À voir absolument…

… à moins d’être une âme sensible et de détester l’histoire contemporaine, l’excellent travail de Cédric Tourbe, qui n’est pas consacré, comme son titre le laisserait à penser,  au seul massacre de Katyń (village de l’oblast -distant d’une vingtaine de kilomètres- de Smolensk en Russie) en avril 1940, mais dévoile, pour qui les ignorerait, l’existence des autres lieux d’extermination massive et expéditive d’officiers polonais par le NKDV.

Le documentaire, en français, ce qui est extrêmement rare pour tout ce qui est en rapport avec cette tragédie, est disponible sur Arte, en replay, jusqu’au 24 avril 2020. En voici le lien :

=> Les bourreaux de Staline – Katyń, 1940

La prochaine diffusion en direct sera réservée aux courageux et autres insomniaques, le mardi 10 mars à 01h30.

Plus que le massacre en lui-même, sobrement illustré par seulement quelques images du film polonais Katyń, d’Andrzej Wajda, (qui lui, donne aussi un aperçu sur les répercutions du massacre sur les vies des familles des victimes dans leur quotidien bien après la fin de la guerre), le travail de Cédric Tourbe (réalisateur) et Olivia Gomolinski (historienne, spécialiste d’histoire soviétique) remonte aux origines proches (un Polonais vous dira que ce n’est pas assez loin…) avec la création en décembre 1917, juste après la révolution d’Octobre, de la Tchéka, police politique connue pour son combat sans merci contre tous les ennemis supposés du nouveau régime bolchevik, qui s’appellera GPU (Guépéou) entre 1922 et 34, puis sera absorbée par le NKVD qui deviendra le NKGB, puis, en 1954, le KGB, après la mort de Staline et la liquidation de Lavrenti Beria en décembre 1953.

Le secret (aussi couvert par Winston Churchill et Franklin Delano Roosevelt) sur ces massacres sera ensuite bien gardé par Nikita Khrouchtchev, puis Leonid Brejnev qui ordonnera, pour brouiller les pistes, la commémoration annuelle du massacre de Khatyn, un petit village biélorusse dont les habitants ont été brûlés vifs en mars 1943 par les Nazis, le président Nixon en visitera officiellement le monument en 1974.

Seront aussi évoqués le général Wojciech Jaruzelski, les scellés replacés par Mikhaïl Gorbatchev, les grèves de 1988 parties de Gdańsk, en Pologne, suivies de la nomination de Tadeusz Mazowiecki au poste de chef du gouvernement (premier non communiste dans toute l’Europe de l’Est à y accéder) ainsi que l’ultimatum de Jaruzelski qui menaçait d’annuler sa visite officielle à Moscou si le Kremlin ne reconnaissait pas sa responsabilité dans le massacre d’avril 1940. Gorbatchev finira par céder au chantage, aidé, malgré lui, par un article d’universitaires soviétiques désignant le NKVD et Moscou finira par avouer, le 13 avril 1990, dans un bref communiqué rejetant, bien sûr, le crime sur Beria.

C’est finalement Boris Eltsine, après la chute de l’Union soviétique, qui rendra publics et les ordres secrets et la responsabilité soviétique.

Remembrance, le monument pour Katyń, inauguré en 1976, en Angleterre, à partir de la minute 2.21

 

Souvenir

la suite est ici, mais le festival à sa mémoire n’est est qu’au stade du projet 😉 Par contre le programme des hommages sera consistant 😆

J’imagine qu’en ce moment vous être très sollicité en raison du 2 e anniversaire de sa mort, des hommages vont être lui consacrés… « Oui, des chanteuses comme Isabelle Aubret ou Ezdra lui rendent régulièrement hommage en faisant des concerts. Mais à l’occasion du deuxième anniversaire de sa disparition, Drucker, qui était son ami, va le saluer dans un prochain Champs Élysées avec un film de 2 min dont j’ai fourni les images. Isabelle Aubret sera dans l’émission de Patrick Sébastien le 17 mars pour un hommage à Jean Ferrat. Et ce matin, elle était à Europe 1 pour enregistrer une spéciale Jean Ferrat qui sera diffusée le 21 mars de 9 à 10 heures. Quant à moi, dans mon cœur, il est toujours vivant, il est toujours à mes côtés. »

Lieux de mémoire

… que je ne peux que fréquenter virtuellement, et encore avec modération, tellement c’est oppressant dans la réalité…

… je ne pourrai, malgré le programme Semons la vie, mettre cet endroit sur mon prochain programme de visites… pourtant déjà en 2006, il était presque sur ma route.

Et pour le suivant, inauguré en 1953…

… il était malheureusement sur la liste de nos visites en 1978… j’en suis sortie très rapidement pour attendre mes camarades dans la forêt (un arbre = une victime) tout récemment plantée. Elle a bien grandi depuis !

Nous n’avons pas retenu les leçons de l’histoire, et nous continuons nos exactions sur nos frères humains… pourtant nous avions entendu dire, en son temps : Plus jamais ça !

Mais l’être humain est trop faible pour résister à sa cupidité, entre autres défauts, et sa volonté de destruction trop forte pour s’approprier ce que d’autres possèdent et que lui n’a pas…