Entre deux averses

Si certaines sont tout à fait de saison, une de mes sauvageonnes semble un peu en avance sur le calendrier (elle n’est pas la seule, mes orties n’ont pas perdu leurs feuilles, je vais donc pouvoir en manger quelques unes), parmi mes cultivées la reprise de ma verveine immédiatement après les deux coups de gel de décembre et alors que les feuilles cuites ne sont pas encore toutes tombées, me semble par contre passablement prématurée.

Déboussolés aussi, les rosiers qui n’ont pas encore été taillés, mais bourgeonnent dangereusement, j’en ai même un qui cumule la rose qui a gelé en bouton alors que je l’aurais bien vue sur ma table à Noël, ou sur celle du réveillon, et un nouveau bouton prématuré, en plus des bourgeons, je crains le pire. Je suis par contre très contente du démoussage gratuit (cendres du poêle et eau de pluie) de mon passage pour aller chercher le bois ! Mes animaux domestiques à 4 et à 8 pattes vous saluent, ils sont aux abris ! 😉

Publicité

La page de pub

Elle est totalement gratuite et c’est pour une bonne cause. Vous n’aurez absolument pas à vous flageller pendant cinq longues années parce votre candidate aura abusé du pouvoir auquel vous aurez peut-être contribué à lui donner accès, c’est juste un titre honorifique, remis en jeu chaque année avec de nouveaux nominés ! 😉

Il s’agit d’un .pdf reçu par mail, si l’image vous semble illisible, vous pouvez toujours me contacter par mail (ne pas oublier de poster un commentaire sous le billet pour me prévenir, je ne vérifie pas mes mails régulièrement ! ) et je vous l’enverrai en retour…

Alors, le pourquoi du comment,

  • curieux pathologiques, et amis de la nature,
  • des araignées de toutes tailles,
  • des myxomycètes, ces organismes vivants (mais qui ne sont ni des animaux, ni des champignons, ni des plantes), plus connus sous le petit nom charmant de Blob (ne ratez pas le replay du documentaire, disponible sur Arte jusqu’au 20 mai 2023 => Le blob, un génie sans cerveau) et qui passionnent toujours plus de scientifiques,
  • amateurs de nos délicieux répountchous (à voir => ici),
  • fans de Soleil vert, le film-culte de Richard Fleischer, sorti en 1973,

… je ne vous demande qu’un simple clic pour elle (si, si, je vous le promets, elle le mérite, et on peut le faire jusqu’au 20 janvier), à cette adresse => Élisez le Tarn-et-Garonnais de l’année 2022, où vous trouverez aussi, en plus du formulaire de vote, un résumé de la présentation des autres nominés !

Mille mercis pour elle, et bonne semaine à vous ! ♥

Mise à jour du 24 janvier :

Les résultats de la consultation de La Dépêche sont tombés : il y a eu 3822 votes, et c’est la coordinatrice du réseau Artemis 82 à la clinique du Pont-de-Chaume, Sophie Miquel, 1389 voix, qui devance le gendarme Antoine Scaranto, 1004 voix, et le sapeur-pompier Claude Dry, 342 voix. Anne-Marie serait avant-dernière, mais le nombre de voix des autres nominés n’a pas été publié ! Elle vous remercie d’avoir voté pour elle… ♥

Mauvaise réputation & intérêt écologique

Cinquante pour cent des Français en auraient peur, et je ferais partie des autres, ceux qui acceptent volontiers de les aider quand elles se retrouvent à patiner dans l’évier où elles vont boire dans le bol du chat…

C’est le billet de Passiflore sur le nourrissage des oiseaux qui m’a permis de découvrir les vidéos de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, qui a élargi son champ de compétences à nos colocataires sauvages. Mille mercis à elle ! 😉

Colocataires sauvages Épisode 2 – Saison 1 : Araignées, n’ayez plus peur !

Toutefois, il me faut préciser que si j’aime assez les observer, à défaut de les photographier correctement, cette tolérance à la cohabitation pacifique est assez récente chez moi. Jamais, dans mes années parisiennes, je n’aurais accepté qu’elles soient trop visibles, et là, je dois remercier Anne-Marie Rantet-Poux, de la Société des sciences naturelles du Tarn-et-Garonne qui, avant de se consacrer aux Myxomycètes, m’avait fait découvrir les 4 tomes des aventures de sa petite copine Saïtis, qui peuvent être lus => par ici ! 😉

J’ignore si cette courte lecture sera suffisante pour vous faire apprécier leur diversité et surmonter une phobie infondée, je vous le souhaite, mais sachez simplement que se dire qu’elles peuvent rester hors de sa vue est un bon début. Belles journée et semaine à vous ! 😉

La lumière bleue

Il y neigeait, de cela je suis sûre, mais quand j’ai voulu voir le site de jour, surprise ! 😉

Source des copies d’écran : Hirvekaamera – Riigimet

À moins que quelqu’un ne passe (et, à l’heure où j’écris, cela me semble improbable) faire la vitre devant la caméra, je crains fort de n’avoir aucun spectacle ce soir… peut être le son des bois qui se croisent et quelques borborygmes attestant la présence de ces grands herbivores ?

Pour la petite histoire, le cerf qui a perdu un bois avant ses congénères a gagné le match pour le brin de foin qui dépassait, son adversaire a prudemment attendu son tour ! 😉

Voici venir l’hiver…

Nous avons eu chaud, parfois très chaud, et aussi soif, la nature elle, se croyait au printemps encore en novembre, et subitement hier matin le thermomètre a chuté. Il affichait -7°C dans la plaine et nous offrait enfin le spectacle de saison (en avance sur le calendrier ?) au petit matin ! 😉

Un petit vent coulis (qui n’a pas duré) a rapidement chassé brume et nuages et malgré le beau soleil qui a fait un peu remonter mon taux déficient de vitamine D, certains endroits dans la plaine sont restés givrés toute la journée, la rivière quand à elle était un beau miroir !

Mais cela ne m’a pas empêchée d’aller faire la photo repérée au mois d’août, de ramasser le marron 2022 anti-grippe (plus gros que celui déjà en ma possession) placé au fond de ma poche, de profiter d’une vente privée connue des gens du cru, pour la prochaine échéance cadeaux, et de voir le dernier slogan à la mode de chez nous ! Si certaines plantes accusent le coup (de froid), la vermine elle n’est pas encore vaincue…

Prenez soin de vos proches, portez-vous bien et passez une bonne semaine ! ♥

La nuit, au fond des bois…

Certains préfèreront Le cor, poème d’Alfred de Vigny, et peut-être même chanté par Fédor Ivanovitch Chaliapine ! 😉

Le Cor : « J’aime le son du cor le soir au fond du bois »

Ma préférence irait plutôt à Michel Vivoux qui déclamait dans ses spectacles : j’aime le son du boa le soir au fond du cor, j’ignore s’il le fait encore, et c’est ce à quoi le son des bois des grands cervidés au point d’agrainage de leur territoire m’a fait immédiatement penser ! Je garderai pour moi les autres idées saugrenues qui me sont venues à l’esprit ! 😉

Copies d’écran : Webcam Hirvekaamera – Riigimets

Si hier soir, le plateau à carottes était vide, il a été regarni dans la journée et le cerf qui a perdu un de ses ornements n’était pas là pour ses vitamines quotidiennes ! 😉

Belles observations à vous ! ♥

Ton sur ton

Juste une image pour célébrer une année complète (c’était le 25 septembre) de billets quotidiens depuis mon changement de thème catastrophique (pour la petite histoire voir => le billet Shocking!)… je ne m’étendrai pas sur mon opinion quant à la plateforme WP, elle ne s’est pas trop améliorée (mon opinion).

Mais je ne crois pas que changer de maison puisse être ma solution au fait que l’évolution vers la rentabilité et les bénéfices, induise des problèmes de communication entre les catégories de blogs WP (je déplore par exemple que mes commentaires chez certains d’entre vous tombent directement dans les spams, et ce, sans aucune raison valable) et contrarie fortement l’idée que je me faisais de ce moyen de communication.

Ma déception pourrait se traduire par une présence plus aléatoire, comme elle l’était déjà avant le changement de thème, et comme le font beaucoup d’entre nous, partis vers d’autres moyens d’expression que je ne goûte pas, ou d’autres saines occupations au coin du feu ! Portez-vous bien ! ♥