordinateur dont la première image du jour (je n’ai pas allumé la machine à mon réveil) me donne la date et l’heure, tout cela méritait bien un petit billet, non ?

Sortez couverts et soyez prudents ! ♥

Read Full Post »

Journée plus fraîche après quelques gouttes de pluie hier, certaines floraisons hors saison me surprennent un peu 😉

Prenez soin de vous, sortez couverts et dûment autorisés ! ♥

Read Full Post »

Causses et Cévennes

… des seulement quatre départements suivants : Aveyron, Gard, Hérault et Lozère (le Causse de Gramat n’est pas concerné pas plus que le Quercy en général), mais intéressant si vous avez un doute concernant une plante ou un insecte 😉

Un site à connaître (merci à eux pour le mal qu’ils se sont donné pour rassembler, classer et légender tous ces clichés) donc et à visiter sans modération pour prendre un bol d’air frais => Fleurs des Causses et des Cévennes

Pour qui se poserait la question, ma huit-pattes est toujours vivante (après l’orage diluvien, sa toile était reconstruite) 😉

Read Full Post »

Vous connaissez déjà ceux d’un pique-nique de Noël à Rocamadour et le livre que je relis de temps en temps. Vous connaissez déjà aussi la chanson Czarny Kot (et sa variante musclée le gros Gruby czarny kot) et avez entendu parler du cabaret du Chat noir à Montmartre… voici la version du Kot Teofil, qui était peut-être noir lui aussi, par Karel Gott, célèbre crooner tchécoslovaque (Maya l’abeille)

Mais sous ce même titre de Czarny Kot il y a ce petit bijou très kitch par le groupe vocal féminin Alibabki actif à Varsovie entre 1963 et 1988 😉

Pour la petite histoire, le chat noir s’appellerait Théophile (comme T. Gautier chez nous, qui a écrit bon nombre de nouvelles fantastiques en plus du Roman de la momie -un autre de mes dadas- et de ses autres activités) 😉

Bon WE à vous, soyez prudents ! ♥

Read Full Post »

Avant l’orage

Quatre pattes ou huit pattes, au choix, si les 4 sont à l’abri, j’ignore comment la 8-pattes dont je ne connais que la face ventrale aura résisté aux 45mm d’eau et de grêlons qui nous sont tombés sur la tête… on verra au matin si sa toile est refaite 😉

Read Full Post »

Ce n’est pas une référence au film russe de 1957, signé Mikhaïl Kalatozov, Palme d’or au Festival de Cannes l’année suivante, d’après Éternellement vivants, la pièce de Viktor Rozov, écrite en 1943, mais une constatation de quelques lacunes d’un correspondant de notre presse régionale, il (ou elle) a vu (ou on lui a signalé) la présence de quelques cigognes sur le grand cèdre de sa commune et il s’imagine déjà, sans rien savoir de la vie de ces majestueux oiseaux migrateurs, qu’elles s’installent pour nicher… (en septembre ?)

 

Voir l’intégralité de la photo (cliquer sur l’image) de l’article en question dans La Dépêche du Gers, puisque d’« Insolite » quand je l’ai vu, il a été transformé en « Réservé aux abonnés », et que vous ne pourrez pas y lire qu’après s’être régalées des raisins de la vigne, les cigognes ont passé la nuit sur le cèdre… et, d’après les commentaires… il semblerait que l’auteur du cliché n’ait pas été avisé de son utilisation, comme quoi, donner une photo à un correspondant du journal vaut pour accord tacite !

Les cigognes nichent après leur migration du printemps, dès que le couple s’est reformé, pas très loin de son propre lieu de naissance suivant la disponibilité des nids. Elles couvent et élèvent leurs petits. Elles ne commencent à repartir en direction des sites d’hivernage que vers mi-août, les jeunes nés de l’année partent d’abord, munis des indications des adultes (le plaisir d’avoir vu, une fois, la famille réunie sur la plateforme pour les dernières recommandations, j’ignorais tout à l’époque), une fois arrivés ils y resteront quelques années, le temps d’atteindre leur maturité sexuelle. Les parents eux, restent sur le site de nidification plus longtemps, en fait, le temps de reprendre quelques forces après le dur labeur d’élever une couvée et… ils ne vont pas remettre le couvert en septembre, ils ne sont pas fous, de plus, le couple se sépare et chacun vit sa vie d’oiseau libre en attendant le printemps suivant.

Bonne route à vous les oiseaux, malgré les embûches que nous vous y mettons de façon consciente ou pas, comme si les aléas naturels ne vous suffisaient pas…

Read Full Post »

Un métier ingrat pour le pianiste dans tous les cas, que ce soit chez les humains où l’instrument doit couvrir le bruit des fourchettes et des conversations…

ou pour Paul Barton en Thaïlande en prise avec l’efficace éclatement des tubercules d’igname et leur mastication par les éléphants à la retraite… et pour le plaisir, les dissipés de la classe 😉

Une petite évasion culturelle en attendant mardi et l’annonce des nouvelles mesures prises par notre gouvernement, ne gambergez pas trop, prenez soin de vous et sortez couverts ! ♥

Read Full Post »

J’ai passé un certain nombres d’heures à regarder gambader une famille d’ours dans la forêt d’Alutaguse (Estonie), on y voyait aussi entre autres, des sangliers, renards, chiens viverrins et de superbes corneilles mantelées avant qu’une catastrophique situation de crise chez les Suidés ne nous prive des nuits de pleine lune ou des orages dont les éclairs illuminaient l’image sur mon écran…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certes, aujourd’hui la vue est totalement différente de celle d’autrefois… mais la vidéo du premier avril, qui nous montre le réveil de l’ours et sa découverte de la caméra qui n’était pas là quand il s’est couché à l’automne, nous prouve que l’on peut encore être surpris, même dans une clairière sans charme particulier qui semble vide au premier regard (mais pas au deuxième où serait visible une femelle de grand tétras selon le forum et où a été aussi vu un élan 😉 !).

La webcam diffusée en live sur YouTube est ici  => Forêt d’Alutaguse.

Belles observations à vous ! 😉

Read Full Post »

Older Posts »