Caricaturiste

Au jeu du 121, je ne suis pas sûre de gagner, mais Henri de Toulouse-Lautrec lui, le fait cette année puisque c’est il y a tout juste 121 ans, le 9 septembre 1901, qu’il a quitté la scène à l’âge de 37 ans !

Retour sur la vie singulière de cet artiste qui aimait la fête et le monde de la nuit…

Toulouse-Lautrec – Visites privées

Quelques indiscrétions sur sa jeunesse racontées par sa petite nièce Nicole Tapié de Céleyran ou le documentaire de Toute l’histoire et la série du Grand Palais J’me présente, je m’appelle Henri essaieront de compléter le portrait de cet avant-gardiste de la Belle-Époque parisienne… 😉

Publicité

Plus que quelques jours…

… pour aller voir, si vous êtes de passage ou résident dans les Hauts-de-France, l’exposition consacrée à la peinture polonaise (entre 1840 et 1918) au Musée du Louve-Lens.

Pour en savoir plus, une présentation-conférence par Luc Piralla, directeur adjoint du musée, est en ligne :

Merci pour cet éclairage sur l’Histoire polonaise et ses petites histoires… et voici, pour les moins concernés la version courte 😉

Bonnes visites !

louvrelens

Quelques temps encore, puisque jusqu’au 30 mars, par contre pour l’exposition gratuite des photographies de Kasimir Zgorecki (1904-1980) consacrée à la « Petite Pologne » 1924-1939, la diaspora polonaise du bassin minier du Pas-de-Calais, à découvrir au Pavillon de verre du Louvre-Lens. Plus de détails dans la vidéo de présentation de FranceTVInfo.

Kasimir

Alençon

… fête aujourd’hui les 50 ans de l’association qui oeuvre à la préservation et la transmission d’un patrimoine culturel immatériel (de l’UNESCO) : la dentelle à l’aiguille dite Point d’Alençon, ainsi que les 350 ans de l’octroi en 1665 par Colbert, contrôleur général des finances du roi Soleil, Louis XIV, d’un privilège de manufacture royale à la dentelle du point d’Alençon.

alencon…lire la suite => ici.

La visite de la ville, de l’atelier-conservatoire de dentelle et du Musée des Beaux-arts et de la Dentelle peut très bien se prévoir en complément de celle au Mont-Saint-Michel, mais pas forcément le même jour 😉

 

Un certain talent

… enfin reconnu à sa juste valeur, celle d’un génie.

domrobert… lire la suite dans La Dépêche.

Initié au monde de la la tapisserie après une visite de Jean Lurçat, le moine bénédictin Dom Robert a su créer son propre style fait de plus de douceur et empreint d’amour ainsi que de toute la délicatesse due à l’observation attentive de la nature.

Il est juste que son immense talent soit enfin accessible au plus grand nombre, y compris ceux qui ne fréquentent pas l’abbaye d’En Calcat.

merci