Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘poésie’

Demain…

… ou après-demain, il neigera, ici ou ailleurs, ou tout simplement sur votre écran.

Ce qui tombait ce matin chez moi m’a fait penser à ce poème de Yukikazu Sakurazawa, plus connu chez nous sous le patronyme Georges Ohsawa, le pape de la macrobiotiqueune philosophie de vie, fondée sur le principe taoïste de la complémentarité yin et yang :

 

Il neige

Il neige sans aucun bruit
La neige tombe
Couvrant les toits qui protestent
La tour arrogante de l’église et l’humble forêt
Je contemple
La neige qui tombe
Les yeux grands ouverts
Comme Alice au pays des merveilles
La neige blanche tombe du ciel gris
Sans cesse Infiniment
La neige est belle
Quelle merveille la neige qui tombe sans arrêt
Je contemple la neige
Qui tombe du ciel
Comme un primitif
Qui voit la neige
Pour la première fois
Je ne pense pas
Je contemple
La neige qui tombe
Je la suis
Je tombe avec la neige
La neige qui danse
Furieusement
Gracieusement
La neige qui saute
Vers le ciel
La neige qui traverse l’horizon
La neige qui faufile le ciel
En grande spirale
En petite spirale

La neige

J’entends la chanson que je chantais
Dans mon enfance
Lorsqu’il neigeait
Regarde la neige
La neige qui tombe
Sans rien dire
Non
Elle parle
De beaucoup de choses Blancheur du visage de la fille morte
Sa vie éphémère
Vie misérable de l’homme
Le temps
Oui passe
Vie sanglante des héros
Vie solitaire des penseurs
Rêve des braves aventuriers
Oui ont failli
Tragiquement

Amour flamboyant des jeunes
Malheur bonheur
Joie tristesse
Mensonges et traitrises
Des découvertes scientifiques

Ponce Pilate
Jésus
Grandeur et chute des Romains
Savants emprisonnés
Et brulés vifs par l’Inquisition
Napoléon défait à Moscou
Verdun et ses champs de morts
Mille et milliers d’hommes tués journellement
Sur des tables d’opérations
Tout était illusion
Sur l’écran blanc de la vie

La neige raconte
Silencieusement
Froidement
Sur son écran blanc
Toutes les histoires de l’homme

Au mot fin d’un film
L’écran blanc
N’intéresse personne
Personne ne s’intéresse
A de la neige blanche
La neige qui couvre
Toute saleté
Toute tristesse
Tous les crimes
Toutes les ruines
Horribles de la guerre
Toute la bêtise de l’homme

La neige est l’écran blanc
Triste et silencieux
Qui nous fait voir
Toutes les scènes
Des tragédies
Des comédies
De l’homme

Il neige
Regarde bien
La neige est l’écran blanc
De l’infini
Ou s’entrevoit
L’Expansion
L’expansion infinie

La neige est belle
Silencieuse
Extraordinairement
Éloquente
La neige
La merveille

Celui qui ne contemple pas la neige
Avec la joie d’un enfant qui écoute
Sa mère raconter une histoire passionnante
Est aveugle de neige
Il ne voit toute sa vie
Que mauvais rêves et cauchemars

Car au-delà du monde où il neige
Au-dessus des nuages de neige
Il y a un autre monde où le soleil brille
Et au-delà encore
Il y a un autre monde
Où ni lumière ni ténèbre
Ni chaud ni froid ni blanc ni noir
Ni vie ni mort
N’existent

C’est là l’éternité L’expansion infinie
Qui crée la neige de la vie Des étoiles
Des galaxies
Toujours
Encore et toujours

Publicités

Read Full Post »

La vibration du roitelet

Alors que je viens d’achever la lecture des plus de mille pages (en version poche) du prix Pulitzer 2014, qu’il m’a fallu attendre plus de la moitié du conséquent pavé pour retrouver le chardonneret de Carel Fabritius, sujet évadé, malgré sa chaîne, de la fiction, que mésanges, moineaux et rouge-gorge volètent dans le jardin autour d’une boule de graines, je ne quitte pas la gent ailée puisque la saison des amours du plus petit des passereaux d’Europe a inspiré les paroles de cette chanson…

… que Wacław Zimpel et Jakub Ziołek ont enregistrée au Tonn Studio de Łódź, fin janvier 2017.

Wrens have been gorging on

Meadows blindly

Following the bride

We have failed to be

Much more distant than

The real is to night

All I ever knew is

How misguiding is

Hanging on to words

Under aspen tree

We will vibrate

Wiping out the birds

Read Full Post »

La page rétro

… deux monstres sacrés dans un titre que je découvre mais qui portait déjà les signes de leur immense notoriété à venir 😆

Barbara (1930-1997) et Moustaki (1934-2013) – Fleur de méninges – 1962

J’ai la méninge qui fleurit
La nature m’a tout appris
Je suis poète
Ma fortune est bien entendu
Comme un beau jardin suspendu
Dans ma tête
Pas de mémoire des myosotis
Souvent mon araignée en…
…tissant sa toile
Fait un hamac pour ma pensée
Qui de là rêvant d’odyssée
Met la voile
Quand je m’embarque au grand bonheur
Je peux tout dire avec des fleurs
De méninge
Quand je m’en vais conter fleurette
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Au dancinge
Suffit pour être ensorceleur
De savoir faire pousser les fleurs
De méninge

Je ne cultive pas le souci
Mais je me rends vite à merci
Quand on cueille
Les plus douces pensées d’amour
Et la marguerite alentour
Que j’effeuille
Des fleurs poussées par ma passion
J’en fais éclore sans aversion
Sur le bitume
Tout un parterre enjuponné
De belles de nuit dès que le…
…néon s’allume
Quand je joue au bel oiseleur
Je peux tout prendre avec des fleurs
De méninge
Pour étourdir la midinette
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Au smokinge
Suffit pour ce gentil labeur
De savoir faire pousser les fleurs
De méninge

Je pense trop et je suis trop beau
Pour faire de vieux os de barbeau
Je m’en flatte
Tranquille j’attends qu’un voyou
Comme pour me guérir du mildiou
Me sulfate
Ou bien qu’on me plante au surin
Sur le ventre un joli jardin
Qu’on me vaccine
Bref qu’on m’envoie sans mon faire part
Grignoter les pissenlits par
La racine
Quand je m’embarquerai pour ailleurs
Tout sera dit en quelques fleurs
De méninge
Pour m’en aller aux oubliettes
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Ni de méninge
Pas besoin non plus d’orchidées
Mais d’un simple bouquet d’idées
Suffira de verser quelques pleurs
Pour arroser vos propres fleurs
De méninge

Read Full Post »

Reprise

… ou Adam Nowak (de Raz Dwa Trzy) revisite le répertoire de Vladimir Vissotski.

Les paroles, dans les deux langues sont => ici.

Si vous ne vous décidez pas pour l’une ou l’autre version, voici un outsider 😉

Zespół Krzyżówkadło, candidat malchanceux du 48ème Studenckiego Festiwalu Piosenki (festival étudiant de chanson) de Cracovie en 2012.

Read Full Post »

Bachar Mar-Khalifé est l’un des fils de Marcel Khalifé, et comme toute sa famille, il baigne dans la musique, la vraie, celle qui sort de l’ordinaire, demande un effort à la création ou même à l’écoute… Il a donc sorti récemment son troisième album Ya Balad et se réjouissait de le présenter dans le pays d’origine de ses parents, pays qu’ils ont quitté pendant la guerre civile parce que Marcel, profondément humaniste, avait un engagement politique qui faisait désordre dans la communauté religieuse dont il était issu… c’est cela aussi le confessionnalisme.

Mais c’était sans compter sur les vieilles rancunes tenaces et les pinaillages de la Sûreté générale… la chanson Kyrie Eleison doit être retirée de l’album pour cause d’atteinte à l’entité divine si Bachar veut absolument le voir sortir au Liban.

Un titre que je trouve superbe, n’en déplaise aux censeurs, et ce, même si je ne peux juger du bien-fondé de leur décision…

Je n’ai vu Marcel Khalifé sur scène qu’une seule et unique fois à Paris : il avait alors gagné le pari de se produire sans ouvrir la bouche, ni émettre le moindre son (hormis celui de l’oud dont il jouait) en riposte à l’ostracisme dont il était victime, un comble pour un chanteur, communiquant uniquement par le regard et les gestes avec ses musiciens ! J’étais informée de ce qui allait se passer (il l’avait annoncé dans une interview) et le comprenais parfaitement mais, en rentrant, j’avais dû ressortir mes vinyles et cassettes tellement j’étais frustrée… pour d’autres qui ne connaissaient pas son histoire, ni la situation, son silence était seulement le signe d’une extrême timidité 😆

Read Full Post »

Światowa Stolica Książki pour 2016, désignée par l’UNESCO, conjointement à l’année de la culture européenne, tel est le défi que la ville de Wrocław, 4ème ville de Pologne doit relever 😉

LIVRE3

lire la suite => ici.

Parmi les projets, un poème de Tadeusz Różewicz décédé dans cette ville en 2014, Włosek poety, servira d’hymne international qui, une fois mis en musique et traduit sera chanté le 22 avril 2017 à midi dans une soixantaine de villes déjà inscrites 😉

Cela arrive alors que dans la ville des librairies ferment… et que la politique du gouvernement actuel n’est pas favorable à une trop grande liberté de pensée et par conséquent d’écriture…

Europejskiej Stolicy Kultury :

Pour en savoir plus, voir => ici.

Vous pouvez télécharger la brochure (entre autres en anglais) des manifestations prévues => sur ce site.

 

Read Full Post »

Mystification

Longtemps j’ai cherché le lien entre André Laude (1936-1995) et la Pologne… J’avais beaucoup aimé ses 53 Polonaises, un recueil paru en 1982 chez Actes Sud, qui s’est momentanément égaré chez moi 😉

… et ô déception, il n’y en a pas… même s’il affirme que sa mère s’appelait Olga Katz et fut une victime de la barbarie nazie…

okatz

Madame Mère, d’origine bretonne, répondait au doux prénom d’Olga certes, mais Louazon, elle termina sa vie terrestre un peu avant la guerre, en 1938, des suites d’une « fausse couche », à l’hôpital de Gonesse…

Ceci dit, le personnage restera un de mes poètes préféré 😆

Avant de quitter ce monde il avait griffonné cet ultime poème, emprunté => ici

ALaude

Read Full Post »

… avec la version animée de The Prophet, de Gibran Khalil Gibran, signée Roger Allers, le réalisateur du Roi Lion (voir ici => tout sur l’événement)

… ne sera pas encore possible en France, mais la première mondiale à Beyrouth a été un franc succès, tout comme le retour, pour l’occasion, dans le pays de son grand-père de la talentueuse Salma Hayek qui prête sa voix au personnage d’al-Mitra 😉

Vivement la sortie du DVD !

La version polonaise du livre, dans une traduction de Bogusława Jurkevich est => ici.

cones

 

Read Full Post »

… enfin reconnu à sa juste valeur, celle d’un génie.

domrobert… lire la suite dans La Dépêche.

Initié au monde de la la tapisserie après une visite de Jean Lurçat, le moine bénédictin Dom Robert a su créer son propre style fait de plus de douceur et empreint d’amour ainsi que de toute la délicatesse due à l’observation attentive de la nature.

Il est juste que son immense talent soit enfin accessible au plus grand nombre, y compris ceux qui ne fréquentent pas l’abbaye d’En Calcat.

merci

 

 

Read Full Post »

Avis de tempête

… extrait du spectacle Snow Show de Viatcheslav Ivanovitch (Slava) Polounine, Artiste du peuple de la Fédération de Russie depuis 2001.

Une pensée pour les femmes de ménage qui ont passé un certain temps à nettoyer la salle 😉

Read Full Post »

Older Posts »