Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘talent’

Ceci n’est pas un canular, l’humoriste Jean-Yves Lafesse (né J-Y Lambert) qui a connu son heure de gloire dans les années 80 avec l’avènement des radios dites libres et sa spécialité franchement désopilante (sauf si on en était la victime) de l’imposture téléphonique, a raccroché définitivement le micro, son personnage fétiche, Mme Germaine Ledoux, doit se sentir bien seule ce soir.

Il fut animateur en 1981 sur Radio Carbone 14, avant de partir chez Radio Nova pour laquelle il a réalisé près de 2000 canulars.

Si, de nos jours, on en arrive à ne plus répondre à son téléphone pour éviter les palabres des arnaqueurs de type isolation à 1€ et autres pompes à chaleur, à l’époque, les autres radios locales, les administrations et même les particuliers redoutaient ses mystifications jusqu’à ce qu’il soit recruté par la télévision (et que, pour ma part, je ne l’oublie -un peu- en quittant d’abord le milieu des radios associatives, puis la région).

Une pensée pour sa famille.

Read Full Post »

Décollage imminent

Des générations d’adolescents ont crié leur mal de vivre sur la chanson S.O.S d’un terrien en détresse de Daniel Balavoine (dans le rôle de Johnny Rockfort), extraite de l’opéra-rock cyberpunk Starmania, de Michel Berger, sur un livret de Luc Plamondon (1979).

Puis la version plus musicale et nuancée de ce même titre par Grégory Lemarchal a eu les faveurs d’un immense public, mais je pense avoir trouvé encore mieux avec Dimash Kudaibergen, un jeune chanteur du Kazakhstan, ici dans la 5ème saison (2017) du programme de divertissement chinois I Am a Singer (il a terminé second) 😉

Fils d’artistes reconnus (père musicien et mère soprano), on ne peut plus précoce (première scène à l’âge de 2 ans), l’oreille absolue, une tessiture de 7 octaves et une formation lyrique… qui pourra le détrôner ?

Pourquoi je vis, pourquoi je meurs

Pourquoi je ris, pourquoi je pleure

Voici le S.O.S d’un terrien en détresse

J’ai jamais eu les pieds sur Terre…

Read Full Post »

Dans la série « La musique adoucit les mœurs », voici la guitare, celle qui, à elle toute seule… se prend pour un orchestre symphonique, oui, j’ai bien dit symphonie généralement exécutée par un nombre important d’instrumentistes, et là, en jouer (les présences du jury et du public sont indispensables) devient effectivement très sportif ! 😉

Une fois que l’on a fait connaissance avec ce prodigieux jeune guitariste, on cherche la version « propre » de ce morceau qui est bien plus agréable à écouter (voir la vidéo => ici).

Pour qui n’est pas grand classique, ni répertoire italien ou même espagnol, il s’essaie (et explore) aussi à d’autres univers sonores 😉

Longue vie à Marcin Patrzałek (interview pour Guitar World), on lui souhaite une belle carrière musicale !

Read Full Post »

Découvert inopinément dans une vidéo du Jarmark Hetmański 2021 de Zamość (une foire aux produits artisanaux locaux), la dame qui en jouait et sa collègue percussionniste étaient restées de mystérieuses inconnues non répertoriées par celui qui avait filmé puis mis en ligne les intervenants à la manifestation… mais, comme l’instrument m’intriguait, je ne pouvais pas m’en contenter, d’ailleurs, si vous l’avez pensé c’est bien mal me connaître !

Alors, pour fêter 2 jours presque sans pluie (nous avons encore les nuages, ils ne sont pas tous partis faire de gros dégâts à Cologne) après un 14 juillet avec défilé (et une première Dame surprise sans masque) mais sans les flonflons du bal ni le feu d’artifice (les 2 ou 3 fusées tirées sous la pluie n’ont pas dérangé le chat et m’ont juste fait dresser une demi-oreille), voici l’accordéon à pédalier en action avec Kapela Kanka Franka, le nom du duo anonyme (pendant seulement toute une journée !) 😉

Małgorzata Makowska (harmonia pedałowa) qui joue souvent pieds nus et Magdalena Balewicz (bęben obręczowy) ont été les élèves de feu Franciszek Racis, violoniste émérite, le dernier musicien folklorique de Jasionowo en Podlachie (dans le district de Suwałki) et interprètent majoritairement ses compositions pour lui rendre hommage…

L’instrument est encore utilisé dans les orchestres folkloriques principalement en Mazovie, sur la rive droite de la Vistule (Karpie et Garwolińskie) et en Podlachie, il est beaucoup plus rare ailleurs (souvent remplacé par des claviers) et pratiquement inconnu en France.

Prenez soin de vous ! ♥

Read Full Post »

Musique ancienne

Répertoire européen du Moyen Âge et de la Renaissance, avec des instruments anciens et de superbes costumes, au sein de Capella all`Antico, c’est l’expérience que vivent depuis 1983 à la Maison de la Culture de leur ville (au départ, sous la houlette du regretté Krzysztof Obst, le fondateur de l’ensemble) des générations de jeunes musiciens talentueux des collèges et lycées de Zamość (voïvodie de Lublin, en Pologne), une ville à connaître mais qui n’était pas sur le trajet de retour lors de notre « voyage découverte » en 2006 (il est vrai que le tourisme n’était pas au programme).

C’était en février 2020, lors du 42ème Festival national des groupes de musique ancienne organisé par la Schola Cantorum de Kalisz (Województwo Wielkopolskie), la plus vieille ville de Pologne, on ne savait pas encore qu’un virus allait modifier de façon durable notre façon de vivre… le groupe s’est produit en plein air à la grande foire aux produits artisanaux locaux ou moins (Jarmark Hetmański) de leur ville le 5 juin dernier (où, après des pâtés, saucisses, fromages et autres pains qui me mettaient l’eau à la bouche, j’ai vu un très curieux accordéon à pédales à la minute 48.29 (avant de retrouver le duo sur la scène à la minute 56.10, juste avant la tartine de smalec) inconnu à ce jour, mis à part celui d’un certain Wojciech de Fréjus datant des années 1930)

Read Full Post »

Introspection

Un petit pont de bois a fait remonter beaucoup trop de souvenirs, mon esprit a donc beaucoup gambergé, et comme mon livre de chevet du moment est Les Pérégrins d’Olga Tokarczuk, dans une traduction de Grażyna Erhard, ce sont de très nombreuses pérégrinations (qui n’apportent aucune réponse à des questions existentielles qui n’en auront jamais) qu’il me faut évacuer avec un peu de musique 😉

Découvert par hasard (mais le hasard existe-t’il vraiment ?), je ne sais presque rien d’Igor Herbut, un jeune auteur, compositeur et interprète, si ce n’est qu’on lui a posé lui des questions indiscrètes auxquelles il a bien voulu essayer de répondre 😉

Bonne fin de semaine à vous ! ♥

Read Full Post »

Les images de cette vidéo datent d’avril 2019, soit bien avant les confinements dont on dit que les animaux ont tiré profit en se rapprochant de nos maisons sur les territoires que nous leur volons un peu plus chaque jour 😉

Il est possible de visionner les premières images de la reconnaissance des lieux avant l’intervention, le lien en est sous la vidéo sur YT.

La famille qui s’est introduite dans la seconde maison, elle, a trouvé un accès encore plus surprenant !

Merci à Brad Gates de Toronto pour ces belles images ainsi que pour le respect et l’amour qu’il porte à la faune sauvage en Ontario, car les animaux sauvages sont parfois (en dehors, bien sûr, de la chasse nécessaire pour leur survie) bien plus capables d’entraide et de compassion, et ce, même envers des espèces différentes, que nous le sommes souvent entre humains…

C’est la lecture de l’excellent (et poignant) « La station Saint-Martin est fermée au public » de Joseph Bialot (1923 Varsovie – 2012 Paris), terminé hier soir qui me fait dire cela.

Le côté positif du livre (outre que le survivant amnésique, retrouve sa famille et la mémoire) est que je sais enfin pourquoi, quand j’empruntais matin et soir la ligne 10 du métro parisien, je traversais en 6 secondes et 9 dixièmes la station-fantôme Croix-Rouge, qui n’était pas sur le plan : elle faisait partie des stations fermées le 1er septembre 1939 pour cause de pénurie de personnel suite à la mobilisation des agents de la CMP (ancêtre de la RATP), et jamais ré-ouverte depuis.

Prenez soin de vous, mais ne venez pas chez moi, l’accueil des touristes (et la visite du village) est plutôt difficile et le couvre-feu n’est pas encore levé ! 😉

Read Full Post »

Duo virtuel…

… ou quand la magie de la technique nous permet d’entendre Yamila Cafrune, la fille qui n’avait que 13 ans lors du décès accidentel (en Argentine, sous la dictature militaire de Videla) de Jorge Cafrune, et son père, alias El Turco en référence à ses origines syro-libanaises, dans La Cautiva, une chanson extraite de l’album Yo Digo Lo Que Siento sorti en 1966.

Les paroles (avec de petites variantes) et les accords sont => ici 😉

Si j’aime les arrangements, un montage photographique, dans cette vidéo, passe moins bien, personne n’est parfait !

Read Full Post »

Bientôt Noël…

2022… on parle de Michel Vivoux tout de même !

C’est en me demandant qui vient visiter mon blog à partir du billet que je lui avais consacré en son temps, que j’ai fait une recherche pour savoir comment il vivait la drôle d’époque actuelle, la réponse est là :

Adieu veau, vache, cochon, couvée… les rêves écroulés de Pérette et son pot au lait, ne doivent pas céder la place aux animaux malades de la peste… si tant est que l’on puisse espérer revivre un jour ceci :

Prenez-soin de vous ! ♥

Read Full Post »

C’est l’histoire de Grzegorz Szlapczyński, un étudiant en informatique né à Varsovie, arrivé de l’est fin des années 1980 avec un harmonica dans sa poche… devenu par la suite Greg Zlap, et, parmi d’autres collaborations musicales, l’harmoniciste préféré de l’idole des jeunes, Jean-Philippe Léo Smet, il a quand même croisé un autre musicien génial, lui aussi né à l’est (Bucarest) 31 ans plus tôt, spécialiste des musiques de films, Vladimir Cosma 😉

C’est juste pour dire à notre cher gouvernement, en ce 1er avril plutôt morose, qu’il y en a ras la casquette des attestations de sortie, des justificatifs de domicile à présenter et de l’assignation à résidence perpétuelle alors que personne n’est capable de nous présenter une solution valable à la crise sanitaire actuelle 😦

J’attends aussi avec impatience le résultat des 2 jours de tests Covid sur la commune (j’ai hésité à y aller -mardi à cause du marché hebdomadaire, mercredi parce que c’était le jour des enfants, il y en avait des troupeaux dans ma rue et surtout pas envie de me faire tripatouiller le nez- puis j’ai renoncé à sortir, à quoi bon gréver le budget de la sécurité sociale alors que je vis dans ma bulle depuis plus d’un an et n’ai pas de symptômes ?), histoire de voir à quoi rime ce déploiement (à mes yeux inutile) des forces vives de la nation, alors qu’il y aurait sûrement d’autres façons de les utiliser intelligemment, ne serait-ce tout simplement qu’au rappel des gestes de base pleins de bon sens ?

Prenez soin de vous ! ♥

Mise à jour du 3 avril :

Pour tout savoir sur les attestations et la règle des 10 km de ce 4ème confinement généralisé, voir => ici, je ne vous cache pas que c’est à y perdre son latin, pour peu qu’il vous en reste encore un peu si vous l’aviez étudié à l’école dans votre jeunesse, Alea jacta est 😉

Pour info aussi, 10% de la population testée (en gardant ceux des communes avoisinantes qui ont profité de l’aubaine, ce qui ferait encore moins si on les retirait des statistiques), aucun cas positif à confirmer par l’ARS, une secrétaire de mairie occupée 2 jours durant à astiquer les cartes (vitale et d’identité) des sujets venus se faire tripoter le nez… une opération tape-à-l’oeil pour justifier l’utilisation de quelques deniers publics qui auraient pu être plus utiles ailleurs (ce n’est que mon opinion !).

Read Full Post »

Older Posts »