Conservation du patrimoine

Sublime ruine sûrement à l’époque où Mr le Maire avait signé le document, j’avoue ne pas avoir compris comment on pouvait laisser cet assemblage de bric et de broc dans une ruelle assez bien entretenue…

… alors qu’un peu plus loin, un entrepreneur fait sa publicité sur une bâtisse plus classieuse 😉

Tout comme je n’ai pas d’explication sur cette modification de façade au goût d’inachevé dans un quartier plus récent ?

Si les restes de la première maison peuvent s’écrouler n’importe quand, au moins, la maison voisine n’y est pas à vendre, ce qui est loin d’être le cas dans mon village, où les affairistes procèdent de façon avouée (l’agent immobilier est connu et le risque d’effondrement signalé par la mairie) ou pas (vente entre particuliers) !

Réflexion sur notre quotidien

Cela fait quelques temps (10 jours ?) que je n’ai pas râlé, mais rassurez-vous, cela ne veut pas du tout dire que je suis guérie, alors j’ai trouvé, pour changer un peu, quelqu’un qui le fera très bien pour moi, elle est infirmière, suspendue pour défaut de Pass sanitaire, alors que l’on manque cruellement de personnel hospitalier et que certains de ses collègues officient avec un faux permis de travailler !

Elle est peut-être un peu extrémiste et beaucoup plus virulente que moi (jeunesse oblige)… mais je partage son opinion au sujet de la fracture sociétale entre les « pour » et les « contre », tout simplement parce que, comme elle, je n’ai pas du tout envie de servir de cobaye non rémunéré (ceux qui choisissent d’expérimenter des molécules pour un laboratoire, signent un contrat et le sont), et que je n’ai jamais été très obéissante !

C’est aussi un peu long, surtout quand on apprend entre temps que l’émergence du Covid serait le résultat d’une expérience américaine en Chine qui auraient mal tourné… Je ne sais pas pourquoi, mais si cette hypothèse était bien la réalité cela ne me surprendrait qu’à moitié… et le cynisme des fabricants de faux vaccins (qui ne sont que des sérums OGM dont l‘efficacité est de plus en plus sujette à caution) expérimentés sur des cobayes humains à l’échelle de la planète entière ne m’étonnerait guère plus. A côté de cette révélation, les expérimentations des médecins nazis sur les prisonniers de leurs camps de concentration (lisez le roman Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly, ou l’histoire des « Lapins » de Ravensbrück) ne seraient plus que de la roupie de sansonnet, surtout sachant que les sauveurs de la vieille Europe de l’époque se sont empressés de faire sortir de prison lesdits médecins après leur procès et de leur fournir une nouvelle identité et un travail… au motif que l’on ne pouvait pas laisser se perdre de tels génies scientifiques !

Je sais, je ne vais pas me faire que des amis, mais je vous offre quand même une jolie photo d’hier soir ! ♥

Similitudes ?

Alors que les grenouilles dont j’écoutais les chansons se réjouissent d’une subite averse post-vent d’autan, et moi, d’avoir mis aux abris le romarin rampant qui a fait son temps et me servira à allumer le poêle lors de mes prochaines flambées, quand je l’aurai débité en petit bois, la chanson mongole traditionnelle Chingges Khaanii Magtaal à la gloire d’un valeureux chef militaire du passé m’a adressé un clin d’œil appuyé 😉

Ne me demandez pas pourquoi, j’ai immédiatement pensé à la chanson Les Daltons interprétée par Joe Dassin, en me demandant qu’est-ce qu’elles pouvaient bien avoir en commun, hormis le fait d’être des chansons de cow-boys ?

Cette association surprenante par mon esprit, l’est encore plus, lorsque l’on sait que la chanson de Dassin est l’adaptation en français d’une chanson traditionnelle du folklore américain intitulée The Ox Driver, interprétée par les pionniers du « folk revival » The Brothers Four…

50 ans après…

(Source de l’image : La Dépêche du Midi)

Ne m’y cherchez pas, je n’y étais pas, ma virée dans le nord du département s’est faite, indépendamment de ma volonté, 15 jours plus tard, et, si j’avais bien pensé, le samedi en question, à cette réunion des anciens de la promotion, j’ai quand même totalement zappé l’article du journal lors de mon survol quotidien des titres de l’actualité lotoise. 😉

Il est vrai aussi, que mes pèlerinages sur les lieux du passé se font, chez moi, en comité restreint et, que si les contacts avec mes ex-camarades de classe avaient cessé dès ma deuxième année en enseignement supérieur (nous n’étions que 2 de la même Terminale à Toulouse, pas dans la même faculté, ni la même cité universitaire), je reste étonnamment fidèle aux endroits où j’ai vécu, que j’aie aimé, ou pas, le séjour, alors que la mémoire des noms et visages me fait entièrement défaut dès que la page est tournée.

Pour ma défense, lorsque, enfant d’à peine 10 ans, j’étais arrivée dans le Lot, pour ma dernière année de primaire, je savais déjà, par expérience, que nous en repartirions quelques années plus tard (je n’avais pas prévu un accident de la vie qui nous a fait y émettre quelques maigres racines), en laissant les amis derrière nous, et que les départs étaient des déchirements. Je m’étais donc préventivement auto-conditionnée pour ne plus m’attacher aux personnes que j’allais côtoyer, précaution (handicapante certes, mais au final salutaire) qui m’a été utile tout au long de mon existence faite de cartons et de multiples déménagements, et oui, la bougeotte en mode de vie dès le berceau, cela ne vous quitte jamais vraiment ! 🙂

Aux dernières nouvelles, ils voudraient reconduire cette journée festive au printemps prochain, si Dieu nous prête vie ! 😉

Ruelles moyenâgeuses

Les emprunter peut, parfois, se révéler être, pour les uns, une mise en péril de la vie d’autrui, et pour d’autres de réelles tendances suicidaires, volontaires ou pas… j’y passais régulièrement, et toujours dans le même sens, sans conscience du danger jusqu’au jour où, je ne sais plus pour quelle raison, je me suis retournée…

C’était le 14 octobre 2018, mais curieusement, pour Halloween de la même année, c’est le toit de la tour dont on entrevoit la porte sur la gauche qui s’est écroulé alors que des enfants jouaient à se faire peur dans la ruelle lors de leur collecte de sucreries (on a eu beaucoup de chance, personne n’a été blessé).

La ruelle fut fermée aux promeneurs et riverains, le toit de la tour a été refait très rapidement (je suppose que la municipalité a mis la pression au propriétaire), par contre, il a fallu attendre novembre 2019 pour que les travaux de sécurisation sur la ruine de l’espace public soient réalisés…

L’éternel deux poids et deux mesures… la friche elle, est toujours en place, colonisée depuis par le raisin d’Amérique (phytolacca americana).

Après le Brexit… un Polexit ?

Pitié ! Non, ce n’est pas possible, je ne veux pas en entendre parler et je serais très triste si par malheur on y arrivait !

(Source de l’image : L’Orient-Le Jour)

Le mode de vie britannique ne me conviendrait pas du tout, que ce soit le fait de devoir rouler à gauche, tout comme les images idylliques du livre d’anglais dont on nous a farci la cervelle dans les classes de 6ème et 5ème, qui se révèlent être totalement fausses quand, plus tard, on lit la rubrique des faits divers dans les journaux, sans m’aventurer dans certaines recettes typiques que je ne suis pas sûre d’aimer, qu’ils aient voulu quitter l’Europe, je peux comprendre que ces particularités et leur insularité aient joué un grand rôle dans la décision de retrouver leur indépendance.

Par contre, je suis plus à même de comprendre le fonctionnement (et leurs coups de sang quand on heurte leur sensibilité) des Polonais, en rassemblant mes souvenirs de la petite enfance (et ce même en ayant vécu très loin des communautés organisées autour des mines du Nord), et une fois intégré que le petit déjeuner est là-bas un vrai repas tandis que le repas de midi ne se prend, au plus tôt, qu’après 14h, on y roule à droite tout comme ici, le sourire béat en toutes circonstances des Américains n’y est pas obligatoire, de plus, j’adore les pommes de terre, la viande panée et le chou farci ! Alors devoir refaire un passeport et un visa, à présenter à la frontière à un douanier suspicieux, pour pouvoir y retourner me chagrinerait énormément !

À la Une

Problème métaphysique

Vous ne le voyez pas, mais, à chaque fois que je passe sur mon blog, mon sang ne fait qu’un tour, mes naseaux narines frémissent et mon cerveau entre en ébullition, bref ! En deux mots : je fume et ce n’est pas du tout ce que j’attends de la tenue d’un blog ! Grrr… !

Pourquoi me direz-vous, simplement parce que j’y vois ceci…

… je vous fait grâce de la prose sous ce titre en anglais (ce n’est pas ma langue maternelle), signée WP, qui m’est imposée par la plateforme depuis que, suite à l’obsolescence de mon très sage et passablement classique thème précédent, plus supporté et incapable de s’adapter convenablement aux dernières modifications, j’ai dû me résoudre à en changer.

J’avais prévenu mes lecteurs réguliers dans les commentaires du billet Shocking!, mais je ne pensais pas alors que ce placard publicitaire serait omniprésent au point de me provoquer une allergie féroce, doublée d’un grave problème existentiel, au point que j’en suis à me demander quel est le but véritable de cette intrusion et comment je dois la gérer ?

De plus, qu’aurais-je à apprendre d’un algorithme qui synthétiserait les données recueillies par les cookies espions que je ne sache déjà (ou préfère surtout continuer à ignorer), puisque ce n’est pas parce que j’ai changé de thème que je suis totalement novice : j’ai commencé à bloguer en 2008 sur Dotclear, puis, quand ils ont plié boutique je suis revenue à mon Windows Live Space de Microsoft, dont je n’aimais pas l’interface, qui a envoyé ensuite, à sa fermeture, tous les blogueurs qui écrivaient chacun dans leur bulle Espace chez WordPress.

Officiellement, ce faux billet, c’est pour créer du trafic sur un blog dont j’aime assez qu’il soit presque confidentiel, mais, je suppose que, tout comme moi, vous en avez ras-le-bol de voir ce parasite, que vous n’avez pas envie d’aller voir plus loin, parce qu’à chaque fois ce fichu billet est toujours là, et donc, pas envie de revenir, soit… tout le contraire du pourquoi cette présence ? Une baisse de fréquentation induite par une publicité pour l’améliorer, avouez que c’est un paradoxe, et de taille !

La solution, c’est, bien sûr, de sortir ma carte bleue, ce qui est hors de question, alors quel autre choix (mis à part ressortir mes fuseaux de dentellière, reprendre ma plume et mes encres de couleur sur un journal intime-papier pour oublier internet) me reste-t’il ?

Passer le blog en privé, mais j’aurai toujours ce rappel que rien n’est gratuit dans ce vaste monde, ou alors, carrément appuyer avec une détermination farouche, sur le bouton rouge « Supprimer ce blog« , auquel cas, l’intrusion n’a pas pour but l’augmentation de trafic d’un blog qui n’a aucune prétention de devenir rentable, mais, et c’est ce que je pense de plus en plus fortement, la fin volontairement programmée par la plateforme des blogs gratuits qu’elle fut heureuse d’héberger le temps, bien sûr, de se faire connaître…

Quand le bâtiment va, tout va

Cette vieille formule, d’un certain Martin Nadaud qui fut député de la IIe République, proscrit sous le Second Empire puis député (et préfet de la Creuse) de la IIIe République, après avoir été maçon de la Creuse, a longtemps été le thermomètre de l’économie française bien qu’actuellement la construction n’y ait jamais eu aussi peu de poids depuis les années 1970.

(Source de l’image : La Dépêche)

Il n’y a qu’à lire la liste des 32 métiers dont les salaires devraient fortement augmenter l’année prochaine, il n’y a plus un seul des métiers du bâtiment, car je doute fort que le métier de consolideur ait un quelconque rapport avec les travaux manuels !

Les augmentations seront bien inégales, de +5% pour un account manager d’expérience intermédiaire, à +88,9% pour un fiscaliste de même niveau, personnellement il me plaît de savoir que l’hôte d’accueil débutant, profitera d’une augmentation de 12,5% qui amènera son salaire mensuel brut à 1875€ mais dont on ne mous dit pas ce qu’il lui restera après toutes les déductions. La palme elle, revient à l’ingénieur devOps avec une modeste augmentation de 69,2% et un salaire mensuel brut de 9166,66€.

Ah, si, en son temps, mon conseiller d’orientation avait su tout cela !

Circulez, il n’y a rien à voir…

Déploiement de W11

C’est la grande nouvelle du jour, qui justifie une célébration (dont nous n’aurons pas la photo des petits fours) au Burj Khalifa de Dubaï (j’ai le vertige rien qu’à m’imaginer à 828m au-dessus du sol un jour de grand vent, la tour Eiffel de Paris ne faisant que 324m), même si je serai peut-être la seule à souligner le paradoxe entre les préjugés politiques et la puissance de l’argent pour le choix du lieu 😉

Braves gens ne vous inquiétez pas, la littérature sur le sujet et les conclusions des testeurs qui inquiètent les amoureux d’une certaine liberté sur W10 nous apprennent que le nouvel OS ne sera pas installé sur les ordinateurs datant d’avant 2017, et que, pour les bidouilleurs qui le voudraient, si la migration vers W11 peut se faire via une clé USB, les mises à jour de sécurité n’en seraient pas disponibles. Nous aurons des mises à jour de W10 jusqu’en 2025, ce qui nous laisse un peu de temps pour penser à changer de machine !

Au coin du feu

Qui n’a, à ce jour, et à moins d’être sourd, encore jamais entendu parler du réchauffement de la planète ?

Curieusement l’été qui s’achève aura été plus froid que ce à quoi on se serait attendu, et… il va bientôt falloir penser à chauffer nos habitations, d’ailleurs, et c’est un signe, le chat commence à regarder en direction du poêle devant lequel il adore s’étaler l’hiver pour se toiletter après son repas. 😉

Partie regarder l’Agora Garden hélicoïdal de Taipei (Taïwan) conçu par le très inspiré architecte Vincent Callebaut, j’ai profité de mon passage sur Build Green pour rêver un peu et visiter une maison dans les bois, habitat autonome de type Earthship au Québec (le premier du style) puis terminer ma promenade chez Peter (il me rappelle un certain plombier et ses bras me rendraient parfois service), qui nous montre comment se chauffer au bois, la publicité, totalement involontaire, est gratuite ! 😉

Bel automne à vous toutes et tous ! 😉

(Arge pagana, stade fausse « chenille » de la « mouche » à scie du rosier ou tenthrède)