Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Liban’

… de cette vidéo, (re ?)mise en ligne en août 2017, avec 21 danseuses (chinoises ?) sourdes et muettes alors que les musiciens seraient aveugles selon les commentaires, de vagues souvenirs (une vidéo de 2010) et une impression de déjà vu

… aurait-elle inspiré le chorégraphe des Mayyas, Nadim Cherfan pour la performance de sa troupe lors du championnat d’Asie de basket-ball qui se tenait au Liban du 8 août au 20 août 2017 ? C’est une version très proche qui lui a permis de remporter le Golden Buzzer qui lui a ouvert les portes de la finale ainsi que le premier prix (qu’il a généreusement partagé avec le duo marocain Acrobat) du ArabsGot Talent 2019.

Forte de ce succès, la compagnie de danse a présenté un plaisant remaniement en version pyramide égyptienne antique, sur quelques mots de la chanson Enta Omri  d’Oum Kalthoum (dont il n’y avait que la musique dans la version précédente) au jury du Britain’s Got Talent 2019 The Champions en septembre 2019.

Quelques clichés, absents en février, ne sont pas d’époque pharaonique, mais, même si la troupe ne s’est pas qualifiée pour la finale, gageons que le public en manque d’exotisme n’y aura vu que du feu 😉

Mes respects à Fairuz, et ce, même si j’adore tout autant l’Astre d’Orient, qui a refusé en bloc, les sirènes des rives du Nil ainsi que les dictats de l’époque qui voulaient qu’il n’y ait pas de carrière musicale (ou même artistique) possible si l’on n’adoptait pas, entre autres, le dialecte égyptien…

Read Full Post »

Quelques titres me mettent toujours en joie, tout comme… certains noms d’artistes m’attirent irrésistiblement 😉

Aujourd’hui, je suis partie de la vidéo du duo Fontaine-Higelin (changée dans un billet précédent pour une version live-INA) à une autre ( Paris par Souad Massi et Marc Lavoine)… en passant par la situation sociale catastrophique, depuis octobre dernier, au Liban (des centaines de blessés samedi lors des manifestations dans le centre très chic de Beyrouth), ensuite, mon œil s’est posé sur un de ces noms qui me parlent : Ismahan (variante possible, selon les régions et dialectes, de transcription de أسمهان  connue aussi comme Asmahan 1912-1944, nom d’artiste de la sœur de Farid El Atrache 1910-1974) qui s’est révélé être…

… celui d’une jeune candidate kabyle (d’Algérie) de l’émission 2019 de téléréalité panarabe Arabs’ Got Talent, qui se déroule à Beyrouth (au talent passablement jalousé par la chanteuse libanaise Najwa Karam, membre du jury), interprétant A vava inouva, la berceuse au succès planétaire de son compatriote Idir au début des années 1970…

Idir => A vava inouva avec paroles en kabyle et traduction en français

… inoubliable chanson qui fut traduite en une quinzaine de langues, dont le français et qui fut interprétée par les ineffables David et Dominique 😉

David & Dominique => Ouvre moi vite la porte

On peut toujours s’amuser à chercher les autres versions 😉

oct03

Read Full Post »

Au cours de mon rapide tour d’horizon pour savoir comment était perçu à l’étranger M. Jacques Chirac, homme politique à la carrière bien remplie, fondateur du parti RPR (1976), ancien maire de Paris (1977-1995) et président de la République (2 mandats : le dernier septennat 1995 à 2002 puis le premier quinquennat 2002 à 2007), dont le décès a été annoncé hier (RIP, pensée à sa famille), un titre a retenu mon attention : Le Liban bientôt à court d’eau.

eau

La carte du World Ressources Institute est éloquente : chez nous, loin des fleuves, il fera soif et même très soif (une des raisons du Brexit peut-être ?) plus vite qu’on ne le pense…

Saurons-nous devenir un peu plus économes ??? À l’heure des piscines individuelles dans chaque villa sans lesquelles les maisons ne se vendent plus, j’en doute grandement…

Read Full Post »

Une page se tourne

sfeir

(Source : Wikipédia)

Personnage central dans l’histoire du Liban favorable au dialogue interreligieux et homme de paix dont les décisions lors de la guerre civile, pas toujours bien comprises, ont été quelquefois source de division dans la communauté maronite, il aura toutefois des obsèques grandioses.

Gageons que la jeunesse industrieuse d’aujourd’hui n’aura pas la tentation de la désillusion et continuera à œuvrer pour un Liban laïc et apaisé avec la sagesse que n’ont pas eu leurs aînés acteurs d’un conflit fratricide.

 

Read Full Post »

… en version mystique soufie, avec Nidaa Abou Mrad au violon, Marilyn Accaoui Leignel au chant (les paroles en français sont sous la vidéo en visionnage sur YouTube) et aux instruments traditionnels dont je ne me lasse pas des artistes qui resteront inconnus ? 😉

Parfois cela tourne mal et certains noient leur chagrin dans le vin : Ma coupe, mon vin – Ka’sî wa-khamrî par Aïcha Redouane au chant et Habib Yammine aux percussions ( ainsi que Salah El-Dine Mohamed : qânûn, Nabil Abdemouleh : nāy, Safwan Kenani : kʻaman) :

Parfait pour un beau dimanche, mais on peut préférer plus léger avec l’Alouette, un extrait de La traversée du 4tet Noces-Bayna avec Catherine Faure : chant, violon ; Fawzy Al-Aiedy : chant, oud, composition ; Vincent Boniface : accordéon, chant et Adel Shams El Din : derbouka.

 

 

 

Read Full Post »

Fairuz restera toujours Fairuz, même si en 2011 on est très loin de sa voix de 1967 quand elle a enregistré l’album Good Friday : Eastern Sacred Songs, elle a quand même de très beaux restes et l’on n’évoque pas l’âge des dames !

Autre chose, ne me demandez pas pourquoi, car je l’ignore, mais c’est le jour où il faut semer son persil, il sera florissant !

Read Full Post »

Considérée souvent comme la septième colonne du temple de Jupiter à Baalbeck, et alors que la fin de la vacance de la présidence au Liban signifiait enfin le retour d’une véritable fête du drapeau le 21 novembre dernier, date qui est aussi celle de l’anniversaire de la dame (chut : 81 ans) et le soixantième de sa première participation au magique festival culturel des lieux… des jeunes étudiants politisés du Hezbollah ont provoqué un tollé général dans le pays et la diaspora en interdisant la diffusion de ses chansons patriotiques lors d’une cérémonie de commémoration suite à la disparition d’un des leurs dans un accident de la route…

feyrouzLire la suite => ici.

L’heure est grave pour que même Sayyed Mohammad Hassan al-Amine, uléma et dignitaire chiite déclare :

« Pour ma part, comme savant religieux et uléma, je n’interdis jamais la musique ni le chant, sauf si cette musique est l’expression d’un art décadent et que d’autres rejetteraient autant que moi. Mais si la musique répond vraiment aux critères de l’art et conserve un certain niveau, je ne considère sous aucun prétexte qu’elle doit être prohibée. »

Admettons que les chants patriotiques soient décadents, je considère toutefois que la Prière pour Jérusalem, ville sacrée pour trois religions, que personne n’interprète mieux que ne le fait Fayrouz, mérite amplement d’être écoutée.

 

 

Read Full Post »

Scène libanaise

C’était en 1976, le Liban allait sombrer dans une guerre civile dont il ne s’est toujours pas entièrement remis, un des premiers succès de Melhem Barakat, appelé par les générations suivantes de collègues chanteurs : el Mousikar, célèbre, en plus de ses compositions, pour son franc-parler et son attachement sans concession au dialecte libanais (avec d’autres artistes de renom) dans le domaine de la chanson… que d’autres ont oublié pour adopter le dialecte égyptien qui prévalait si l’on voulait faire carrière.

Il a tiré sa révérence hier après avoir inondé pendant 50 ans la scène libanaise de ses compositions et collaboré avec une liste impressionnante d’artistes. Il se reposera dès aujourd’hui parmi les orangers de Kfarchima, son village natal.

Read Full Post »

Requiem for Beirut

En complément au billet précédent, cet infime morceau de Rami Khalifé pourrait être une réponse aux tracas administratifs de son saint (Mar-) frère 😆

Père et fils réunis pour une promenade sonore entre orient et occident…

… la musique adoucit les mœurs, c’est bien connu et c’est pour cela que certains l’ont bannie de leur vie et voudraient nous l’interdire 😦

Madame Yolla Khalifé est aussi de la partie, elle fait entre autres appel à un violoncelliste nommé Sary Khalifé, un neveu 😆

Longue vie à cette famille d’artistes !

Read Full Post »

Bachar Mar-Khalifé est l’un des fils de Marcel Khalifé, et comme toute sa famille, il baigne dans la musique, la vraie, celle qui sort de l’ordinaire, demande un effort à la création ou même à l’écoute… Il a donc sorti récemment son troisième album Ya Balad et se réjouissait de le présenter dans le pays d’origine de ses parents, pays qu’ils ont quitté pendant la guerre civile parce que Marcel, profondément humaniste, avait un engagement politique qui faisait désordre dans la communauté religieuse dont il était issu… c’est cela aussi le confessionnalisme.

Mais c’était sans compter sur les vieilles rancunes tenaces et les pinaillages de la Sûreté générale… la chanson Kyrie Eleison doit être retirée de l’album pour cause d’atteinte à l’entité divine si Bachar veut absolument le voir sortir au Liban.

Un titre que je trouve superbe, n’en déplaise aux censeurs, et ce, même si je ne peux juger du bien-fondé de leur décision…

Je n’ai vu Marcel Khalifé sur scène qu’une seule et unique fois à Paris : il avait alors gagné le pari de se produire sans ouvrir la bouche, ni émettre le moindre son (hormis celui de l’oud dont il jouait) en riposte à l’ostracisme dont il était victime, un comble pour un chanteur, communiquant uniquement par le regard et les gestes avec ses musiciens ! J’étais informée de ce qui allait se passer (il l’avait annoncé dans une interview) et le comprenais parfaitement mais, en rentrant, j’avais dû ressortir mes vinyles et cassettes tellement j’étais frustrée… pour d’autres qui ne connaissaient pas son histoire, ni la situation, son silence était seulement le signe d’une extrême timidité 😆

Read Full Post »

Older Posts »