Rénovation en cours

Si le nom de Krosno, était en 2006, tout comme celui de Kotań (sur notre route à l’aller, mais beaucoup trop loin de notre point de chute) et d’ Ulucz (voir => les photos) sur ma liste d’endroits possibles à visiter, les trois coupoles de Piątkowa Ruska (évoquée encore dernièrement => ici) m’ont beaucoup plus inspirée que celle unique d’Ulucz, distante en gros d’une dizaine de kilomètres, et j’aurais été très déçue d’en faire beaucoup plus pour arriver devant cette construction de Królik Wołoski à une quinzaine de kilomètres (à vol d’oiseau) au sud de Krosno…

Source de la copie d’écran : radio.rzeszow.pl

Mais si la brique sous les clochetons ne m’est pas engageante selon mon sens de l’esthétique, la bonne nouvelle est que la restauration de l’édifice a été initiée en 2015, par l’association Stowarzyszenie Królik Wołoski, qu’elle se poursuit lentement parce que le financement est problématiquement à la traîne et que les artisans (bénévoles ?) possédant les techniques spécifiques à ce genre d’entreprise sont rares.

Autre chose, et pour moi d’importance, c’est la mention en fin d’article que l’église gréco-catholique du Transfert des Reliques de St. Nicholas est le seul vestige d’un village Lemko (minorité ruthène de la région) dont la population a été déplacée et qui a été incendié après la Seconde Guerre mondiale.

C’est une tragédie historique, longtemps occultée (les descendants de ces personnes qui ont refait leur vie ailleurs l’ignorent parfois souvent, c’est tabou dans les familles), qui a contribué à transformer le sud de la Podkarpackie en désert peuplé de fantômes (certains revivent grâce à Arkadiusz Andrejkow au travers de ses fresques du => Silent Memorial) ou en réserve animalière selon le point de vue que l’on privilégiera…

NA BANI – Deesis

Périple humanitaire

Tourné en 2017 par Šarūnas Bartas dans le bassin houiller du Donbass, vous avez jusqu’au 31 juillet pour visionner Frost en replay sur Arte et vous aurez ainsi une toute petite idée de ce qui se passe actuellement en Ukraine (et de la complexité de la situation), soit tout juste cinq ans après, pendant lesquels personne n’a réussi à enrayer la crise…

Copie d’écran : Frost sur Arte

J’ai beaucoup aimé… les questions sans réelles réponses qui incitent à la réflexion, chacun selon son tempérament ou ses convictions existentielles.

Après moi le déluge…

À trop avoir voulu gommer, dans nos vies, le fait qu’inéluctablement nous sommes tous, à plus ou moins brève échéance mortels, certains, parmi les dits puissants de ce monde se croient capables, fortune oblige, d’en éluder l’échéance. Aussi, quand on dit l’ours malade (autrement que dans sa tête), il fait encore parler de lui en nous promettant menaçant d’un feu d’artifice.

Juste pour information, si vous voulez avoir un aperçu de la réalité sur le terrain et des douloureuses relations entre la Pologne et Ukraine, vous avez jusqu’au 22 juin pour visionner, en replay, sur Arte l’excellent documentaire du réalisateur Lech Kowalski => Ukraine-Pologne : la frontière de la solidarité.

Ce titre, entrevu du coin de l’œil sur la marge droite du journal en ligne alors que je lisais l’actualité locale, a immédiatement provoqué mon imagination fertile qui a spontanément généré l’idée de départ d’un scénario catastrophe, à savoir, un fou appuie sur le bouton rouge et fait sauter la planète… alors que là-haut (non, pas sur la montagne) tourne toujours la station spatiale internationale (les civils du programme Ax-1 à bord sont rentrés le 25 avril) avec son équipage… que trouveront-ils quand il sera temps, pour eux, de rentrer sur Terre ?

Les possibilités d’extrapolation sont immenses, mais pas nouvelles… j’ai un vieux et très vague souvenir d’une pièce radio-diffusée en septembre 1967, écoutée en fraude (sous prétexte de devoirs à terminer), où quelques survivants dérivaient dans l’espace sur un morceau de notre globe éclaté après un accident nucléaire. Toutefois, si l’idée vous plaît, c’est cadeau ! 😉

La cléClaude Nougaro

Personnellement, je ne voudrais, pour rien au monde, être à sa place devant le grand Osiris lors du pesage de son âme à la plume de Maât ou lorsqu’il se présentera devant la porte de Siméon Bar-Yonah, alias Saint Pierre.

Chacun fait comme il lui plaît, n’est-il pas ? ♥

Femme de conviction

Source de la copie d’écran : La Dépêche du Midi

Blessée lors de l’attentat à la bombe au restaurant le Grand Véfour en décembre 1983, puis condamnée à la double peine par le scandale du sang contaminé, Françoise Rudetzki n’a eu de cesse que les victimes ne soient représentées et entendues (nous lui devons la création de l’association SOS Attentats, la première du genre, dissoute en 2008), et n’a jamais baissé les bras puisqu’elle est à l’origine de la création, en février 2019, du Centre national de ressources et de résilience. Respect et condoléances à sa famille.

Son chant du monde…

Vous savez tous que j’aime beaucoup Jean Lurçat (Vieux documentaire en anglais sur la tapisserie et Jean Lurcat), mais, le jour où j’ai visité l’ancien hôpital Saint-Jean à Angers, où sont exposées les dix pièces de tapisseries réalisées entre 1957 et 1965 qui forment le Chant du Monde, je n’ai pas fait une seule photo, parce que l’éclairage n’était pas bon (j’étais simplement passée à la boutique pour garder une trace de cette visite) et le flash interdit…

Voici quelques explications (en anglais) sur cette œuvre, toujours d’actualité plus de cinquante ans plus tard…

Le Chant du Monde by Jean Lurcat – The Song of the World – by Jean Lurcat.avi

Composée, en son temps, comme la version modernisée de la Tenture de l’Apocalypse (selon St Jean, dite d’Angers et conservée au château en bordure de la Maine), tissée au XIVe siècle (et dont des fragments ont été retrouvés et inventoriés à Paris, en avril 2020 lors du premier confinement covid-19), je ne peux m’empêcher de penser qu’un lendemain qui ne chante pas vraiment (et que je me promets de ne pas trop commenter) mais est raisonnablement moins pire, peut servir de très bonne occasion pour contempler les avertissements répétés contre les méfaits de notre folie émis par nos prédécesseurs sur cette terre…

Pour qui voudrait feuilleter l’ouvrage imagé de Gérard Denizeau consacré au Chant du Monde, c’est => par ici.

Histoire de la tapisserie de l’Apocalypse

En un mot, si, par le plus grand des hasards, vos pas vous mènent en Anjou, prenez le temps d’y bien vivre, sa capitale mérite certes que l’on s’y arrête, mais vous y trouverez aussi bien d’autres pépites pas très bien cachées ! 😉

Musée Jean-Lurçat à Angers

Bonne semaine à vous, nous restons en Europe, nous pouvons encore continuer à mâcher du chewing-gum et n’avons pas besoin (pour l’instant) d’apprendre le russe ! ♥

Demain ou peut-être après-demain ?

C’est une petite pépite présentant un time-lapse accéléré de la vie des champignons magiques qui m’a fait découvrir l’univers post-apocalyptique de la chaîne YT de Thomas Vespermann.

Nature is the Key to Happy-App

… un petit air de fin de notre présence sur cette terre, n’est-il pas ?

Pour revenir au monde des vivants, voici le petit déjeuner de Pâques (poisson volant frais pêché dans un lac voisin) de deux petits aiglons chez les pygargues à queue blanche, quelque part au nord de Bydgoszcz.

Bon lundi de Pâques pour certains et bonne semaine à tous ceux qui vont travailler ! ♥

C’était il y a un mois…

… tout juste avant le très gros coup de grisou dans la cervelle de Raspoutine (après combien de doses de Spoutnik V ?), le groupe de hip-hop folklorique ukrainien Kalush Orchestra mené par son fondateur et rappeur Oleh Psiuk, avec le multi-instrumentiste Ihor Didenchuk, Vitalii Duzhyk à la cornemuse beatbox, Tymofii Muzychuk multi-instrumentiste solo, le choriste Johnny Strange (Andriy Gandziuk) et le danseur, DJ et rappeur Danyil Chernov.

KALUSH ORCHESTRA – Stefania | Нацвідбір на Євробачення-2022

Le titre Stefania (Стефанія) est un clin d’œil à la mère d’Oleh, qui n’a entendu la chanson pour la toute première fois qu’en voyant le groupe de son fils participer au Vidbir 2022, les présélections de l’Eurovision en Ukraine, le 12 février dernier lors de la finale retransmise en public depuis le Centre Art et Culture NAU de Kiev.

Nul ne sait, compte-tenu de la situation, si le groupe qui a accepté (alors qu’il avait terminé second) le 22 février de représenter l’Ukraine, en remplacement de la gagnante Alina Pash (qui s’est désistée, après qu’une photo d’elle, en costume « russe », se serait retrouvée entre les mains du jury), sera à Turin au mois de mai… depuis j’ai appris que cette chanteuse de talent ferait partie d’une des minorités ruthènes de la région (souvent traduit par « Rusyn »), d’où la confusion si elle arborait son costume traditionnel qui n’a absolument rien de russe ! Pour la petite histoire, Moscou utiliserait de fausses déclarations des minorités présentent en Ukraine pour semer le doute en faisant croire qu’elles aspireraient à l’indépendance…

Alina Pash – Тіні Забутих Предків / Shadows of Forgotten Ancestors (lyric video)

Attendre et espérer…