Confinée…

Alors que j’aurais parié sur l’imminence du couvre-feu lotois, c’est raté ! Nous avons directement basculé dans un confinement aménagé (au minimum jusqu’à début décembre) que seuls, sûrement, les politiques comprennent (allez donc savoir pourquoi un coiffeur masqué -exemple au hasard- ne peut pas recevoir ses clients dûment masqués eux-aussi, en leur donnant des rendez-vous espacés lui permettant d’aérer sa boutique entre 2 interventions ?).

Alors les pythies vont ressortir leur boule de cristal pour répondre à l’épineuse question : fêtes de fin d’année, serons-nous confinés, ou pas ?

(Il n’est pas interdit d’avoir une préférence pour => Madame Arnica) 😉

Si oui, j’ai survécu à Pâques (en congelant le gigot cuisiné en tranches mises sous vide, ressorties selon les besoins ou l’envie en mai) et faire une bûche de Noël sans invités (la dinde aux marrons m’importe peu) ne me fera pas peur.

Si non, il y aura du relâchement dans le respect des règles de distanciation chez certains et nous connaîtrons un 3ème confinement début janvier… et je ne sais pas, à ce jour, ce que je préfère ! 😉

Aujourd’hui peut-être…

… ou plutôt demain…

Telles sont les informations d’Actu Lot ce matin aux aurores… j’aurais pu parier 😉

On ne va pas se laisser abattre en attendant les nouvelles déclarations et mesures drastiques de notre président concernant la tranche âgée de la population qui va encombrer les lits manquants en réanimation (toutes les économies que l’état ferait s’il n’y avait pas toutes ces retraites à payer !) 😉

Sortez couverts, enfin, tant que c’est encore possible ! ♥

La question du dimanche…

Si le ski alpin… qui a le beurre et la confiture ?

Et comme certains dormiront une heure de plus, passage à l’heure d’hiver oblige, on peut en profiter pour leur préparer un super petit déjeuner où tout sera réuni (Petits pains briochés à la confiture d’abricot de Savoureux.tv) et dont voici la recette en vidéo (300 ml de kéfir à 2,5% de matière grasse, 4 c. à s. de sucre, 1 c. à c. de sel, 7 g de levure de boulanger sèche, 1 œuf, 60 g de beurre, 500 g de farine, 400 g de confiture d’abricot) 😉

Quand passe Barbara…

… tombent les arbres, selon La Dépêche du Midi !

… accessoirement sur les voies SNCF ou les lignes électriques… pour moi, Dieu merci, plus de peur (celle du chat qui a dormi dans une étagère) que de mal, juste mon palmier-dattier en pot couché, signe que, par rapport à son volume de feuillu, les racines seraient à l’étroit… un nouveau pot au printemps peut-être ?

Prenez soin de vous 😉

Vernie…

… suis-je, en tant que campagnarde (c’est-à-dire vivant hors d’une ville), certes dans un désert médical, mais où la maréchaussée pratique la collecte des déchets verts de préférence aromatiques, parce que mon fidèle et ronronnant quadrupède boxeur ne me fait pas risquer une amende de 135€ en allant fertiliser le jardin sans autorisation de sortie et après le début du couvre-feu !

Maintenant que je suis informée, et si je n’avais pas le dos momentanément coincé, j’en sauterais de joie ! La Fripouille vous salue aussi, bien bas, parce qu’en forme ! 😉

Le figuier

Espèce plus ou moins spontanée, très souvent semée gratuitement par les oiseaux (quel prix chez un pépiniériste ?), j’ignore si celui-ci portera quelques fruits l’an prochain ou si le jardinier stagiaire en chef, postulant à l’entretien de cet espace aura pris sur lui de l’éradiquer pendant l’hiver… la récolte n’en sera jamais humaine puisqu’il pousse sous la chaussée de notre passerelle dont l’installation fut épique suite à la présence d’une malencontreuse guêpe dans l’habitacle de l’hélicoptère chargé d’installer la poutre métallique qui supporte la totalité de la structure (provoquant une fausse manœuvre du pilote et la poutre s’était écrasée un étage plus bas, par chance, entre 2 maisons) !

Quelques images de ma sortie de mercredi dernier 😉

On y retrouve quelques tableaux de l’exposition aoûtienne de fortune, belle journée à vous, je vais aller oublier la pluie du jour dans ma cuisine ! 😉