Du jour !

Nous y sommes, c’est Noël, et je vais essayer de vous faire rire ! 😉

Cette chanson de John Lennon (et Yoko Ono, avec le concours des chœurs de Harlem), Happy Xmas (War Is Over), la première qu’il a enregistrée aux États-Unis, date du 1er décembre 1971… mais elle ne deviendra célèbre que 9 ans plus tard, après l’assassinat de son auteur, un funeste 8 décembre.

Si, en plus de Noël, elle célébrait aussi la fin de la guerre au Vietnam, on peut presque en dire, cinquante ans plus tard, que, contrairement à nous, elle n’a pas trop vieilli, sa mélodie étant suffisamment intemporelle… par contre, les guerres il y en a eu des nouvelles depuis, et pour la peur, les coronavirus, on n’en connaissait pas encore beaucoup à l’époque (qui se souvient de la grippe de Hong Kong, entre 1968 et 1970), il ne pouvait pas prévoir ! 😉

Mon cadeau du jour, lui, outre la guitare magique d’Émilien, ci-dessous, dont j’adore l’histoire et les copeaux de bois chez le luthier…

… sera cette vue (pas donnée à tout le monde) des ors de l’Élysée et moins de 2 minutes d’Ultra Vomit dans ses jardins, grâce à cet étonnant défi, puis pari tenu par son occupant actuel (d’ailleurs ne serait-il pas qu’un influenceur ? Aïe, prière de ne pas me taper sur les doigts, les z’élections approchent mais aujourd’hui c’est Noël !)…

Pitié, ne me dites surtout pas… que mon cadeau ressemblerait furieusement à un fake, les gages ont bien été exécutés par les 2 parties (mais attention, ne vous laissez pas abuser, on ne parle pas de politique, je ne soutiens personne, de plus, ils ne sont sûrement pas devenus des supers potes, et ce n’est qu’une subtile opération de communication bien orchestrée) ! 😉

Ma rose de Noël, par contre, elle, même pas épanouie, est vraie ! Bon WE festif et sage à vous ! ♥

Des méfaits du café décaféiné…

Chacun sait que la curiosité peut parfois être un vilain défaut… certes, mais sans elle, on n’avance pas, car c’est aussi un moteur qui permet, à tous ceux qui en font preuve, même chez les fossiles dont je fais partie, de rester les deux pieds bien ancrés dans leur époque !

Certains avanceront plus vite que d’autres, et je ne suis pas dans les plus rapides puisque je viens de découvrir, en 2021, le duo constitué par Rémi Deval et Clément Parmentier, autrement dit Les Décaféinés, qui sévit depuis 2012 (et oui, n’oubliez pas, je n’ai pas de télévision), et là, je ne suis pas trop en retard, leur clip de Noël (publié le 14 décembre), puisque nous y voilà enfin ! 😉

(Source de l’image : Webcam Zero Point Levi Finland)

Dans ma famille, ce sera en comité plus réduit et nous resterons très classiques, alors j’aurai une petite préférence (tout simplement parce que, pour diverses raisons, j’ai un attachement particulier à ce beau département qu’est l’Ardèche, en plus de celui où j’habite), pour cette chanson de Noël publiée sur la chaîne d’Émilien Buffa :

Sur le versant ouest du Massif Central, je n’aurai certainement pas le même saucisson qu’à l’est, ni les caillettes, mais comme j’ai un pied de cardon dans mon jardin et donc des conserves qui iront très bien pour mon gratin de Noël, il ne fera pas désordre à côté d’un foie gras de canard lotois et des derniers petits fromages de chèvre locaux de l’année, le lait des bêtes devant exclusivement être réservé, en janvier et février, aux chevreaux en train de naître chez nos ultimes producteurs fermiers un peu sérieux !

Joyeux Noël à tous, prenez soin de vous et des vôtres en respectant les gestes barrières et rendez-vous demain, en forme et de bonne heure humeur, pour le cadeau du père omicron, au pied du sapin ! ♥

Coup de pouce

Il y avait déjà eu, en mars 2016, mon premier et le seul que j’aie donné à ce jour, celui à Elisabeth Berger, qui venait de quitter cinq mois plus tôt la blogosphère où elle s’était épuisée (malgré mes mises en garde) à la tâche de répondre bénévolement à tous ses visiteurs en demande pour passer à un statut professionnel, puis de modifier (en 2017) son nouveau site pro en FB, et d’y faire une dernière publication en novembre 2019. Je n’ai jamais eu de réponse aux derniers mails personnels que je lui avais envoyés… c’est ainsi, tout passe, je n’étais peut-être pas assez investie, par discrétion, dans une amitié virtuelle, je ne saurai jamais et nous disparaîtrons tous, volontairement ou pas, de la toile, un jour ou l’autre !

Aujourd’hui, quelques années plus tard, c’est à un nouveau challenge-surprise (il peut être gagnant), celui du jeu-concours d’Angélique et Chloé, que je vous convie, vous, toutes et tous, qui aimez lire, écrire et surtout les livres autrement que ceux reconvertis en angelots dont je vous parlais il y a deux jours… 😉

Angélique, de La Fabrique du Bonheur, une sympathique bretonne exilée, après un passage dans la mégalopole où beaucoup d’entre nous se sont bercés d’illusions, en Ardèche (celle du nord, plus rude), où, après l’atelier de couture de ses débuts, elle se passionne pour de nouvelles aventures, plus en accord avec son moi profond et ses aspirations légitimes au bonheur… et Chloé Garcia, depuis quelques temps maintenant sa chroniqueuse littéraire, et néanmoins auteure (à part entière) de nouvelles et romans de fiction dont l’imaginaire s’accorde parfaitement à l’esprit, toujours un peu magique, de Noël, ont, en effet, décidé, malgré les vicissitudes de l’époque covid-19, de mettre un jeu 2 coffrets-cadeaux au contenu alléchant, je vous laisse juger par vous-mêmes !

Pour participer, c’est très simple, il suffit, si vous habitez en France métropolitaine, en Belgique ou au Luxembourg, de relayer l’information émanant de ces deux drôles de dames, ainsi que les liens de leurs comptes Facebook et Instagram…  

  • Rendez-vous sur Instagram et abonnez-vous aux comptes :

https://www.instagram.com/bujoaddictcommunity/

https://www.instagram.com/chloe.garcia.artiste/

  • Ou sur Facebook, abonnez-vous aux pages :

https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure

https://www.facebook.com/bujo.addict.shopping

… selon les modalités décrites dans le billet Jeu-Concours : gagnez une box livresque pour Noël (je n’ai ni l’un, ni l’autre et refuse de savoir comment ils fonctionnent, alors pour « les sans », comme moi, un article sur votre blog -ou une vidéo si vous êtes youtubeur- et un commentaire sur le bon billet du blog d’Angélique pour lui faire part de votre travail de Colibri suffiront) et cela avant le 15 décembre à midi, résumé en vidéo :

Les pseudos des 2 gagnant(e)s seront proclamés (avec peut-être une surprise) en direct, lors du tirage au sort, par une main (cela va de soi) innocente, du mercredi 15 décembre à 18h

Que la chance soit avec vous ! ♥

DIY : l’ange de Noël

Il m’est déjà arrivé de le croiser plusieurs fois et de l’avoir trouvé magnifique, mille mercis à Miss Mioumioum que je ne connais pas, qui a mis (en 2018) un tutoriel en ligne pour le réaliser !

Si j’ai bien quelques livres que je pourrais sacrifier (c’est bien le mot, parce que je les ai achetés et en promène certains depuis très longtemps), la colle à bois dans mon placard bricolage, des perles, boules et fil métallique ailleurs, je n’ai jamais investi dans un pistolet à colle, mais peut-être que… enfin, quand j’aurai trouvé le livre à recycler ! 😉

Santa Claus Village : il y faisait -5°C

… le jour où j’ai fait l’instantané et préparé ce billet, mais, où donc ? Chez le vrai Père Noël, à Rovaniemi, en Finlande, bien sûr ! 😉

Là où il faut aller avec ses enfants, pour y trouver l’emplacement de la webcam diffusée en direct, appeler les grands-parents qui gardent le chien, le chat ou même simplement la maison, et leur faire en direct un petit coucou de la main ! Comme c’est beau la technique ! 😉

(Source de la copie d’écran : Santa Claus Village)

Mais, tout comme à la station de ski de Kittilä (à 150 km plus au nord) où j’étais il y a quelques jours… je n’ai pas vu les rennes ! Et pour cause ! 😉

Là… roulement de tambour, je vais casser le mythe et mettre fin à quelques illusions, les rennes du Père Noël passent à la casserole (tout comme les bisons de Pologne) et le succès grandissant de cette viande, plus saine que celle de nos élevages classiques, hors leurs frontières où sa consommation est traditionnelle, commençait à inquiéter les Finlandais déjà en 2013.

Alors… chapon, dinde, oie, chevreuil, bison ou renne, qu’avez-vous prévu à votre menu ?

Bon dimanche à vous ! ♥

Chez le Père Noël…

Les rennes auraient-ils été définitivement remplacés par des automobiles équipées de pneus prévus pour la neige ?

(Source de la copie d’écran : webcam => Zero Point Levi Finland)

Mais non, bien sûr, je blague ! 😉

C’est un morceau d’image emprunté à une webcam finlandaise que je viens de découvrir, et comme je trouvais que le décor de cette station de ski à Kittilä, (à 100km au nord du cercle polaire arctique) faisait très carte de vœux, je n’ai pas pu résister à l’irrésistible envie de broder autour… un peu de la magie de Noël et de poésie dans ce monde où l’argent est roi ! 😉

C’est l’hiver qui frappe à notre porte…

Adepte convaincue des médecines naturelles, Rika Zaraï était aussi une chanteuse à succès dont Casatschok, ce tube très joyeux qui avait suscité de nombreuses vocations de danseurs russes (en costumes) pour les fêtes de fin d’année scolaire dans les écoles…

C’est l’image que je veux garder d’elle 😉

Prenez soin de vous et passez un bon Noël (un DVD choisi et un bol de pop-corn aux épices de Noël c’est aussi très bien comme programme si l’on est isolé) ! ♥

Dessins animés de saison

Nous connaissons tous les traditionnels « cartoons » d’outre-Atlantique, mais les animations soviétiques sorties entre 1950 et 1978 ne sont pas à négliger, certes l’imaginaire peut nous sembler bien éloigné de notre culture, mais est-ce réellement le cas ?

Prenez soin de vous et sortez couverts ! ♥

Couvre-feu…

… paradoxal en temps de paix, il y eut un soir brumeux pour l’inaugurer…

(l’éclairage bleuté entre les maisons d’en face et celle de l’arrière-plan est la pollution lumineuse de l’éclairage festif dans la rue principale)

… et il y eut un clair matin nuageux pour continuer 😉

Prenez soin de vous ! ♥

Les petits pas flottés…

… de la chorégraphe Nadezhda Sergeevna Nadezhdina ont fait le tour du monde et sont repris par toutes les compagnies, je ne m’en lasse pas et ne sais toujours pas comment elles font pour se déplacer (non, le plateau ne tourne pas) sans que les plis des robes longues ne bougent en dehors de la volonté des danseuses de la troupe Beryozka sur l’air de la chanson folklorique : Un bouleau se tenait dans le champ 😉

Et si les poupées russes ne suffisaient pas à un spectacle de Noël virtuel, on peut aussi regarder les plus virils danseurs de sirtaki (danse créée en 1964 par Jean Vassilis, alias Jacques Suissa) sur la musique signée Míkis Theodorákis du film Zorba le Grec (de Michael Cacoyannis) dans une chorégraphie d’Igor Moiseev pour changer de celle de Giórgos Proviás.

Père Noël, j’aimerais bien les mêmes chaussons, ils plairaient bien à mon chat 😉

Dernière proposition, la Fantaisie d’hiver « Blizzard », ballet d’Igor Moiseev (où l’on retrouve les pas flottés), pour un Noël blanc plein de poésie, au milieu des sapins sans neige… 😉

Merci à Internet qui nous permet une évasion en toute sécurité, chacun chez soi ! ♥