Kafka, au secours !

Vous avez peut-être vu la vidéo d’une infirmière suspendue de ses fonctions, et, alors que le personnel hospitalier déjà déficitaire (et encore en place actuellement) est au bout du rouleau et représente donc un danger potentiel pour les malades hospitalisés, que les campagnes sont des déserts médicaux, après avoir entendu ce témoignage…

Pauline Chaniat, praticienne à Auxerre (Yonne), invitée d’André Bercoff à Sud-Radio.

… vous aurez une idée de la situation encore plus ubuesque chez les dentistes ! 34 dentistes pour 100 000 habitants, cela ne fait qu’un peu plus de 2941 patients potentiels pour chacun d’entre eux, j’ignore à combien nous en sommes dans mon département, mais cela ne doit pas être guère plus folichon !

La gestion de cette crise à grands coups d’interdictions, de restrictions de toutes sortes dans le seul but de vacciner tous les Gaulois aurait-elle une autre raison encore plus inavouable (style l’éradication pure et simple d’une bonne partie de la population) que celle de vouloir se remplir les poches avant une apocalypse provoquée ?

Supprimer les hôpitaux de campagne, supprimer des lits et fermer des services entiers dans les autres, empêcher les bonnes volontés de travailler est la preuve même que le maintien de la santé des Français n’est absolument pas une priorité pour la génération des politiques en place, bien qu’ils s’ingénient à trop vouloir nous faire croire le contraire… il est vrai que toutes nos industries ont été délocalisées et que nous n’avons donc plus besoin de main-d’œuvre, les robots pouvant aisément remplacer les derniers ouvriers en place, notre agriculture est à l’agonie et… tous ces retraités à devoir payer à ne rien faire (autrefois ils avaient le bon goût de tomber comme des mouches dans les 6 mois avant ou après avoir rangé leurs outils, maintenant ils partent se dorer la pilule quelques années au Portugal ou ailleurs !). Les plus fidèles d’entre vous auront remarqué qu’en plus d’avancer dûment masquée comme il se doit, je me suis aussi muselée en consacrant mon espace deux jours par semaine à des challenges très innocents pour m’éviter de trop déborder, car, comme ma rivière en crue après deux jours de pluie, ma coupe est pleine…

On pourra toujours se consoler avec ceci, bien qu’il ne soit pas signalé dans le descriptif que ce député est Philippe Lamberts (Eurodéputé Belge), ni que cela a été filmé en 2018, d’où l’absence d’allusion à l’actualité du moment (leur FB a d’ailleurs compilé quelques vidéos intéressantes destinées à frapper les esprits).

Décidément 2022 commence bien mal et s’annoncerait comme une année paradoxale dont seuls les plus résistants s’en sortiront indemnes. Petit conseil gratuit, en passant, débranchez votre TV, ne lisez pas les journaux, n’écoutez pas la radio et cultivez votre jardin, pour ne pas dire tous à vos bunkers ! Réveillez-vous, Noël c’est fini, on range toutes les décorations !

L’Europe a bon dos…

Le moment des étoiles dans la crèche, puis des paillettes dans les yeux pour oublier l’année qui se termine est sûrement mal choisi pour pousser la chansonnette, mais y a-t-il une meilleure période pour vous parler des ingénieuses et piégeuses arnaques de Noël qui tombent dans sa boîte-mail depuis quelques temps ? La dernière en date, chez moi, est celle-ci :

Par chance, je ne suis pas chez eux, et un expéditeur inconnu qui prétend être Directives Européennes m’interpelle, surtout quand je passe le pointeur de mon mulot dessus et que j’y lis que les services de sécurité du Crédit Mutuel auraient une adresse en gmail.com, quelque part, même si cela faisait un (mais vraiment tout petit) peu sérieux, je sais qu’il ne faut pas y croire, ni surtout cliquer sur le lien du message !

Je dois dire que… cela me change des précédents arnaqueurs de décembre qui, eux, visaient mon CPF (crédit ou droit, pour augmenter mon employabilité, cela restera pour moi très nébuleux, à une formation financée par l’Etat) ou DIF pour lesquels je devais finaliser mon inscription avant de savoir si j’y étais éligible (c’est drôle non ?), puis convertir mes heures avant le 15 décembre (l’adresse était anglaise), puis avant le 20 décembre (adresse en dif.com), curieusement les 2 utilisaient le même numéro d’inscription dans leur « objet du mail », ce qui me laisserait à penser que mon dossier réel aurait pu fuiter des archives du site officiel (j’avais dû le consulter avant de partir à la retraite), et le dernier, toujours avant hier, avec une adresse encore plus étrange, style elle viendrait de la face cryptée de la lune, mais en transitant par mon FAI… J’ai donc envisagé, avant leur destruction, de signaler et transmettre ces mails à l’organisme officiel, mais là… grosse déception, on ne peut qu’y déposer des plaintes pour des arnaques avérées, mais cela confirmerait malheureusement mon soupçon de leur possible défaillance !

J’ai aussi eu, après le clic à donner vers une adresse hasardeuse pour ne plus recevoir la newsletter (d’une copie d’image de catalogue) à laquelle je ne me suis jamais abonnée, le très classique dernier téléphone à la mode gagné alors que je n’ai pas joué, à récupérer contre de vrais frais de port à régler, tout comme les capsules pour la cafetière que je n’ai pas et l’aspirateur dont je n’ai jamais rêvé… bref, méfiance, la vie de notre société de consommation est si belle pour les margoulins de tout poil ! 😉

Alors restez vigilants quand vous ouvrez votre boîte aux lettres virtuelles ! ♥

Mise à jour du 24 décembre :

J’ai oublié l’arnaque à la carte vitale V3, arrivée le 23 décembre à 3h 05, adresse improbable, un lien sur lequel il faut cliquer pour la demander… mais souvenez-vous, compte-tenu de la lenteur des communications entre les différents services de notre bonne vieille sécu (liaisons internes hors la poste, maximum 2 fois par mois) il est absolument impossible de recevoir une carte vitale en plastique avec photo intégrée en 24h, surtout s’il faut toujours fournir un tirage papier de son visage !!! Gardez votre carte V2, j’en suis toujours à la V1 sans ma photo… 😉

Statistiques et manipulation

Comment ne pas être interloqué par ceci (copie d’écran ci-dessous) ?

(Source : La Dépêche)

C’est juste à droite de l’article que vous lisez le 31 octobre, arrivé par un hasard provoqué, cela vous interpelle parce que c’est coloré et que le lendemain c’est la Toussaint, un jour férié qui, cette année, tombe un lundi, soit un jour ouvrable et chômé !

Je ne peux pas répondre oui, les tombes de mes défunts les plus proches sont à presque deux heures de route, je ne peux pas y aller aussi souvent que je le voudrais, je ne peux pas répondre non, parce qu’effectivement j’y suis allée il y a 15 jours, même si ce n’est pas le jour de la Toussaint, c’était propre et relativement fleuri (en synthétique, les chrysanthèmes n’étaient pas disponibles), les bougies (3 sur 5, je n’ai plus de stock) étaient allumées, quand j’en suis partie, je n’ai donc pas oublié.

Ce sondage est donc piégeux (une baisse de fréquentation des cimetières a peut-être été observée l’an dernier parce que nos étions confinés avec des sorties, autour de notre domicile, limitées à une heure par jour) et je me demande quelle volonté se cache derrière sa présence sur la page internet du journal. Que veut-on réellement nous faire dire ? Pour un peu (et les paris sont ouverts), je pencherais pour une étude en vue de la suppression d’un jour férié, et vous ?

Conservation du patrimoine

Sublime ruine sûrement à l’époque où Mr le Maire avait signé le document, j’avoue ne pas avoir compris comment on pouvait laisser cet assemblage de bric et de broc dans une ruelle assez bien entretenue…

… alors qu’un peu plus loin, un entrepreneur fait sa publicité sur une bâtisse plus classieuse 😉

Tout comme je n’ai pas d’explication sur cette modification de façade au goût d’inachevé dans un quartier plus récent ?

Si les restes de la première maison peuvent s’écrouler n’importe quand, au moins, la maison voisine n’y est pas à vendre, ce qui est loin d’être le cas dans mon village, où les affairistes procèdent de façon avouée (l’agent immobilier est connu et le risque d’effondrement signalé par la mairie) ou pas (vente entre particuliers) !

Réflexion sur notre quotidien

Cela fait quelques temps (10 jours ?) que je n’ai pas râlé, mais rassurez-vous, cela ne veut pas du tout dire que je suis guérie, alors j’ai trouvé, pour changer un peu, quelqu’un qui le fera très bien pour moi, elle est infirmière, suspendue pour défaut de Pass sanitaire, alors que l’on manque cruellement de personnel hospitalier et que certains de ses collègues officient avec un faux permis de travailler !

Elle est peut-être un peu extrémiste et beaucoup plus virulente que moi (jeunesse oblige)… mais je partage son opinion au sujet de la fracture sociétale entre les « pour » et les « contre », tout simplement parce que, comme elle, je n’ai pas du tout envie de servir de cobaye non rémunéré (ceux qui choisissent d’expérimenter des molécules pour un laboratoire, signent un contrat et le sont), et que je n’ai jamais été très obéissante !

C’est aussi un peu long, surtout quand on apprend entre temps que l’émergence du Covid serait le résultat d’une expérience américaine en Chine qui auraient mal tourné… Je ne sais pas pourquoi, mais si cette hypothèse était bien la réalité cela ne me surprendrait qu’à moitié… et le cynisme des fabricants de faux vaccins (qui ne sont que des sérums OGM dont l‘efficacité est de plus en plus sujette à caution) expérimentés sur des cobayes humains à l’échelle de la planète entière ne m’étonnerait guère plus. A côté de cette révélation, les expérimentations des médecins nazis sur les prisonniers de leurs camps de concentration (lisez le roman Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly, ou l’histoire des « Lapins » de Ravensbrück) ne seraient plus que de la roupie de sansonnet, surtout sachant que les sauveurs de la vieille Europe de l’époque se sont empressés de faire sortir de prison lesdits médecins après leur procès et de leur fournir une nouvelle identité et un travail… au motif que l’on ne pouvait pas laisser se perdre de tels génies scientifiques !

Je sais, je ne vais pas me faire que des amis, mais je vous offre quand même une jolie photo d’hier soir ! ♥

Problème métaphysique

Vous ne le voyez pas, mais, à chaque fois que je passe sur mon blog, mon sang ne fait qu’un tour, mes naseaux narines frémissent et mon cerveau entre en ébullition, bref ! En deux mots : je fume et ce n’est pas du tout ce que j’attends de la tenue d’un blog ! Grrr… !

Pourquoi me direz-vous, simplement parce que j’y vois ceci…

… je vous fait grâce de la prose sous ce titre en anglais (ce n’est pas ma langue maternelle), signée WP, qui m’est imposée par la plateforme depuis que, suite à l’obsolescence de mon très sage et passablement classique thème précédent, plus supporté et incapable de s’adapter convenablement aux dernières modifications, j’ai dû me résoudre à en changer.

J’avais prévenu mes lecteurs réguliers dans les commentaires du billet Shocking!, mais je ne pensais pas alors que ce placard publicitaire serait omniprésent au point de me provoquer une allergie féroce, doublée d’un grave problème existentiel, au point que j’en suis à me demander quel est le but véritable de cette intrusion et comment je dois la gérer ?

De plus, qu’aurais-je à apprendre d’un algorithme qui synthétiserait les données recueillies par les cookies espions que je ne sache déjà (ou préfère surtout continuer à ignorer), puisque ce n’est pas parce que j’ai changé de thème que je suis totalement novice : j’ai commencé à bloguer en 2008 sur Dotclear, puis, quand ils ont plié boutique je suis revenue à mon Windows Live Space de Microsoft, dont je n’aimais pas l’interface, qui a envoyé ensuite, à sa fermeture, tous les blogueurs qui écrivaient chacun dans leur bulle Espace chez WordPress.

Officiellement, ce faux billet, c’est pour créer du trafic sur un blog dont j’aime assez qu’il soit presque confidentiel, mais, je suppose que, tout comme moi, vous en avez ras-le-bol de voir ce parasite, que vous n’avez pas envie d’aller voir plus loin, parce qu’à chaque fois ce fichu billet est toujours là, et donc, pas envie de revenir, soit… tout le contraire du pourquoi cette présence ? Une baisse de fréquentation induite par une publicité pour l’améliorer, avouez que c’est un paradoxe, et de taille !

La solution, c’est, bien sûr, de sortir ma carte bleue, ce qui est hors de question, alors quel autre choix (mis à part ressortir mes fuseaux de dentellière, reprendre ma plume et mes encres de couleur sur un journal intime-papier pour oublier internet) me reste-t’il ?

Passer le blog en privé, mais j’aurai toujours ce rappel que rien n’est gratuit dans ce vaste monde, ou alors, carrément appuyer avec une détermination farouche, sur le bouton rouge « Supprimer ce blog« , auquel cas, l’intrusion n’a pas pour but l’augmentation de trafic d’un blog qui n’a aucune prétention de devenir rentable, mais, et c’est ce que je pense de plus en plus fortement, la fin volontairement programmée par la plateforme des blogs gratuits qu’elle fut heureuse d’héberger le temps, bien sûr, de se faire connaître…

Quand le bâtiment va, tout va

Cette vieille formule, d’un certain Martin Nadaud qui fut député de la IIe République, proscrit sous le Second Empire puis député (et préfet de la Creuse) de la IIIe République, après avoir été maçon de la Creuse, a longtemps été le thermomètre de l’économie française bien qu’actuellement la construction n’y ait jamais eu aussi peu de poids depuis les années 1970.

(Source de l’image : La Dépêche)

Il n’y a qu’à lire la liste des 32 métiers dont les salaires devraient fortement augmenter l’année prochaine, il n’y a plus un seul des métiers du bâtiment, car je doute fort que le métier de consolideur ait un quelconque rapport avec les travaux manuels !

Les augmentations seront bien inégales, de +5% pour un account manager d’expérience intermédiaire, à +88,9% pour un fiscaliste de même niveau, personnellement il me plaît de savoir que l’hôte d’accueil débutant, profitera d’une augmentation de 12,5% qui amènera son salaire mensuel brut à 1875€ mais dont on ne mous dit pas ce qu’il lui restera après toutes les déductions. La palme elle, revient à l’ingénieur devOps avec une modeste augmentation de 69,2% et un salaire mensuel brut de 9166,66€.

Ah, si, en son temps, mon conseiller d’orientation avait su tout cela !

Circulez, il n’y a rien à voir…

Déploiement de W11

C’est la grande nouvelle du jour, qui justifie une célébration (dont nous n’aurons pas la photo des petits fours) au Burj Khalifa de Dubaï (j’ai le vertige rien qu’à m’imaginer à 828m au-dessus du sol un jour de grand vent, la tour Eiffel de Paris ne faisant que 324m), même si je serai peut-être la seule à souligner le paradoxe entre les préjugés politiques et la puissance de l’argent pour le choix du lieu 😉

Braves gens ne vous inquiétez pas, la littérature sur le sujet et les conclusions des testeurs qui inquiètent les amoureux d’une certaine liberté sur W10 nous apprennent que le nouvel OS ne sera pas installé sur les ordinateurs datant d’avant 2017, et que, pour les bidouilleurs qui le voudraient, si la migration vers W11 peut se faire via une clé USB, les mises à jour de sécurité n’en seraient pas disponibles. Nous aurons des mises à jour de W10 jusqu’en 2025, ce qui nous laisse un peu de temps pour penser à changer de machine !

AZF, 20 ans après

Je n’habitais plus Toulouse depuis 1985, mais comme c’était la ville de mes 20 ans, je n’ai jamais oublié mes années d’apprentissages divers en ses murs ! 😉

Souvenir de mes escapades de fin de semaine en Ariège où j’avais un point de chute réconfortant au pied du Quié, le retour à la ville se faisait en bus, nuit tombée, et traversait, par la route d’Espagne, cette zone industrielle dont je ne savais presque rien sur ce que l’on y faisait, hormis les confidences de mon voisin de jardin, retraité à la santé chancelante de l’Onia-APC (pour Azote et Produits Chimiques), devenu par la suite AZF (Azote et Fertilisants), mais dont la tour en tôles ondulées et les fumées denses et diversement colorées de ses cheminées, bien éclairées (3×8 obligent) ne m’inspiraient aucune confiance. Combien de fois me suis-je dit, sur mon siège, derrière la vitre : le jour où cela va péter, ça va faire mal ?

Et voilà que 10 jours après le 11 septembre fatidique des Twin Towers au World Trade Center en Amérique, une violente explosion fait des victimes et d’énormes dégâts à Toulouse, confusion totale sur place et communications coupées, personne (décideurs ou population) n’avait pensé (mis à part quelques « illuminés » de mon espèce) que cela pourrait se produire un jour…

Quelques témoignages de ceux qui y étaient, ici => sur France Bleu Occitanie.

Bouteilles d’eau chaude…

Alors qu’en ce 1er septembre je venais d’inaugurer un nouveau carnet pour continuer à noter les numéros d’arnaqueurs potentiels qui ne laissent pas de message sur mon répondeur (si, si, ce passe-temps est très instructif, vous pensiez qu’il n’y avait que 4 opérateurs téléphoniques sur le territoire ? Et bien non, rien qu’en France il y en aurait près de 1800 -selon recherche-inverse– qui se fournissent en numéros -par tranches de 10 000- auprès de l’Arcep, et quelques autres basés à l’étranger chez qui sont abonnés d’autres faux artisans mais vrais voyous qui vous appellent quotidiennement !), j’ai soudain eu l’idée saugrenue de m’inscrire sur le service gouvernemental Bloctel pour que mon numéro figure sur une liste d’opposés au démarchage téléphonique, et à la lecture des conditions d’utilisation du site, le terme « déni de service » m’a posé problème et… une recherche m’a envoyée sur Libanews (où la Banque du Liban et l’Electricité du Liban en ont été victimes en juin dernier).

Vous savez comme je suis curieuse, et comme La Dépêche du midi ne me suffit pas (je connais presque toutes ses faiblesses), j’ai donc lu les titres.

J’ai donc appris qu’il y a pénurie de farine, les minotiers ne pouvant plus faire tourner leurs moulins avec des groupes électrogènes fonctionnant au fioul avec des produits pétroliers dont les importations sont en baisse de 24% et des prix qui flambent à la hausse de 66%, tandis que le gouvernement met en place des mesures pour combattre le marché noir du pain et la contrebande de farine… tout cela dans ce qui fut la « Suisse du Proche-Orient », c’est profondément choquant !

Mais la (mauvaise) nouvelle qui m’intrigue le plus est celle-ci (lue aussi => ici, sans plus d’explications) :

Dans notre société privilégiée, pouvons-nous imaginer un quelconque commerce de bouteilles d’eau chaude ? Même en sachant que la fourniture d’électricité est, au Liban aléatoire et le fioul très rare (quand le camion-citerne n’explose pas, comme dans le Akkar)… je ne peux le concevoir, et pourtant cela existerait. Selon une troisième source, ce serait le chauffe-eau de l’usine Chami qui aurait explosé (j’ai trouvé dans un annuaire une société Al Shami qui affiche « industrie de machines et appareils électriques »)

J’ai le souvenir d’un voyage dans la région où l’eau chaude sanitaire était solaire, un système innovant et ingénieux, chaque toit avait son bidon métallique rempli d’eau. J’ignore d’ailleurs combien de temps il est resté en service parce que cible trop facile pour tout possesseur d’une arme à feu, mais n’avais jamais, à ce jour, entendu parler de bouteille d’eau chaude (une erreur de traduction peut-être ?). Quelle misère !