Feeds:
Articles
Commentaires

Météo locale

Carte Vigilance Météo-France

.o0o.

AN090

.o0o.

Widget YoWindow

(Ne fonctionne plus depuis Janvier 2021 par suite de la disparition de Flash Adobe, seules sont disponibles les applications pour iOS et Android)

.o0o.

Chez nous, la Fête de la Musique, instaurée par Jack Lang en 1982 (lors de la 2ème année du premier septennat du président François Mitterrand) c’est traditionnellement le samedi précédant le solstice d’été, pour laisser le loisir aux fous de musique d’aller à des prestations plus conséquentes le jour J, mais Covid oblige, les festivités n’étaient peut-être pas autorisées dans les rues, et surtout, nous étions en « alerte orages » et samedi à 17h il valait mieux être aux abris (40 millimètres d’eau en 1/4 d’heure).

Petite accalmie hier pour les élections (participation : 37,34%) départementales (Lot) et régionales (Occitanie), avec juste 5 mm d’eau dans la matinée, Mr le Maire nous avait, lui-même (il me l’a dit devant témoins) déroulé le tapis rouge pour cacher l’accès défoncé par les travaux en cours dans le village, à son programme de visite en sens unique du bâtiment municipal… j’ai adoré (beaucoup moins la présence de la liste d’extrême-droite aux départementales : 16,94% des votes pour le canton et 17,61% pour la commune, celle des élections régionales arrivée 3ème avec 12,39% des voix me suffisant amplement) !

La nuit fut encore agitée, le chat m’a réveillée vers 5h pour que je ferme les fenêtres laissées ouvertes derrière les volets pour faire rentrer un peu de la fraîcheur nocturne, le tonnerre qui grondait en continu (solo de batterie ?), les éclairs diffus et l’averse de grêlons le perturbant grandement, et à 8h30, il faisait à nouveau trop sombre, je n’ai pas encore été voir au pluviomètre ce qu’il faudra que je rajoute aux 26 mm déjà vidés !

Si le début de l’été est un peu agité, les bestioles du jardin elles, s’en donnaient hier à cœur joie, et je vous fait grâce des dégâts de la grêle 😉

Portez-vous bien, fêtez dignement la musique et bel été à vous ! ♥

En gare de Cahors…

Lointaine époque que celle de mon baccalauréat à Cahors… l’histoire familiale personnelle avait fait, qu’avec d’autres lycéens non accompagnés par leurs parents le jour J, j’avais dû rejoindre un hébergement religieux la veille (peut-être avec un trajet commun en bus ?), passer les épreuves écrites le lendemain, je ne sais plus à quel endroit dans la ville, puis devoir y retourner pour les oraux par mes propres moyens, et rentrer seule après, en train cette fois, un jour de grève SNCF, alors que nous n’utilisions plus qu’occasionnellement ce mode de transport !

Cela avait voulu dire, aller à Brive-la-Gaillarde, par le train de 6h en provenance d’Aurillac (ligne actuellement en travaux), prendre la correspondance pour Toulouse et descendre à Cahors, me présenter aux épreuves orales en croisant les doigts pour avoir tout terminé à temps pour que je puisse prendre le train-retour et rentrer chez moi avant minuit… mais, suite à la grève des cheminots, j’avais dû prendre, sur les injonctions d’un guichetier excédé, un train pour une autre direction que la mienne, dont je ne connaissais pas le trajet, ne sachant pas qu’il y avait 2 gares St Denis différentes (-Catus et -près-Martel), aucun préposé à casquette pour me renseigner, ni de plan pour visualiser le trajet, et c’est ainsi que j’avais passé la moitié de la nuit sur un banc sur le quai (salle d’attente fermée) à St Denis-Catus, puis pris le 1er train qui s’était arrêté sans savoir où il allait, pour échapper à un rôdeur qui m’importunait, descendre dès que possible, et, avec un peu de chance, dans un endroit que je connaissais (St Denis-près-Martel ou Brive) et y attendre le train pour Aurillac qui me laisserait à 5h du matin dans mon village de l’époque (l’angoisse de ma mère quand on sait que l’on vivait encore au rythme des échanges par courrier et que téléphones privés et cabines publiques étaient très rares dans nos campagnes)…

(Source de l’image QuercyRail)

Cette gare est aujourd’hui devenue faussement célèbre (selon La Dépêche du Midi) car les lycéens qui n’ont pas été séduits par l’un des 3 sujets de dissertation proposés, ont dû plancher pendant 4 heures lors de l’épreuve anticipée de français, sur un poème de Valéry Larbaud (1881-1957) publié en 1913 qui immortalisait l’ancienne gare (désaffectée et transformée ensuite en logements, puis en médiathèque) en service entre 1869 et 1884 sur la ligne Libos-Cahors (extension vers Agen, puis Bordeaux), avant la construction en 1884 du bâtiment actuel pour la ligne Montauban-Brive (devenue POLT, soit Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, à l’évolution toujours passablement incertaine puisque non TGV).

Pour moi, un siècle plus tard et toujours un air de déjà vu, l’avenir de la ligne POLT est un sujet sensible, malgré les belles promesses de nos politiques, on veut absolument nous faire passer par Bordeaux ou par Lyon selon notre destination dans le département du Lot, alors qu’elle fonctionnait très bien à l’heure du train Le Capitole…

… oui, je sais, je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !

Par contre, il ne faut pas croire que l’Occitanie soit la seule région concernée, essayez d’aller de Cahors à Saumur, par la POLT en descendant à Orléans (à défaut de Vierzon où il n’y avait pas la correspondance)…

… sans passer par Bordeaux, Paris, Le Mans et Angers, c’est passionnant, autant dans un sens que dans l’autre pour le retour (pour ne pas dire usant et même franchement désespérant !) 😉

Du jour

Ailleurs Mike Horn nous fait visiter le volcan islandais où la marmite déborde toujours avec allégresse et modifie durablement le paysage et la végétation des vallées qui l’entourent…

Premières chaleurs chez moi, je marche à l’ombre ! 😉

Les réseaux sociaux

Qui me connaît sait que je n’y suis pas, par choix, et comme c’est volontaire cela tombe plutôt bien, parce qu’ainsi, je vis sans problème métaphysique grave dans une des multiples « zones blanches » (où le téléphone fixe reste obligatoire, les portables ne passant pas) de mon village 😉

Mais il ne faut pas croire que la sobriété heureuse que j’y pratique soit synonyme d’une totale déconnexion du monde réel (et virtuel) dans lequel une société de consommation galopante veut nous faire oublier que nous ne sommes que des animaux relativement évolués et particulièrement épris de futilités non indispensables dans la vraie Vie, et que j’ignore que tous nos gadgets pour frimeurs ne nous rendront pas immortels… seuls les robots humanoïdes intelligents peupleront peut-être cette terre quand l’espèce humaine se sera éteinte ?

En effet, le tweet du jour (sur un compte dont je ne connais rien) m’interpelle un peu…

Un poisson d’eau douce aurait donc, en France, son jour dédié (à moins que ce ne soient les incompétents ?) et pourquoi l’associer à la journée internationale de l’albinisme issue de l’Organisation des Nations unies ?

Bon dimanche à vous, sachez que le vaccin anti-Covid ne rend pas les touristes citadins retraités plus patients, ni plus intelligents mais encore moins respectueux des autochtones qu’ils croisent, dont ils abrègent abruptement les conversations privées sans respecter un minimum de distanciation et bousculent un tantinet le rythme de vie ronronnant de nos campagnes provinciales… sachez aussi que ce soir je me coucherai (un peu) moins bête 😉

Au fait, saviez-vous que Noé (oui, celui de l’arche du même nom pour échapper au Déluge), aurait été atteint de cette anomalie génétique selon le Livre d’Hénoch, héritage de l’essence d’un ange déchu ?

« Quand l’enfant naquit, son corps était plus blanc que neige et plus rouge qu’une rose, toute sa chevelure était blanche comme de blancs flocons, bouclée et splendide. Et quand il ouvrit les yeux, la maison brilla comme le soleil »

Eclipse solaire

Enfin du sensationnel !!!

L’article de => La Dépêche ! 😉

Inutile de pavoiser… ni de vous lancer à retourner toute la maison pour ne finalement pas y retrouver les lunettes du 11 août 1999, d’abord on ne peut pas les réutiliser, il en faudrait de nouvelles, ensuite le titre, pour accrocheur qu’il soit, est illustré de façon mensongère !

En France, s’il n’y a pas de nuages entre 11h55 et 12h20 (fourchette de temps où l’éclipse sera à son maximum), au mieux on ne verra qu’un croissant de soleil occulté par la lune dans les proportions de 16% à Lille, pour 2,8% à Marseille en passant par 6% à Toulouse, ce qui fera guère plus par chez moi… je ne vais pas stresser le chat, il ne va même pas s’en apercevoir !

Les plus chanceux se rendront au pôle Nord pour un soleil occulté à 87,8% par la lune, et combien par les nuages ?

ou… comme quoi tout n’est pas forcément si relatif que l’on voudrait nous le faire croire… ces mathématiques alternatives d’outre-Atlantique en sont la preuve 😉

Mes petites manipulations de statistiques n’ont heureusement pas eu autant de conséquences !

Mille mercis au Potier fou, qui adore les mathématiques, et m’a envoyé ce lien qui ravit l’amatrice de Kafka qu’accessoirement je suis ! 😉

Les images de cette vidéo datent d’avril 2019, soit bien avant les confinements dont on dit que les animaux ont tiré profit en se rapprochant de nos maisons sur les territoires que nous leur volons un peu plus chaque jour 😉

Il est possible de visionner les premières images de la reconnaissance des lieux avant l’intervention, le lien en est sous la vidéo sur YT.

La famille qui s’est introduite dans la seconde maison, elle, a trouvé un accès encore plus surprenant !

Merci à Brad Gates de Toronto pour ces belles images ainsi que pour le respect et l’amour qu’il porte à la faune sauvage en Ontario, car les animaux sauvages sont parfois (en dehors, bien sûr, de la chasse nécessaire pour leur survie) bien plus capables d’entraide et de compassion, et ce, même envers des espèces différentes, que nous le sommes souvent entre humains…

C’est la lecture de l’excellent (et poignant) « La station Saint-Martin est fermée au public » de Joseph Bialot (1923 Varsovie – 2012 Paris), terminé hier soir qui me fait dire cela.

Le côté positif du livre (outre que le survivant amnésique, retrouve sa famille et la mémoire) est que je sais enfin pourquoi, quand j’empruntais matin et soir la ligne 10 du métro parisien, je traversais en 6 secondes et 9 dixièmes la station-fantôme Croix-Rouge, qui n’était pas sur le plan : elle faisait partie des stations fermées le 1er septembre 1939 pour cause de pénurie de personnel suite à la mobilisation des agents de la CMP (ancêtre de la RATP), et jamais ré-ouverte depuis.

Prenez soin de vous, mais ne venez pas chez moi, l’accueil des touristes (et la visite du village) est plutôt difficile et le couvre-feu n’est pas encore levé ! 😉

Des images

Du jardin et sur mon chemin du jour, prenez soin de vous ! ♥

Duo virtuel…

… ou quand la magie de la technique nous permet d’entendre Yamila Cafrune, la fille qui n’avait que 13 ans lors du décès accidentel (en Argentine, sous la dictature militaire de Videla) de Jorge Cafrune, et son père, alias El Turco en référence à ses origines syro-libanaises, dans La Cautiva, une chanson extraite de l’album Yo Digo Lo Que Siento sorti en 1966.

Les paroles (avec de petites variantes) et les accords sont => ici 😉

Si j’aime les arrangements, un montage photographique, dans cette vidéo, passe moins bien, personne n’est parfait !

C’est la recette 1, 2, 3 pain au levain de Makanai, découverte aujourd’hui, qui m’a fait croiser le chemin d’Irène Grosjean dont voici le credo, c’est celui d’une crudivore engagée, et… à l’écouter, je suis plutôt d’accord 😉

Le sucre blanc, les pseudo-aliments industriels, l’illusion d’une société de consommation à outrance nous ont fait oublier les vrais besoins de nos organismes qui sont la respiration, l’alimentation, le sommeil et l’élimination, tout le reste, hormis l’amour de nos proches, n’est qu’accessoire que nous avons toujours le choix d’ignorer pour nous concentrer sur la réelle valeur de notre vie qui est la santé !

J’ai dû me contenter de la moitié de cette fraise, un des merles du jardin s’était servi avant moi 🙂