Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Liban’

Considérée souvent comme la septième colonne du temple de Jupiter à Baalbeck, et alors que la fin de la vacance de la présidence au Liban signifiait enfin le retour d’une véritable fête du drapeau le 21 novembre dernier, date qui est aussi celle de l’anniversaire de la dame (chut : 81 ans) et le soixantième de sa première participation au magique festival culturel des lieux… des jeunes étudiants politisés du Hezbollah ont provoqué un tollé général dans le pays et la diaspora en interdisant la diffusion de ses chansons patriotiques lors d’une cérémonie de commémoration suite à la disparition d’un des leurs dans un accident de la route…

feyrouzLire la suite => ici.

L’heure est grave pour que même Sayyed Mohammad Hassan al-Amine, uléma et dignitaire chiite déclare :

« Pour ma part, comme savant religieux et uléma, je n’interdis jamais la musique ni le chant, sauf si cette musique est l’expression d’un art décadent et que d’autres rejetteraient autant que moi. Mais si la musique répond vraiment aux critères de l’art et conserve un certain niveau, je ne considère sous aucun prétexte qu’elle doit être prohibée. »

Admettons que les chants patriotiques soient décadents, je considère toutefois que la Prière pour Jérusalem, ville sacrée pour trois religions, que personne n’interprète mieux que ne le fait Fayrouz, mérite amplement d’être écoutée.

 

 

Publicités

Read Full Post »

Scène libanaise

C’était en 1976, le Liban allait sombrer dans une guerre civile dont il ne s’est toujours pas entièrement remis, un des premiers succès de Melhem Barakat, appelé par les générations suivantes de collègues chanteurs : el Mousikar, célèbre, en plus de ses compositions, pour son franc-parler et son attachement sans concession au dialecte libanais (avec d’autres artistes de renom) dans le domaine de la chanson… que d’autres ont oublié pour adopter le dialecte égyptien qui prévalait si l’on voulait faire carrière.

Il a tiré sa révérence hier après avoir inondé pendant 50 ans la scène libanaise de ses compositions et collaboré avec une liste impressionnante d’artistes. Il se reposera dès aujourd’hui parmi les orangers de Kfarchima, son village natal.

Read Full Post »

Requiem for Beirut

En complément au billet précédent, cet infime morceau de Rami Khalifé pourrait être une réponse aux tracas administratifs de son saint (Mar-) frère 😆

Père et fils réunis pour une promenade sonore entre orient et occident…

… la musique adoucit les mœurs, c’est bien connu et c’est pour cela que certains l’ont bannie de leur vie et voudraient nous l’interdire 😦

Madame Yolla Khalifé est aussi de la partie, elle fait entre autres appel à un violoncelliste nommé Sary Khalifé, un neveu 😆

Longue vie à cette famille d’artistes !

Read Full Post »

Bachar Mar-Khalifé est l’un des fils de Marcel Khalifé, et comme toute sa famille, il baigne dans la musique, la vraie, celle qui sort de l’ordinaire, demande un effort à la création ou même à l’écoute… Il a donc sorti récemment son troisième album Ya Balad et se réjouissait de le présenter dans le pays d’origine de ses parents, pays qu’ils ont quitté pendant la guerre civile parce que Marcel, profondément humaniste, avait un engagement politique qui faisait désordre dans la communauté religieuse dont il était issu… c’est cela aussi le confessionnalisme.

Mais c’était sans compter sur les vieilles rancunes tenaces et les pinaillages de la Sûreté générale… la chanson Kyrie Eleison doit être retirée de l’album pour cause d’atteinte à l’entité divine si Bachar veut absolument le voir sortir au Liban.

Un titre que je trouve superbe, n’en déplaise aux censeurs, et ce, même si je ne peux juger du bien-fondé de leur décision…

Je n’ai vu Marcel Khalifé sur scène qu’une seule et unique fois à Paris : il avait alors gagné le pari de se produire sans ouvrir la bouche, ni émettre le moindre son (hormis celui de l’oud dont il jouait) en riposte à l’ostracisme dont il était victime, un comble pour un chanteur, communiquant uniquement par le regard et les gestes avec ses musiciens ! J’étais informée de ce qui allait se passer (il l’avait annoncé dans une interview) et le comprenais parfaitement mais, en rentrant, j’avais dû ressortir mes vinyles et cassettes tellement j’étais frustrée… pour d’autres qui ne connaissaient pas son histoire, ni la situation, son silence était seulement le signe d’une extrême timidité 😆

Read Full Post »

Quelques beaux restes

… de la petite Suisse du Proche-Orient, vus d’un drone 😉

C’était dans => L’Orient-Le Jour 😉

 

Read Full Post »

Pauvre Liban !

liban

… la suite est dans => L’Orient-Le Jour 😦

Pour pallier à la défaillance du voisin du nord occupé depuis quelques années à maîtriser les débordements légitimes de son propre peuple, on invite d’autres voisins (l’un un peu plus à l’est et l’autre beaucoup plus au sud) au dessus de tout soupçon à s’occuper à combler le vide politique d’un pays sur lequel nous n’avons plus aucun droit depuis la fin du mandat français (1920-1943).

C’est jouer avec le feu et il y a de fortes chances que nous y laissions des plumes, surtout en considérant que le remuant et puissant voisin du sud ne laissera pas faire une chose pareille près de ses frontières…

Read Full Post »

Un fantôme à Beyrouth

😆 On connaissait déjà diverses versions du Fantôme de l’Opéra, la dernière née a été offerte aux spectateurs par les candidats malheureux (ou pas) du concours Arab Idol 2014 lors de la finale samedi dernier.

… cela m’a, au départ,  un peu rappelé les comédies musicales égyptiennes des années cinquante avant que je ne reconnaisse l’interprétation.

La chanson extraite du film :

La version métal symphonique finlandaise est => par ici !

Autre version intéressante, celle du chanteur ukrainien à la fois ténor et soprano, Artem O. Semenov, connu aussi sous le nom de Diva Ursula, second du concours national Ukraine Got Talent 2009 

Je ne pourrais pas dire à laquelle va ma préférence 😉

noel14

Read Full Post »

Chirurgie esthétique

Refusant de vieillir, elle l’a sollicitée plus que de raison et grassement rétribuée…

… au point que dans ses dernières interviews, elle faisait presque peur…

La pétillante diva libanaise Jeannette Féghali plus connue sous le nom de Sabah (et le surnom de Chahroura, le merle chanteur) partie dans la nuit de mardi à mercredi, à l’âge de 87 ans, est retournée ce dimanche, avec les honneurs, à sa terre natale (lire => Sabah retourne à son village) en réconciliant pour un hommage quasi-national ses concitoyens : ceux qui l’ont aimée comme leur rayon de soleil matinal, ceux qui la jalousaient ou la trouvaient vulgaire, ceux qui critiquaient sa vie sentimentale plutôt dissolue et son goût pour les jeunes maris…

Au paradis des artistes son arrivée ne passera pas inaperçue, puisqu’elle y rejoint pour d’autres duos enjoués le grand Wadi As-Safi un autre champion du mawal décédé à l’automne 2013…

… et l’on y dansera sûrement le dabké encore longtemps !

Les chansons en français de la reine de la robe à paillettes sont assez rares…

… et presque parfaitement audibles pour une oreille occidentale.

Son testament, sa fortune ayant été dilapidée depuis quelques temps, peut se résumer, tout comme sa vie… en cette chanson :

Read Full Post »

Read Full Post »